Attention, ces youtubeurs vous influencent !

Les "influenceurs" sur Youtube ont investi différents sujets de société. Économie, amour ou écologie, ils défendent leurs causes avec humour et conviction. Quelques exemples…
- Baptiste Loerber, avec plus d'un million d'abonnés, est devenu ambassadeur des Frigos solidaires et participe à l'opération pour le climat On est prêt.

Source : We Demain, par Armelle Oger
 

Sexualité : où en sont les Françaises en 2019 ?

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à explorer des formes variées de sexualité, selon un sondage réalisé en janvier pour le magazine Elle. 76 % des femmes interrogées ont déjà expérimenté la masturbation (contre 64 % en 2012).

Source : Le Figaro, par Damien Mascret
 

Être optimiste est bon pour la santé

Les personnes qui voient la vie en rose vivent plus longtemps que celles qui vont "seulement" bien. C'est ce que montrent tous les travaux scientifiques.
Par exemple, une étude danoise démontre que l’optimisme est associé à de meilleures chances de rémission après une opération pour des problèmes cardiovasculaires.

Source : Le Figaro, par Aude Rambaud
 

La pollution, mauvaise pour le moral

L’humeur de la population se dégrade lors des pics d’exposition aux particules fines. C'est ce qu'ont découvert des chercheurs chinois et états-uniens en analysant 210 millions de messages postés en 2014 sur l’équivalent de Twitter par les habitants de 144 grandes villes de Chine.

Source : Le Figaro, par Delphine Chayet
 

Au plus proche de soi-même

Et si nous commencions un voyage pour tenter de nous rapprocher de notre vraie nature ? De nombreux outils de développement personnel peuvent nous y aider.

Viesaineetzen.com - Au plus proche de soi-même

Partir à la rencontre de soi, en choisir la version qu'on préfère et la vivre au quotidien : c'est un vaste programme de transformation qui peut nous permettre d'être un peu plus en harmonie avec nous-même et avec les autres.

En savoir plus

Une hauteur de vue

Un scientifique japonais, Masaru Emoto, a placé des portions de riz cuit dans deux récipients. Il a écrit "Merci" sur l'étiquette d'un des récipients et "Idiot" sur l'autre. Il a ensuite placé ces récipients dans une salle de cours et proposé à ses étudiants de lire chaque jour à voix haute le nom marqué sur chaque étiquette. Au bout d'un mois le contenu du premier récipient n'était pas dégradé alors que le second s'était décomposé rapidement.
Selon François Viot, co-auteur de Devenez la meilleure version de vous-même*, par ailleurs directeur de la rédaction de Télécâble Sat Hebdo et chroniqueur dans différents médias, nous sommes un peu comme ces bols de riz. La force que nous mettons à nous déprécier nous-même finit par avoir des effets dévastateurs alors que celle que nous pouvons manier dans un sens positif aura des effets largement bénéfiques.

"La méthode de Mélanie Guibert m'a apporté depuis le début une sorte de hauteur de vue, une capacité à appréhender les problèmes un peu différemment", explique le journaliste qui a suivi dans son entreprise le stage de Mélanie Guibert. "J'essaie de la pratiquer dans ma vie de tous les jours et cela porte ses fruits. Je ressens une sorte de paix qui est peu répandue dans le tourbillon médiatique. Je suis parvenu à avoir un regard extérieur sur le microcosme de la télé qui a tendance à se regarder le nombril."




Près d’un Français sur dix a fait une dépression en 2017

9,8 % des Français sont passées par un épisode dépressif en 2017, selon une enquête de Santé Publique France réalisée auprès de plus de 25 000 personnes de 18 à 75 ans. C'est en moyenne 2 % de plus qu'en 2010 mais 5 % de plus chez les chômeurs, 4 % de plus chez les étudiants, 3 % de plus chez les personnes à faibles revenus.

Source : Le Figaro, par Cécile Thibert
 

La méditation, un bouclier anti "coup de vieux"

Elle ralentirait notre vieillissement cérébral en luttant contre le stress et l’insomnie, explique Antoine Lutz, chercheur en neurosciences à l’université de Lyon I. De nombreuses études scientifiques ont établi les bienfaits de la méditation depuis les années 1980.

