Coronavirus : la France à l’heure du retour à une vie "presque normale"

Les bars, cafés et restaurants des zones vertes sont enfin autorisés à rouvrir, depuis le 2 juin dernier. Les règles sanitaires sont strictes : 10 personnes maximum par table, 1 m au moins entre chaque groupe, consommation debout interdite dans les bars. Environ 17 % des restaurateurs ont affirmé ne pas être en mesure de rouvrir et certains établissements vont attendre septembre.

Source : Le Monde
 

Déconfinement et gestes barrières : ce qu'il faut savoir

Comment respecter les gestes barrières lors des rassemblements en famille ou entre amis, sachant que 20 à 30 % de Français porteurs du virus ne présentent aucun symptôme ? Les conseils de Jean-Christophe Nogrette, médecin généraliste :
- respecter la distanciation physique : mettre de l'espace ente les tables ou les chaises ;
- porter le masque, notamment dans la voiture ;

Source : Le Point, par Valentine Amara
 

Coronavirus : cuisine, courses, télévision… 8 effets du confinement sur le comportement des Français

Apprentis cuisiniers, joueurs de poker en herbe ou amateurs de bières… Les Français ont adapté leur mode de vie, depuis le 17 mars, sous les effets du confinement.

Source : Les Echos, par Yann Duvert
 

Cuisine, ménage, enfants... Le confinement exacerbe les inégalités hommes-femmes

Hausse des violences conjugales, surcroit de travail pour le ménage, la cuisine, les enfants avec la charge mentale que cela implique… Pour les femmes, la vie familiale confinée n’est pas toujours facile !

Source : Reporterre, par Émilie Massemin
 

Du yoga en famille

Enfants ou ados, le yoga peut être une activité à pratiquer en famille avec, à la clé, de nombreux bienfaits comme l'apaisement du stress, l'apprentissage de la sérénité et de la bienveillance.

Viesaineetzen.com - Du yoga en famille

Le yoga peut se pratiquer facilement à la maison, seul ou à plusieurs, par exemple avec son conjoint et/ou ses enfants (voir : Du yoga à la carte). Pratiquer en famille permet de proposer des moments de calmes à ses bouts de chou, de les relaxer avant de dormir, de leur donner une boîte à outils dans la vie pour mieux se connaître et faire face aux évènements stressants.
Catherine Bouru, naturopathe et professeure de yoga pour les enfants et les ados, nous explique comment procéder et quelles sont les précautions à prendre.

Est-ce que le yoga est accessible aux enfants ? Aux ados ?
Catherine Bouru : Le yoga, sous une forme ludique, est complètement accessible aux enfants qui ont un imaginaire permettant une adhésion totale et rapide. En ce qui concerne les adolescents, j'aborde des sujets qui touchent leur quotidien et ils apprécient cette aide.




Comment bien dormir pendant le confinement

74 % des adultes auraient des problèmes de sommeil, la moitié estimant qu'ils sont apparus avec le confinement, selon un sondage Ifop mené sur 1 004 personnes. Réveils fréquents, cauchemars terrifiants, endormissement difficile... Sylvie Royant-Parola, médecin du sommeil et présidente du réseau Morphée, conseille de :

Source : Le Point, par Johanna Amselem
 

Coronavirus : comment porter un masque correctement ?

On se dirige vers une généralisation du port du masque "grand public" en France. Mais encore faut-il savoir l'utiliser comme il faut !
1) Avant utilisation
- Se laver les mains avec du savon ou du gel hydroalcoolique.
- Mettre le masque de manière à ce qu’il couvre la bouche et le nez en limitant le vide au niveau du nez et du menton.
2) Pendant utilisation

Source : La Nutrition
 

Coronavirus : 5 façons de se rendre utile pendant le confinement

Préparer un repas pour les soignants, écrire une lettre à une personne âgée, faire un don à la recherche contre le Covid-19 ou autre, en tout 5 façons de se rendre utile…

Source : We Demain, par Sofio Colla
 

Stop-postillons.fr : un site pour favoriser le port du masque fait maison, avec des tutoriels

Des tutoriels pour fabriquer son propre masque, des conseils pour bien l’utiliser, des outils pour le promouvoir… Quatre médecins qui soutiennent le port du masque généralisé ont créé un site, Stop-

Source : La Nutrition, par Sarah Amiri
 

Confinement : optimiser son rôle de parent

Il serait possible, en famille, d'éviter l'explosion des conflits et de profiter de cette période particulière pour revisiter le rôle du parent et devenir une figure d'attachement "secure".

Viesaineetzen.com - Confinement : optimiser son rôle de parent

Le confinement de la population, décrété dans le cadre de la crise du Covid-19, est une expérience nouvelle qui peut se révéler particulièrement difficile à vivre, dans le huis clos familial (voir : Covid-19, pour un confinement positif). Mais cette expérience peut être aussi une chance de créer une relation parents-enfants plus épanouissante, selon Véronique Salman*, psychanalyste et coach analytique.

En savoir plus

Attachement "secure" et "insecure"

John Bowlby (1907-90) est un psychiatre et psychanalyste britannique célèbre pour avoir développé la Théorie de l'Attachement.
Vers l'âge de deux ans, les enfants commencent à utiliser les figures d'attachement (l'entourage familier) comme base de sécurité, à partir de laquelle ils vont explorer le monde et vers laquelle ils savent qu'ils peuvent retourner.

Les trois piliers de l’attachement "secure"
1) Être dans la bienveillance.
2) Avoir des réponses pédagogiques adaptées : dire "oui" quand c'est possible et "non" quand c'est nécessaire, sans avoir besoin de négocier ou de se justifier.
3) Le faire de manière absolument constante.

Deux grandes logiques d'attachement "insecure"
1) Avoir des réponses imprévisibles : l'enfant tombe sur un parent ambivalent, différent à chaque fois dans ses réactions face à une demande de l’enfant, qui ne sait jamais comment il sera reçu et fini par s’en inquiéter. Ou alors, le parent est très désorganisé, incapable de poser des repères clairs sécurisants. Plus tard, l’Autre est vécu logiquement comme un danger potentiel.
2) Être dans une non-réponse prévisible : à chaque fois que l'enfant demande quelque chose, il obtient un "non" et finit par convenir que cela ne sert plus à rien de demander. Le parent ne devient plus un recours possible. Plus tard, la conséquence est de préférer faire seul, de ne plus considérer la relation à l’autre comme véritablement utile.


                
Syndiquer le contenu