La bio en 2008 : tous les voyants sont au vert

Cette année, le Printemps Bio, avec deux semaines d'événements dans toute la France, avait des raisons de souffler dignement ses dix bougies. Le marché est en hausse de 25 % en 2008. Le monde du bio peut se réjouir et parler d'un "nouveau décollage". Peut-être un enthousiasme à tempérer…

La bio en 2008 : tous les voyants sont au vert

Au carrefour des pouvoirs publics et des organisations professionnelles, l'Agence Bio est un groupement d'intérêt public dont l'une des missions est d'être l'observatoire de l'agriculture biologique. Selon sa directrice, Elisabeth Mercier, on assiste à un nouveau décollage de la production biologique en France.

Progression dans tous les secteurs et dans toutes les régions
"En 2008 environ 5 agriculteurs par jour ont décidé de se lancer dans l'agriculture biologique. Et sur les quatre premiers mois de 2009, ils sont 11 par jour, ce qui montre une amplification du phénomène". Selon les statistiques de l'Agence bio, la progression s'observe dans tous les secteurs et dans toutes les régions.

En savoir plus

Chiffres pour 2008

- Productions
+11 % d'exploitations bio
+5 % de surfaces en bio
+36,4 % de surfaces en conversion

- Distribution
+25 % de chiffre d'affaires
30 % en moyenne de produits importés

- Restauration collective
36 % des établissements servent du bio

Elle est particulièrement sensible dans le secteur de la vigne, des plantes à parfum, aromatiques et médicinales.
Le mouvement est enclenché dans le secteur des grandes cultures.
En élevage, les cheptels s'accroissent, notamment les volailles.
En moyenne, avec une progression de 5 %, la surface agricole utile consacrée à la bio est passée en 2008 à 2,12 % de la surface nationale. Il faut malheureusement constater que cela reste un des scores les plus faibles de l'Union européenne.

11

agriculteurs par jour
se lancent dans le bio début 2009


5 %

de progression
de la surface agricole consacrée au bio


30 %

en moyenne
des produits bio sont importés






Le citron : un zeste de soleil

Rafraîchissant, antiseptique, astringent, tonifiant, cicatrisant, il a plusieurs usages. On en trouve toute l'année et c'est un produit bon marché !
"Voyage voyage" dans le monde du citron et quelques trucs pour en profiter jusqu'à la dernière goutte…

vie Saine et Zen, Le citron : un zeste de soleil

Son origine est incertaine, il pourrait être le résultat d'hybridation naturelle entre le cédrat, la lime et le pamplemousse.

En savoir plus

Citrus Limonum

Le citronnier (Citrus limonum) est un arbuste de 5 à 10 m de haut, à feuilles persistantes vert-foncé, ovales, luisantes sur le dessus.
Sa fleur blanche donne un petit fruit vert sombre allongé qui devient vert de plus en plus pâle pour finir jaune vif au fur et à mesure de la croissance.

À savoir : le citron vert n'est pas une variété de citron mais celle d'un agrume très proche, la lime.

Venu de l'Himalaya
On pense que le citron vient de l'est de la région himalayenne, au sud de la Chine, plus précisément de la Haute Birmanie.
Il voyage ensuite vers l'orient où il est introduit en Chine au Xe siècle de notre ère ; et vers l'occident, la Perse, l'Asie Mineure, le Proche-Orient où les hébreux l'utilisent lors de certaines cérémonies religieuses puis jusqu'en Grèce et en Italie du sud.





Le citron : un zeste de soleil (suite)

Quelques soins de beauté à base de citron
Rien de tel que le citron pour rajeunir la peau. Celui-ci contribue à maintenir l'équilibre du PH de la peau.
Mais il fait faire attention : le citron est aussi photosensibilisant, lors de l'application du jus de citron sur la peau, des taches peuvent apparaître suite à une exposition au soleil.

En savoir plus

L’amarena : recette de cocktail sans alcool

Ingrédients (pour un verre) :
- 75 g de pêches blanches
- 85 g de jus de grenade
- 10 g de jus de citron
- 10 g de framboises
- 2 g de sucre de canne

- Laver et éplucher les fruits.
- Dans le mixer, avec de la glace, verser les framboises, le jus de citron, les pêches et le jus de grenade.
- Mixer et passer le mélange dans un grand verre.

