Publicité

Coups de soleil : les compléments alimentaires solaires pas si protecteurs que ça

Un indice de 1,3 seulement… Michel Jeanmougin, dermatologue, met en garde sur le fait que les compléments alimentaires ne font que multiplier par 1,3 la dose maximale de soleil admise par la peau. Ce qui veut dire qu'on mettra 26 minutes au lieu de 20 avant d'avoir un coup de soleil !

Source : Santé Médecine
 

Les aliments bio contiennent beaucoup plus d'antioxydants

60 % d'antioxydants en plus dans les produits bio que dans les produits conventionnels… C'est le résultat d'une analyse britannique de 343 études portant sur les différences de composition entre les cultures bio et conventionnelles. Selon les chercheurs, le passage à l'alimentation bio pourrait fournir un complément en antioxydants équivalent à une consommation supplémentaire de 1 à 2 portions de fruits et légumes par jour.

Source : I-Diététique, par Alexandre Glouchkoff
 

Mesdames, marcher c'est bon pour le coeur, mais n'oubliez pas de vous muscler !

Il est possible de diminuer le risque cardiovasculaire en associant aérobie (marche, jogging, vélo, natation, danse...) et résistance musculaire. Selon une étude réalisée sur 8 semaines auprès d'une vingtaine de femmes âgées de 65-75 ans, le fait de pratiquer un entraînement combiné augmente la masse musculaire plus qu'un entraînement comportant uniquement des exercices d’aérobie.

Source : La Nutrition, par Juliette Pouyat
 

8 raisons qui prouvent que le baiser est bon pour la santé

Le baiser n'est pas seulement une preuve d'amour, il a bien d'autres vertus.
- Il est bon pour les dents : la production de salive détruit la plaque dentaire.
- Il permet de brûler des calories : l'action de 30 muscles du visage permet de brûler entre 2 et 6 calories par minute.
- Il booste les défenses immunitaires : l'échange de certains germes permet une meilleure résistance.

Source : Huffington Post
 

Crèmes solaires pour enfants : avez-vous la bonne protection ?

Un indice de protection maximum, pas moins de 50, est nécessaire pour protéger la peau des enfants, qui est beaucoup plus fragile. Beaucoup de marques de cosmétiques ont leur formule. Exemples :
- La crème "Bébé a l'ombre" de chez Garnier protège les plus petits de la réverbération lorsqu'ils font la sieste sous le parasol.
- Le "Spray solaire hydratant pour enfants" de Cien Sun : très pratique au moment de l'application.

Source : Le Parisien
 

Une alimentation d’origine végétale peut inverser la maladie coronarienne

22 % des patients ont vu leur maladie coronarienne s'inverser grâce à un régime végétarien. C'est la conclusion d'une étude réalisée par Caldwell B. Esselstyn, le médecin réputé pour avoir tiré d'affaire l'ex-président Bill Clinton.

Source : La Nutrition, par Juliette Pouyat
 

Un été "phytothérapique"

Mal des transports, repousse moustique, jambes lourdes… Votre été sera serein grâce à ces astuces à base de plantes :
- préparer sa peau au soleil avec une cure de compléments alimentaires à base de plantes (carotte racine, myrtille baie, du pollen, levure de bière, beta carotène) ;
- mal des transports : le gingembre est une plante reconnue dans ce domaine ;

Source : 24h Santé
 

Plus de 6 Français sur 10 préoccupés des effets de l'alimentation sur leur santé

64 % des Français (contre 52 % en 2007) se disent préoccupés par les effets de l'alimentation sur leur santé, et réclament plus d'information sur l'origine des produits, selon un sondage Ipsos pour Agri-Confiance réalisé auprès de 1000 personnes interrogées entre le 13 et 16 juin dernier. Ce sentiment s'est accru depuis 7 ans et touche aujourd'hui l'ensemble de la population.

Source : Santé Médecine
 

École : des contenus éducatifs fournis par l'industrie du sucre !

Un accord-cadre a été signé pour 5 ans entre le Ministère de l'Éducation Nationale et le Centre d'étude et de documentation du sucre (Cedus) autorisant ce dernier "à fournir le contenu de cours sur l’alimentation, de la maternelle à la terminale, ainsi que celui de la formation continue des enseignants".

Source : Psychomédia
 

Nanoparticules dans l'alimentation : peut-on les "avaler" sans risque ?

Absence de réglementation, manque de données et d’études sur le sujet… Selon un article qui vient de paraître dans EMBO reports, il est difficile de se prononcer dans un sens ou dans l'autre quant aux risques des nanoparticules dans l'alimentation où elles sont utilisées notamment pour allonger la fraicheur des produits, détecter des altérations et inhiber la croissance des micro-organismes.

Source : La Nutrition, par Juliette Pouyat
 
Syndiquer le contenu