Stress au travail : les réponses de Serge Hefez

En France, il y aurait un suicide par jour imputable au stress dans le monde du travail (300 à 400 suicides par an). C'est ce qu'a révélé en juin 2008 Christian Larose, le vice-président du Conseil économique et social.
Où commence le stress au travail et comment peut-on le gérer ? Nous avons posé la question à Serge Hefez, psychiatre et psychanalyste.

Vie saine et zen, Stress au travail

L’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail définit le stress "lorsqu’un déséquilibre est perçu entre ce qui est exigé de la personne et les ressources dont elle dispose pour répondre à ces exigences".
Serge Hefez considère que la définition est partielle et donc inexacte. Le stress serait pour lui : "l’effet d’une force, d’une pression intériorisée réelle ou imaginaire exercée de l'extérieur par un groupe ou un individu et qui pèse sur un autre groupe ou individu."

En savoir plus

Un problème de santé qui coûte cher

- Le stress professionnel est le troisième problème de santé au travail, après le mal de dos (29 %) et les troubles musculo-squelettiques (28 %).

- Le stress au travail aurait provoqué en 2002 plus de 50 % de l’absentéisme.

- Le coût du stress professionnel en France est compris entre 900 millions et 1,6 milliards d’euros (INRS).

"C'est presque une donnée mécanique physique, un peu comme une force thermodynamique. Cette pression en arrive à altérer ou modifier la conscience que l’on a de soi, ce Surmoi, cette réalité psychique qui pèse sur le Moi. On en vient à se juger soi-même comme inapte ou incapable d’exercer son métier, de se projeter dans un avenir. Ça peut être le début de la dégringolade, de l'installation dans une dépression."


Serge Hefez
Serge Hefez


27 %

des salariés français
se plaignent du stress professionnel
et de problèmes
liés à un travail stressant.


(Enquête 2005 de la Fondation
européenne pour l’amélioration
des conditions de vie au travail)


Antimanuel de psychologie

Antimanuel de psychologie

 





Les amours de vacances

Nous sommes 65 %, d'après une étude récente, à penser que les vacances favorisent les rencontres amoureuses. Mais les amours qui se nouent pendant la trêve estivale ont-elles une chance de durer ? Faut-il les accepter ou se défiler ?

Les amours de vacances

C'est bien connu, la période des vacances est propice à la séduction. Le soleil, la chaleur… Les corps se dévoilent, parfois à la limite de la nudité. On a fait l'effort de perdre les petits kilos en trop, on est bronzé, on se sent montrable. D'autant qu'on a laissé le stress au bureau. Détendu, notre visage a repris sa plénitude. On est même assez beau finalement…

La parenthèse enchantée
On a déposé derrière nous nos contraintes sociales et familiales, nos préjugés, nos petites manies. Les codes sociaux n'ont plus la même importance… La période de "vacance" (littéralement de vide) peut être un entre-deux hors du temps. Pas de passé, pas de futur. Pour plaire on peut même s'inventer une personnalité un peu enjolivée…

Des occasions de rencontres multipliées
Dans le train, dans l'avion, on croise une foultitude de cœur à prendre. Sans parler de la plage, de la piscine, de la boîte de nuit, du bar de l'hôtel, de la table d'hôte… Dans tous ces lieux, le simple fait de partager des émotions permet des rapprochements qui sont déjà des préliminaires : un bain de mer délicieux, un paysage merveilleux, un chef d'œuvre d'architecture ou de musique…




Allaiter sans douleur et sans stress (suite)

Quelles sont les maternités les plus à même de soutenir l’allaitement maternel, et où les trouver ?
MS-U : Il y a 5 maternités "amies des bébés" en France (label créé en 1991 à l’initiative de l’OMS ; pour plus d’infos, voir le site de la COFAM).

Mais il faut surtout discuter de votre projet d’allaitement avec l’équipe de la maternité où vous allez accoucher. Vous pouvez vous appuyer sur les recommandations officielles de la HAS (Haute Autorité de Santé), je les cite dans mon livre aux pages 53 et 54, c’est le réflexe n°17.

100 reflexes allaitement
100 réflexes allaitement
Éditions Leduc

Mélanie Schmidt-Ulmann 


Mélanie Schmidt-Ulmann


100 réflexes jeune maman
Éditions Leduc





Et si on passait aux "galipettes" vertes

Faire l'amour, voilà une occupation humaine bien naturelle. Mais pouvons nous nous faire plaisir à la mode écolo ? Du câlin dans l'herbe au sex toy écolo, le choix est grand.