Ce cocktail fait 23 calories, tchin tchin !

- Contre la peau grasse et les comédons : pressez un citron sur du coton que vous passez ensuite sur les endroits affectés. Astringent, le citron a également la propriété de resserrer les pores de la peau.




Manger bio c’est bien, manger sain c’est mieux…

En ce début janvier, j’entends partout et dans toutes les bouches, les sempiternelles expressions de la nouvelle année : "j’ai trop mangé", "j’ai avalé n’importe quoi", "j’ai mangé trop gras", etc. Et bien j’ai décidé de pousser mon premier cri de révolte pour 2009 ! Arrêtez de venir me voir en disant : "et toi avec "Vie Saine et Zen", t’as fait comment pour le nouvel an ? T’as dû bien manger, que du bio je suppose…"

Vie saine et zen - Manger bio c’est bien, manger sain c’est mieux…

Tout le monde semble vouloir "manger mieux", mais pourtant année après année, le constat est toujours le même, rien ne change. Alors que se passe-t-il pour qu’à l’entrée des hypermarchés nous soyons presque tous désireux d’acheter du bio, de l’équitable... Et que nous ne retrouvions rien – ou très peu – de tout cela dans nos caddies à la sortie ?

En savoir plus

Du bio pour la planète

L'avantage incontesté du bio se situe sur le plan environnemental.
L’agriculture biologique tente de préserver notre belle planète, et ses bienfaits sur la nature sont nettement supérieurs aux bienfaits nutritionnels de ses aliments.

44 %

des Français ont consommé au moins une fois par mois un produit bio


39 %

des Français estiment normal de payer plus cher des produits bio


71 %

des restaurants collectifs devraient proposer des produits bio d'ici 2012






La dinde a tout pour plaire

Elle trône traditionnellement dans nos repas de Noël, et elle est en même temps pour les nutritionnistes l'emblème de l'alimentation moderne, car c'est la plus maigre des viandes…

Vie saine et zen - La dinde a tout pour plaire

Le dindon et sa femelle, la dinde, existent depuis plusieurs millions d'années et sont originaires du sud de l'Amérique du Nord.

En savoir plus

Dieu de la guerre

Les tribus amérindiennes connaissent bien la dinde et le dindon.
Chez les cherokees, les powhatan, les chickahominy, et les mayas, ils font partie des repas de gala sur les tables des rois ou des riches marchands.
Les cheyennes les rejettent mais les zuñis d'Arizona les élèvent au grade d'animal sacré.

La légende raconte que c'est grâce à la lui que les "pilgrims" (pélerins) du Mayflower, débarqués en novembre 1620, auraient survécu à la famine. Depuis, on célèbre Thanksgiving, l'action de grâces, tous les quatrièmes jeudis de novembre. Et à cette occasion, depuis 1800, on déguste la dinde généralement farcie.




La dinde a tout pour plaire (suite)

La viande la plus maigre
La dinde est en tête parmi les viandes les plus maigres, avec 115 kcal/100 g. Ses qualités nutritionnelles sont comparables à celle de la truite.
Sa densité de protéines est la plus élevée de toutes les viandes (après le cheval).
Son taux de lipides est le plus faible de toutes les volailles, et elle contient 60 % de "bon" gras, c'est à dire des acides gras mono-insaturés, et polyinsaturés oméga-3 et oméga-6. Ce taux de 60 % peut du reste augmenter si l'éleveur alimente la volaille avec des mélanges de grains contenant notamment du lin, riche en acide gras oméga-3.
La dinde est une excellente source de vitamines B2, B3, B5, B6, B12 et de minéraux : phosphore, fer, zinc, sélénium, cuivre.

Compte tenu du profil de ses acides gras et de sa teneur en sélénium, la dinde peut jouer un rôle bénéfique dans la prévention des maladies cardiovasculaires et la diminution du risque de certains cancers (colorectaux, du poumon…). De plus, elle est intéressante pour les personnes souffrant d’allergies alimentaires, car ses protéines sont rarement allergènes.

