15 % des Français se disent végétariens ou véganes

75 % des Français ne font aucune restriction sur leur régime alimentaire ou se disent flexitariens, 15 % sont végétariens ou véganes, selon un sondage Feeleat réalisé sur un échantillon représentatif de 1 000 personnes. Parmi les produits les plus souvent écartés de l'alimentation : la viande et les produits transformés.

Source : We Demain, par Morgane Russel-Salvan
 

Sucre : les symptômes du sevrage

Maux de tête, manque d'énergie, douleurs musculaires, nausées, constipation et diarrhée, crampes d'estomac, fringales d'aliments sucrés ou riches en calories, irritabilité ou anxiété, sentiment de déprime… Ce sont les symptômes dont on peut souffrir après l'arrêt du sucre.

Source : La Nutrition, par Sarah Amiri
 

Nutrition : pour bien vieillir, il faut adapter son alimentation à son âge

Se supplémenter en vitamine D, augmenter les apports protéiques au fil des ans (jusqu'à 2 portions de viande, œufs ou poisson par jour et 3 à 4 portions de laitage), adopter une alimentation diversifiée, plaisante, avec un rythme régulier (sans sauter de repas ni grignoter), associée à une activité physique adaptée et régulière.

Source : The Conversation, par Anaïs Cloppet Fontaine, Agathe Raynaud Simon
 

Les aliments industriels ultra-transformés favoriseraient le vieillissement biologique, selon une étude

Deux fois plus de risque d'avoir des télomères courts chez les plus gros consommateurs de produits industriels ultra-transformés (3 ou plus par jour) comparés à ceux qui en consomment le moins (moins de 2)… C'est le constat d'une étude espagnole réalisée auprès de plus de 800 personnes de plus de 55 ans.

Source : 20 Minutes
 

Santé : ce qu'il faut manger au petit déjeuner ?

Des fruits pour commencer, puis des œufs et/ou des céréales complètes (pain complet, granola, muesli) accompagnés d'oléagineux (par exemple : les amandes)… C'est le petit-déjeuner idéal qui va apporter l’énergie nécessaire pour bien débuter la journée. Des trois repas quotidiens, celui-ci est le plus important.

Source : Pratique.fr, par Adrien Danglarde
 

La pistache : une émeraude voilée de soie

Délicieuse à l'heure de l'apéro, c'est aussi un ingrédient essentiel à la confection de nombreux plats, salés ou sucrés, avec des effets bénéfiques pour la santé.

Viesaineetzen.com - La pistache : une émeraude voilée de soie

Originaire d'Asie Centrale, principalement d'Iran, elle est consommée au Moyen-Orient depuis plus de 9000 ans. Elle n'arrive en France qu'au 17e siècle, sous le roi Louis XIV, où on la surnomme "amande de Persie".

En savoir plus

Les pistaches d'Alep

À la fin du Livre de la Genèse dans l’Histoire de Joseph, Jacob vante les mérites de la pistache, la citant parmi les meilleurs produits de Canaan, avec l’amande et la gomme arabique.

En l'an 37 après J.C., c'est de Syrie que la pistache d'Alep voyage jusqu'à Rome. Sa renommée arrive à cette époque, jusqu'à Dioscorides, médecin et botaniste grec, qui considère que les pistaches syriennes sont les plus délicates.

Cousine de la noix de cajou
C'est une cousine de la noix de cajou et de la mangue, toutes de la famille des anacardiacées.

Elle est le fruit du pistachier et se présente sous la forme d’une petite graine de couleur vert pâle enveloppée dans une membrane brun-rougeâtre, logée dans une coque qui s’ouvre quand le fruit est mûr.

1,21 mg

de cuivre
pour 100 g de pistache rôtie**


0,255 mg

de vitamine B6
pour 100 g de pistache rôtie**


3 mg

de fer
pour 100 g de pistache rôtie**






Le bio équitable français a son label

Le nouveau label est défendu par des pionniers français du bio, Biocoop et la Scop Ethiquable, qui représentent 4 000 producteurs et 26 entreprises du secteur.

Source : Linéaires, par Patricia Bachelier
 

Nanoparticules dans les aliments : l’Anses tire la sonnette d’alarme

900 produits alimentaires contenant des nanomatériaux ont été recensés par l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) dans le bilan des travaux qu'elle a menés ces dernières années sur la présence de nanoparticules dans l'alimentation. 

Source : La Nutrition, par Marie-Céline Ray
 

Les Français ont consommé moins gras et moins d’alcool pendant le confinement (mais ont pris 3 kilos)

35 % des Français affirment avoir grossi (environ 3,2 kilos) pendant le confinement, selon un sondage Odoxa publié le 8 juin dernier. Pourtant le nombre de Français buvant de l’alcool de façon régulière ou occasionnelle a baissé de 6 % en deux mois (de 57 % à 51 %). Celui des consommateurs de produits gras a baissé de 3 %, de produits salés de 5 %.

Source : L'Obs
 

Coronavirus : la France à l’heure du retour à une vie "presque normale"

Les bars, cafés et restaurants des zones vertes sont enfin autorisés à rouvrir, depuis le 2 juin dernier. Les règles sanitaires sont strictes : 10 personnes maximum par table, 1 m au moins entre chaque groupe, consommation debout interdite dans les bars. Environ 17 % des restaurateurs ont affirmé ne pas être en mesure de rouvrir et certains établissements vont attendre septembre.

Source : Le Monde
 
Syndiquer le contenu