Source : Le Figaro, par Laurent Giordano
 

Le chamanisme en occident : un outil de développement personnel

Il existe ou a existé un peu partout dans le monde. Il est de retour en occident sous une forme plus moderne. Voie de développement personnel, le chamanisme nous apprend à rétablir le lien avec la nature et sa dimension énergétique.

Viesaineetzen.com - Chamanisme en occident : outil de développement personnel

Depuis quelques années, il est devenu très tendance de faire des stages d'initiation au chamanisme dans la campagne française ou même de s'embarquer pour la Mongolie ou le Pérou ! Au départ, la promesse est de renouer avec la nature et d'entrer en contact avec une technique de soins énergétiques.

En savoir plus

Trouver un bon chaman

"Comme pour trouver un bon thérapeute, un bon cours de yoga ou de méditation, le mieux c'est de marcher à l'intuition", conseille Arnaud Riou. "On peut discuter avec la personne en question pour savoir quel est son parcours, quels outils elle utilise. Le chamanisme se développe fortement depuis quelques années. Il y a beaucoup de gens qui ne sont pas officiellement chamans mais qui pourtant peuvent nous aider à développer des qualités chamaniques."

On ne s'autoproclame pas chaman. "Dans toutes les traditions, ce sont les anciens qui observent et disent que quelqu'un a le potentiel pour être chaman. À partir de là commence une éducation, un apprentissage qui dure des années."

Maintenir le lien avec le vivant
"Le chamanisme est l'art de maintenir le lien avec le vivant. Il y a une forte proximité avec l'écologie. L'attrait des occidentaux vers le chamanisme est proportionnel à la distance qu'on a créée avec la terre dans les dernières décennies", explique Arnaud Riou, auteur, coach et conférencier, spécialiste du chamanisme*.




Troubles de l’odorat : quand notre nez nous joue des tours

Sentir une odeur que personne d'autre ne sent… Cela peut arriver après un simple rhume ou en cas de tumeur au cerveau ! On distingue trois troubles olfactifs…
- Cacosmie : percevoir des mauvaises odeurs qui viennent de l'intérieur de son corps (trouble lié généralement à des sinusites chroniques d'origine dentaire).

Source : Le Figaro, par Anne-Laure Lebrun
 

Défricheurs de l'avenir : Florence Servan-Schreiber

Florence Servan-Schreiber est une des voix de la psychologie positive en France. Elle en explique tous les ressorts de manière simple, vivante dans ses livres et sur des scènes de théâtre…

Viesaineetzen.com - Défricheurs de l'avenir : Florence Servan-Schreiber

Un soleil de fin d'été resplendit sur cette place du 9e arrondissement de Paris où trône une fontaine qui tente d'apporter un zeste de fraîcheur. La cour verdoyante d'un immeuble Haussmannien, un étage à monter et l'on nous ouvre la porte. Florence Servan-Schreiber, journaliste, auteure et conférencière spécialisée dans la psychologie positive, nous reçoit dans un bureau peuplé de jouets "collectors".

En savoir plus

Vos projets pour cette année ?

Florence Servan-Schreiber : Notre spectacle "La Fabrique à Kifs" démarre une troisième saison au Théâtre de l'œuvre et un peu partout en France.
Mon prochain projet est de mettre en place pour janvier 2019 un atelier d'écriture en ligne qui s'appelle "Écrire le meilleur de soi". L'écriture est un des facteurs qui permet de se connaître, de transmettre, de partager sa gourmandise, de se projeter. La question n'est pas d'écrire un roman, mais de se servir de l'écriture soit pour tenir un journal ou un blog, soit pour écrire à des gens. Écrire apporte beaucoup de clarté.
J’ai aussi publié un charmant journal à compléter : 3 ans de kifs, éditions Marabout.
Je continue également de tourner une conférence-expérience qui s'appelle "Surprendre son cerveau". Je serai bientôt à Lyon, à Tours, à Toulouse. C'est une approche de la psychologie positive extrêmement participative.
Ce qui me stimule c'est la pédagogie : réfléchir à des systèmes qui font que l’on prend du plaisir à apprendre et que l’on repart en ayant vécu quelque chose au même moment. 

Comment définiriez-vous votre métier ?
Florence Servan-Schreiber : Je l'ai défini avec beaucoup de liberté en disant que j'étais "professeure de bonheur". Cela consiste simplement à raconter des choses que j'ai pris le temps d'apprendre avant, que je digère à ma façon et que je restitue avec mon propre vocabulaire.


                
Syndiquer le contenu