115 kcal

pour 100 g



Ce que nous devons savoir sur la dinde,
Delphine Germain, éditions Plon

60 %

de "bon" gras dans la dinde






Les différents modes de cuisson

Pour préserver la qualité des produits, il est important de bien les cuire ! Voici les principaux modes de cuisson et quelques trucs de cuisinière…

Vie saine et zen - Les différents modes de cuisson

Il y a mille et une manières de faire cuire les aliments selon les traditions culturelles de chaque pays, selon les produits qu'on utilise et bien sûr selon le style personnel de la cuisinière ou du cuisinier.
Dans un précédent article je vous donnais quelques trucs pour cuire à l'eau et à la vapeur. Voici maintenant d'autres modes de cuisson…

En savoir plus

Surveiller de près le temps de cuisson

La manière de cuire, l'intensité de la chaleur, le récipient… Tout cela détermine la qualité de la recette, le goût final du produit ainsi que sa valeur diététique.
Mais le temps n'est pas moins important. Cela peut se jouer à la minute, voire à la seconde près ! Je vous conseille de toujours rester à proximité de vos fourneaux pour surveiller et tester la cuisson qui vous semblera la meilleure.

Mijoter : braisage, ragoût, sauté, fricassée, à l'étouffée, en papillote…
Ce sont des cuissons à feu doux, plus ou moins longues et dans un ustensile clos.
On fait généralement revenir l'aliment dans un peu de matière grasse, à feu plus ou moins vif selon le type de cuisson. Les cuissons à l'étouffée et en papillote ne nécessitent pas de graisse.




Les différents modes de cuisson (suite)

Griller
On se sert d'un barbecue ou d'un gril.
L'aliment est saisi très rapidement par la chaleur violente. Il se produit une caramélisation des protides en surface, le "croûtage", qui retient les sucs nutritifs à l'intérieur. Toujours ces réactions de Maillard…
Généralement, avant de poser les aliments sur le gril, on les badigeonne avec un peu d'huile.

- Avantage
Cette cuisson se fait avec très peu de matières grasses. De plus les graisses s'écoulent lors de la cuisson, on minimise donc la consommation de gras.




Cuire à l'eau et à la vapeur

Pour préserver la valeur nutritive des aliments mais aussi pour en optimiser le goût, il ne faut pas se tromper au moment de les cuire ! Voici tous les secrets de la cuisson à l'eau et à la vapeur…

Vie saine et zen - Cuire à l'eau et à la vapeur

Il y a de multiples manière de cuire (voir Les différents modes de cuisson). Mais celles-ci sont les plus recommandées par les nutritionnistes car elles préservent au mieux les nutriments et ne requièrent pas l'ajout de graisse. Mais pour les gourmands il y a des tours de main à connaître…

En savoir plus

L'eau de cuisson

L'eau de cuisson peut être réutilisée, par exemple pour cuire des céréales (pâtes, riz, boulghour, quinoa…), ou même pour la boire sous forme de bouillon.

Cuire à l'eau
On peut démarrer la cuisson de deux manières différentes.




Tout est dans la cuisson

Vous l'avez sûrement constaté : dans une recette, la cuisson fait tout ! Mais comment s'y prendre ? Il faut conserver les propriétés nutritives des aliments, éviter les substances nocives, et surtout garder le plaisir de déguster… Un casse-tête ! D'autant que nous sommes souvent l'objet de signaux contradictoires. Mais ça vaut le coup de s'y intéresser car la plupart des nutritionnistes pensent aujourd'hui que la cuisson est la clé de notre santé.

Vie saine et zen, Tout est dans la cuisson

Mmmmh ! Cette couleur dorée du poulet rôti, du gratin dauphinois ou des toasts grillés !… Ce croustillant des beignets ou des frites !… Ces gâteaux aux arômes de noisette, de miel, de malt, de caramel, avec des notes d'amande amère !…
C'est terrible, parce que ce qui stimule nos papilles n'est pas forcément bon pour la santé…

Les matières grasses cuites : prudence
À forte température, le glycérol, un des composés des matières grasses, forme un gaz toxique. Chaque type de graisse a ainsi une température limite à ne pas dépasser sous peine de se mettre à mousser puis à fumer. Dans les deux cas, il est déconseillé de le consommer.

30 %

d’économie d’énergie si l’on couvre nos casseroles : 
cela permet également de réduire le temps de cuisson


130°C

la température au-delà de laquelle le beurre devient toxique : mieux vaut éviter les beurres cuits !


35 %

d'émissions de gaz à effet de serre en moins avec un four à chaleur tournante




                
Syndiquer le contenu