Vie saine et zen - Et si on passait aux "galipettes" vertes

Faire l’amour à l’air libre est un des fantasmes les plus répandus. Et bien c’est aussi écolo, à condition de ne pas laisser de trace de son passage, bien sûr !

"Green sex" : des galipettes vertes
Les Françaises sont 63% à rêver de gros câlins sur la plage au clair de lune. Et à peu près un Français sur trois a déjà goûté au plaisir des pelouses.
Les champions en la matière sont les Sud africains avec 46% de familiers.

À voir en vidéo




Du sexe et de l'écologie

Maintenant que vous n’achetez plus n’importe quels fruits et légumes, que vous ne laissez plus couler l’eau du robinet, et que vous n’utilisez plus de produits polluants pour l’entretien de votre maison, il va falloir penser aux conséquences environnementales d’un gros câlin. Je me doutais bien que vous n’y penseriez pas alors je l’ai fait pour vous.

Vie saine et zen - Du sexe et de l'écologie

Faire l’amour, voilà un programme sympa, que l’on soit écolo ou pas.
"Être une bombe sexuelle au lit sans faire sauter la planète" est une des phrases mises en avant par l'association Greenpeace au moment de la sortie de son petit guide de la sexualité écologique, fin 2002. Et si Greenpeace s’est penché sur le problème, c’est bien parce que c’est un sujet sérieux !

Je vais donc essayer de vous délivrer ce message d’amour avec le plus de précisions possible.




Les caprices du désir

Le sexe est partout sous nos yeux, dans la publicité, à la une des magazines… La pornographie est en libre accès sur Canal+ et les sites internet, comme une exhortation permanente au désir. Sous peine d'atteinte à notre dignité, notre libido doit être au top, quoi qu'il arrive !
Problème : notre corps a parfois l'audace de ne pas répondre au doigt et à l'œil. Pour soigner leurs pannes, hommes et femmes remplissent les cabinets des sexologues et des médecins. Heureusement, il y a des médicaments… Mais est-ce toujours la bonne solution ?

Vie saine et zen - Les caprices du désir

Et oui, c'est paradoxal, la libération sexuelle des années 70 a fini par créer une nouvelle norme aussi encombrante que le puritanisme qu'elle avait combattu ! Exemple : le droit à l'orgasme est devenu un devoir d'orgasme. Aujourd'hui on veut à tout prix faire rentrer la sexualité dans une logique de performance. Il s'agit d'une vision mécaniste qui nous entraîne dans une marchandisation du désir.

En savoir plus

Arbre à sexe

En Ouganda, le viagra local est issu d’un arbre, le Citropsis ou "Arbre à sexe". Ses feuilles ont des vertus aphrodisiaques, efficaces en trois heures. C’est bien là son malheur, car la population en consomme sans modération à tel point que l'essence est aujourd'hui menacée.

Une norme en matière de sexualité ?
Or, en terme de libido, nous ne sommes pas égaux.
Pour des raisons culturelles et des raisons liées à l'éducation : la morale chrétienne a longtemps considéré le corps avec mépris et le plaisir comme un péché.
Pour des raisons biologiques également : nous n'avons pas tous le même nombre de récepteurs de la dopamine, une hormone très liée au désir sexuel.




Hommes-femmes à l'aube du XXIe siècle

Le bouleversement du féminisme au siècle dernier, indépendamment de l'égalité juridique et de la parité qui font aujourd'hui à peu près l'unanimité, provoque des réactions d'inquiétudes : les femmes ne seraient plus des femmes et les hommes ne seraient plus des hommes ! Certains aimeraient bien revenir en arrière…
Une quarantaine d'année, c'est bien court pour juger des conséquences profondes de cette révolution des sexes qui perturbe beaucoup d'entre nous. Quelques repères pour essayer d'y voir plus clair…

Vie saine et zen - Hommes-femmes à l'aube du XXIe siècle

Le modèle de référence a vécu
Avant c'était simple : l'homme partait chasser au bureau, la femme tenait la grotte, la briquait au Paic Citron et élevait les enfants.
À partir des années 70, rien ne va plus ! Les codes sont remis en cause. On voit des femmes conduire des poids lourds et diriger des entreprises, des hommes faire des omelettes et changer la couche de bébé. Il y a brouillage des valeurs, c'est certain.

