Publicité

Crèmes solaires pour enfants : avez-vous la bonne protection ?

Un indice de protection maximum, pas moins de 50, est nécessaire pour protéger la peau des enfants, qui est beaucoup plus fragile. Beaucoup de marques de cosmétiques ont leur formule. Exemples :
- La crème "Bébé a l'ombre" de chez Garnier protège les plus petits de la réverbération lorsqu'ils font la sieste sous le parasol.
- Le "Spray solaire hydratant pour enfants" de Cien Sun : très pratique au moment de l'application.

Source : Le Parisien
 

Une alimentation d’origine végétale peut inverser la maladie coronarienne

22 % des patients ont vu leur maladie coronarienne s'inverser grâce à un régime végétarien. C'est la conclusion d'une étude réalisée par Caldwell B. Esselstyn, le médecin réputé pour avoir tiré d'affaire l'ex-président Bill Clinton.

Source : La Nutrition, par Juliette Pouyat
 

Un été "phytothérapique"

Mal des transports, repousse moustique, jambes lourdes… Votre été sera serein grâce à ces astuces à base de plantes :
- préparer sa peau au soleil avec une cure de compléments alimentaires à base de plantes (carotte racine, myrtille baie, du pollen, levure de bière, beta carotène) ;
- mal des transports : le gingembre est une plante reconnue dans ce domaine ;

Source : 24h Santé
 

Plus de 6 Français sur 10 préoccupés des effets de l'alimentation sur leur santé

64 % des Français (contre 52 % en 2007) se disent préoccupés par les effets de l'alimentation sur leur santé, et réclament plus d'information sur l'origine des produits, selon un sondage Ipsos pour Agri-Confiance réalisé auprès de 1000 personnes interrogées entre le 13 et 16 juin dernier. Ce sentiment s'est accru depuis 7 ans et touche aujourd'hui l'ensemble de la population.

Source : Santé Médecine
 

École : des contenus éducatifs fournis par l'industrie du sucre !

Un accord-cadre a été signé pour 5 ans entre le Ministère de l'Éducation Nationale et le Centre d'étude et de documentation du sucre (Cedus) autorisant ce dernier "à fournir le contenu de cours sur l’alimentation, de la maternelle à la terminale, ainsi que celui de la formation continue des enseignants".

Source : Psychomédia
 

Nanoparticules dans l'alimentation : peut-on les "avaler" sans risque ?

Absence de réglementation, manque de données et d’études sur le sujet… Selon un article qui vient de paraître dans EMBO reports, il est difficile de se prononcer dans un sens ou dans l'autre quant aux risques des nanoparticules dans l'alimentation où elles sont utilisées notamment pour allonger la fraicheur des produits, détecter des altérations et inhiber la croissance des micro-organismes.

Source : La Nutrition, par Juliette Pouyat
 

Peut-on bronzer zen ?

Il n'est pas sûr que "toast attitude" rime avec "zen attitude" ! Alors faut-il rester enfermé tout l'été ou ne sortir qu'enduit d'écran total des pieds à la tête ? Sûrement pas. Nous avons besoin du soleil et de ses nombreux bienfaits, notamment son impact sur la synthèse de la vitamine D.

Vie saine et zen, Peut-on bronzer zen ?

"Tout beau et tout bronzé", c'était la norme dans la seconde moitié du 20e siècle. Autour des années 2000 un vent de panique a soufflé quand on a découvert les risques du soleil notamment quant aux cancers de la peau. Depuis quelques années, les professionnels de santé pondèrent leur approche.

Publicité

En savoir plus

Bien manger pour mieux bronzer

Du fait de leur pouvoir anti-oxydant, certains aliments peuvent avoir une action photoprotectrice si l'on en consomme régulièrement.

C'est le cas des aliments riches en flavonoïdes (catéchines et épicathéchines) : cacao, thé vert, raisin, vin rouge, framboises, cassis, haricots rouges...

C'est aussi le cas des aliments riches en caroténoïdes (bêta-carotène, lycopène, lutéine et zéanxanthine), qui donnent aux fruits et légumes une couleur jaune, orange ou rouge : carotte, pêche, melon, tomate, pamplemousse, mangue, goyave, patate douce, citrouille, maïs, jaune d'oeuf mais aussi petits pois, chou vert, brocoli et épinards (leurs pigments jaunes ou rouges sont cachés par la chlorophylle).

La vitamine E peut agir avec l’aide d’autres antioxydants. On en trouve notamment dans : l'huile de germe de blé, de carthame, de tournesol, les amandes, les noisettes, les noix de pin, les graines de tournesol…

Les acides gras oméga-3 jouent un rôle indispensable pour nourrir la peau et maintenir son élasticité. On en trouve dans : les poissons gras (sardines, anchois, maquereaux, saumon…) et les huiles de colza, de camelin, de noix…

Coups de soleil, vieillissement, allergies, cancers
Les rayonnements ultraviolets (UVA et UVB) sont les principaux facteurs de risques du soleil. Les UVB s'arrêtent dans la couche superficielle de l'épiderme et sont responsables des coups de soleil. Les UVA pénètrent en profondeur jusqu'au derme, ils sont à l'origine des allergies, de l'apparition des rides et du vieillissement prématuré de la peau.




Du yoga pour mieux affronter les épreuves du bac

Faciliter la préparation des épreuves en stimulant la concentration et le sommeil et maîtriser le trac le jour J, tels sont les objectifs des ateliers yoga spécialement conçus pour la préparation des examens. Le Centre de recherche sur le yoga dans l'éducation (RYE), agréé par l'Éducation Nationale en 2013, a formé déjà 7 000 enseignants et sensibilisé environ 70 000 élèves.

Source : Doctissimo
 

Activité physique : les Français régressent... surtout les jeunes

75 % des Français n'atteignent pas les 10 000 pas par jour recommandés par l'OMS pour être en bonne santé, selon la 3e enquête réalisée avec l'Irmes (Institut de recherche biomédicale et d'épidémiologie du sport) pour l'association Assureurs prévention (onvabouger.fr). 51 % des Français et 41 % des adolescents ne pratiquent aucune activité physique ou sportive.

Source : Le Point
 

Moins d'AVC en mangeant plus de protéines de poisson

20 % de risques d'AVC en moins chez les gros consommateurs de protéines, c'est le résultat d'une analyse de 7 études portant au total sur plus de 250 000 personnes suivies pendant une moyenne de 14 ans. Sont concernées particulièrement les protéines de poisson, à l'inverse de la viande rouge qui est, elle, associée à une augmentation du risque d'AVC. Explication : les protéines permettraient de réduire la pression sanguine, d’où la réduction du risque d’AVC.

Source : La Nutrition, par Marie-Céline Jacquier
 
Syndiquer le contenu