J'ai testé les pouvoirs fous de l'urine

Composé à 95  % d’eau, l'urine contient de l’azote, du phosphore et du potassium provenant des excédents de notre organisme. Il suffit de deux semaines pour qu'elle soit transformée en engrais minéral, directement consommable par les plantes. C'est un fertilisant de haut niveau dans la gamme des engrais biologiques, comparable aux fientes de volailles ou d’oiseaux.

Source : We Demain, par Guillaume d'Alessandro
 

La fausse fourrure, un produit plastique anti-écolo

De plus en plus de marques se détournent de la vraie fourrure pour des raisons d'éthique et de durabilité. Problème : la fausse fourrure est composée de matériaux synthétiques (acrylique, modacrylique ou polyester) qui sont des plastiques fondus, transformés en un fil qui sera ensuite tissé puis tondu à la longueur voulue. Or le plastique ne se dégrade pas dans l'environnement.

Source : Huffington Post, par Julia Brucculieri
 

Réduction des déchets : quel sera votre défi cette semaine ?

Quatre changements d'habitudes pour aller dans le sens de la règle des trois R : réduire, réutiliser, recycler. À vous de choisir lequel adopter en priorité !
1) Je fais mes courses autrement : en planifiant les repas, en achetant à la découpe, au détail ou en vrac.

Source : La Nutrition, par Andrea Scopetani
 

Se passer du plastique

Pour rester en bonne santé, préserver l'environnement, produire moins de déchets et économiser les ressources, nous devons apprendre petit à petit à nous passer du plastique.

Viesaineetzen.com - Se passer du plastique

Il est partout ! Nous sommes cernés par le plastique, omniprésent dans notre vie : brosses à dent, interrupteurs, téléphones, jouets, vêtements, emballages… Certains cosmétiques, comme le gel douche, contiennent des perles de microplastique et sont conditionnés dans… du plastique.
Il faut reconnaître que c'est un matériau extrêmement pratique. Mais problème : on s'est aperçu à l'usage qu'il cause des dégâts sur notre santé et sur notre environnement. Et nous n'avons pas fini de mesurer l'étendue de ces dégâts.

En savoir plus

Qu'est-ce que le plastique ?

Le mot vient du grec "plassein", façonner, modeler.
Il s'agit d'une matière synthétique constituée de molécules à liaisons multiples (polymères) et réalisée à partir de matières premières non renouvelable (pétrole, gaz naturel et charbon) ou renouvelables (caoutchouc et cellulose).

Il existe trois groupes de plastique :
1) Les matières thermoplastiques
- Polyéthylènes (PE) : casiers à bouteilles, filmes alimentaires, sacs en plastique, seaux, tuyaux…
- Polyamides (PA) : nylon, perlon, cheville, montures de lunettes…
- Polypropylènes (PP) : emballages alimentaires, sacs en plastique…
- Polystyrènes (PS) : isolants thermiques, isolants de câbles électrique, pots de yaourt…
- Polyéthylènes téréphtalates (PET) : bouteilles alimentaires, fûts en polyester…
- Polycarbonates (PC) : plats à micro-ondes, vaisselle de camping, récipients pour conserver les aliments, CD, verres de lunettes…
- Chlorure de polyvinyle (PVC) : revêtements de sol, gaines de câble, disques vinyles, cuirs synthétiques, dessous des tapis, rideaux de douche…

2) Les résines thermodurcissables
- Phénoplastes : cuillères, plans de travail de cuisine, bakélite…
- Aminoplastes : prises de courant, isolants des composants électriques, coquetiers, plateaux, interrupteurs, gobelets rigides…

3) Les élastomères
- Caoutchouc naturel : pneus, matelas, tapis roulants, tuyaux…
- Caoutchouc à la silicone : moules de pâtisseries élastiques, garnitures de joints…
- Élastomères polyuréthane (PUR) : matelas, garnitures de joint, isolants thermiques, mousses…

Dangers pour la santé
Certains plastifiants, contenus notamment dans les PVC souples (voir encadré), libèrent sur la durée des phtalates qui migrent dans notre alimentation, nos médicaments, nos cosmétiques. Or les phtalates agissent comme des perturbateurs endocriniens (voir : Perturbateurs endocriniens, quels enjeux).




DIY : faites vos produits ménagers maison

Le "fait maison" gagne du terrain ! Voici 5 recettes faciles pour vos produits ménagers…
- Nettoyant multi-surfaces : mélanger dans un récipient deux c. à soupe de bicarbonate de soude, trois c. à soupe de jus de citron, 1,5 l d'eau chaude, des gouttes d'huile essentielle (HE) avec un verre de vinaigre blanc. Vaporiser et essuyer.

Source : Pratique.fr, par Adrien Danglarde
 

Top 3 des applis pour savoir ce qui se cache dans les produits du quotidien

Les applications mobiles qui décryptent les étiquettes sont en plein essor…

Source : We Demain, par Nina Schretr
 

L’Assemblée vote l’interdiction des couverts et de contenants jetables en plastique

En plus des pailles et des touillettes, l’interdiction au 1er janvier 2020 des couverts et des contenants jetables en plastique a été votée par l'Assemblée Nationale, à l'initiative de 14 députés de la majorité, autour de François-Michel Lambert (ex-député écologiste, aujourd’hui La République en marche) et en dépit de l’avis défavorable du ministre de l'Agric

Source : Le Monde
 

Halogènes, "sécu" étudiante, gaz, normes antipollution : ce qui change au 1er septembre

Tous ces changements peuvent nous concerner. Ils entrent en vigueur au 1er septembre 2018…
- Les néonicotinoïdes (clothianidine, thiaméthoxame, imidaclopride, thiaclopride et acétamipride), tueurs d'abeilles, sont interdits dans les champs français.

Source : Le Monde
 

Déménagement : s’organiser avec des sites et applis

Le déménagement est l'occasion de trier, jeter, donner, vendre et il existe aujourd'hui de nouveaux sites et applis pour faciliter la tâche.
Pour vendre des objets : Wallapop. Pour donner des objets : Vide-maisons.

Source : Dossier Familial, par Laurence Ollivier
 

Cinq idées pour économiser l'eau et l'énergie dans sa salle de bain

Les douches représentent 40 % de l'eau consommée par un foyer. Pour changer la salle de bain de demain, des systèmes économes en eau et en énergie…
- L'invention de Sidi Drici, plombier en Seine et Marne, permet de récupérer l’eau de la douche ou du lavabo, de la stocker dans un réservoir pour ensuite alimenter la chasse-d'eau des toilettes. Entre 600 et 1 000 €.

Source : We Demain, par Emma Derome
 
Syndiquer le contenu