En savoir plus

Pantalon interdit aux femmes

Il est légalement interdit aux femmes de porter un pantalon !
La loi date de 1799. Selon la loi du 26 brumaire de l’an IX, il est stipulé que "toute femme désirant s’habiller en homme doit se présenter à la Préfecture de police pour en obtenir l’autorisation". Tombée en désuétude depuis longtemps, elle n'a toujours pas été annulée.
Des circulaires datant de 1892 et 1909 autorisent la femme à porter le pantalon uniquement si elle tient une bicyclette par le guidon ou les rênes d'un cheval…

Les femmes y gagnent en émancipation professionnelle. Les hommes ont l'impression d'y perdre parce qu'obligés de partager leur domination dans la sphère professionnelle et privée, alors que, dans le quotidien, les femmes gardent la main sur l'organisation de la maison.




Préserver les enfants face au divorce

Divorcer, ce n'est jamais simple, même lorsque les deux parties sont d'accord. Et accepter l'idée que chacun s'occupera seul des enfants lorsque ce sera son tour l'est encore moins !
Quoiqu'il arrive, en cas de séparation, les parents doivent rester soudés pour préserver les enfants parce que : oui, pour eux aussi, c'est difficile !

Vie saine et zen - Préserver les enfants face au divorce

Stéphane Clerget, pédopsychiatre et auteur de Séparons-nous mais protégeons les enfants s’est prêté au jeu des conseils. Alors ouvrez grand vos oreilles…

- Conseil n°1 : Ne pas critiquer l’autre parent devant l’enfant.
Lorsque le père est avec ses enfants, il est seul à s’en occuper. Il arrive assez souvent que sa façon de faire soit en décalage avec les principes éducatifs de la mère. Alors un peu de tolérance.




Petit guide de survie pour parents séparés (suite)

Continuer à être deux parents
Chaque parent doit garder une place auprès de son ou ses enfants. "Qu’on le veuille ou non, un enfant est né d’un père et d’une mère, d’une double filiation. Son père est donc une partie de lui, sans laquelle il ne peut se développer.

En savoir plus

Quels métiers pour réussir son couple ?

D'après une étude britannique, selon les professions les couples sont plus ou moins susceptibles de durer.
La palme revient aux dentistes, ophtalmologistes et ingénieurs agronomes avec un taux de divorce allant de 2 à 7 %.
Les métiers à risques sont les danseurs et les barmen avec un taux de divorce s‘élevant à environ 40 % !

"Il faut que ce père existe" explique Jocelyne Dahan. La mère doit très souvent accepter l’idée que son ex et le père de l’enfant sont en quelque sorte deux personnes différentes.
"Lorsque vous vous énervez devant vos enfants et que vous en venez à dire du mal de votre ancien conjoint, rassurez-les tout de suite en leur expliquant que ce n’est pas leur papa ou leur maman que vous critiquez, mais votre ex", conseille Stéphane Clerget, pédopsychiatre.




Petit guide de survie pour parents séparés

Ils se marièrent, eurent beaucoup d’enfants et vécurent heureux… Voilà ce que racontent les contes de fée, mais malheureusement il arrive que la vie soit plus compliquée.
En France, un couple sur trois divorce. Alors une fois que nous vivons chacun de notre côté, plutôt que de se lamenter sur notre sort de parents séparés, adoptons la "positive attitude". Voici comment aborder cette rentrée de parent solo au mieux...

Vie saine et zen - Petit guide de survie pour parents séparés

Désormais, pas moins d’une famille sur cinq est monoparentale, et dans 85 % des cas, c’est la mère qui a la charge des enfants (chiffre de l’INSEE au 1er janvier 2008). Certains enfants ont la chance de bénéficier d’une garde alternée, mais c’est encore assez rare. Il faut habiter près de chez son ex, afin que les enfants puissent fréquenter la même école et aient les mêmes activités d’une semaine sur l’autre. Cette solution semble idéale, mais elle n'est pas toujous facile à mettre en place.

Commencer par accepter la situation
Plus facile à dire qu’à faire. Sandrine, maman de deux petites filles souffre d’être une "maman solo", car elle se sent coupable.
"Coupable de ne pas avoir su offrir à mes enfants une vraie famille. Coupable de ne pas pouvoir leur payer des vacances et des loisirs parce qu’avec un seul salaire, il faut toujours compter. Coupable d’être souvent triste ou énervée car débordée".

1 sur 5

famille en France
est monoparentale


132 594

divorces ont été prononcés
en 2008


85 %

des enfants vivent avec leur mère
après le divorce des parents




                
Syndiquer le contenu