La France a deux points forts dans son système de santé selon l'OCDE

Avec 11 % de son PIB consacré à la santé, la France est dans le peloton de tête des 36 pays membres de l'OCDE, selon le dernier panorama de l'organisation internationale. C'est le 3e pays dont les habitants dépensent le moins pour leur santé : pas plus de 2 % de leur budget annuel. La probabilité de consultation d’un médecin est de 89 % en France, contre 65 % en Suède ou aux États-Unis.

Source : Huffington Post, par Annabel Benhaiem
 

Les cadeaux de l’industrie pharmaceutique influencent les prescriptions des médecins français

Des prescriptions moins coûteuses, avec plus de génériques (notamment pour les antibiotiques, les hypertenseurs et les statines), moins de benzodiazépines et de vasodilatateurs sur de longues périodes (pratique déconseillée par l’Assurance-maladie) chez les médecins ne recevant aucun cadeau des laboratoires… C'est le résultat d'une étude française réalisée sur plus de 40 00

Source : La Nutrition, par Sarah Amiri
 

Dépression : la luminothérapie comparée aux antidépresseurs

La luminothérapie est aussi efficace que les antidépresseurs pour lutter contre la dépression, qu'elle soit saisonnière ou pas. Et l'association des deux est encore plus efficace ! C'est la conclusion d'une analyse réalisée auprès d'environ 400 participants ayant un diagnostic d'épisode dépressif majeur.

Source : Psychomédia
 

Quatre questions sur les SDHI, fongicides toxiques pour l'homme

Une nouvelle étude montre que les SDHI, ces pesticides destinés à éliminer champignons et moisissures, pourraient être toxiques pour l'homme. Des chercheurs de l'Inserm, autour de Pierre Rustin, viennent de publier les derniers résultats de leurs travaux dans la revue Plos One.

Source : L'Express, par Manon Fossat
 

Troubles du sommeil : les solutions naturelles

Comment réduire voire supprimer les somnifères : thérapies cognitivo-comportementales, diététique, homéopathie, phytothérapie…

Viesaineetzen.com - Troubles du sommeil : les solutions naturelles

En France, plus d'une personne sur trois serait touchée par des troubles du sommeil, à la fréquence d'au moins trois nuits par semaine.
"Ces troubles sont plus fréquents avec l'âge : 22 % chez les 16-24 ans, 44 % après 75 ans", précise Philippe Beaulieu, médecin psychiatre à l'hôpital Henri Mondor à Créteil*.

En savoir plus

Mieux dormir : règles d'hygiène de vie

- Vérifier l'environnement on l'on dort : température, lumière, bruit, literie, orientation du lit, conseille Danielle Roux-Sitruk*.

Avant le coucher :
- Se coucher quand on a vraiment envie de dormir, sans lutter.
- Éviter les repas tardifs, trop copieux, difficiles à digérer.
- Éviter la prise d'excitants, après 16h : thé, café, vitamine C, corticoïdes, alcool…
"L'alcool est un faux ami du sommeil : son aspect sédatif peut aider à l'endormissement mais il est perturbateur de la continuité et de la qualité du sommeil", précise Philippe Beaulieu*.
- Éviter une activité tardive qui retarde l'endormissement : activité physique, films difficiles…
- Privilégier yoga, lectures apaisantes, bains relaxants aux huiles essentielles…

Au réveil :
- Importance d'un horaire fixe du matin,
- Marquer l'éveil au lever : lumière vive, exercices, douche… 




Cycles du sommeil : comprendre les mécanismes

De l'endormissement au sommeil profond en passant par le paradoxal, on distingue cinq stades de sommeil qu'on retrouve dans chacun des cinq cycles de nos nuits. Et le tout est régulé par notre horloge biologique.

Viesaineetzen.com - Cycles du sommeil : comprendre les mécanismes

À 75 ans nous aurons dormi 25 années ! Cela représentera un tiers de notre vie mais c'est loin d'être du temps gâché !
"Le sommeil est un temps riche qui permet la mise en œuvre de nombreuses fonctions essentielles de notre organisme", explique Olivier Pallanca, psychiatre et neurophysiologiste à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris*.

En savoir plus

Cinq stades de sommeil

Les scientifiques distinguent aujourd'hui cinq stades de sommeil :
- l'endormissement (stade 1),
- le sommeil léger (stade 2),
- le sommeil profond (stades 3 et 4),
- le sommeil paradoxal (stade 5) qui présente à la fois des signes de sommeil très profond et des signes d'éveil.

Un cycle de sommeil comporte une succession variable des 5 stades.
Il dure environ 90 minutes.
Une nuit comporte 4 à 6 cycles d’affilée.**

"Le sommeil s'adapte à chaque personne et aux différentes périodes de la vie", explique Olivier Pallanca.
- Les nouveaux nés dorment 16 heures sur 24 avec une inversion des stades (ils commencent par le sommeil paradoxal).
- Plus on avance en âge plus on a tendance à diminuer le sommeil lent.
- Quand on vieillit on a tendance à se réveiller plus et à faire des siestes.

"Il existe des longs dormeurs, jusqu'à 10h de sommeil. On parle d'hypersomniaque à partir de 11h de sommeil. Les petits dormeurs dorment 6h parfois 5h jamais moins. Je n'en ai jamais vu en dessous de 4h. Ceux qui disent dormir 2h, ça n'existe pas."

**Source complémentaire : Passeport Santé
Tout savoir sur les cycles du sommeil

Besoin vital
"Le sommeil fait partie des besoins vitaux au même titre que l'alimentation ou l'évacuation des selles… Si on ne dort pas on meurt."




Il y a eu "des pressions très fortes des lobbys" contre le Nutri-Score

Rendre le logo nutritionnel obligatoire en France, malgré l’opposition de certains industriels de l’agro-alimentaire, c'est ce que souhaite Serge Hercberg, épidémiologiste et inventeur du Nutri-Score.

Source : Le Figaro, par Delphine Chayet
 

Une bonne diversité du microbiote, gage d’un bon sommeil

Il existe un lien entre une bonne qualité du sommeil et un microbiote intestinal sain. C'est ce que vient de montrer une petite étude réalisée sur 26 participants. Les chercheurs ont récolté pendant un mois les données relatives au sommeil et certains marqueurs biologiques (cortisol, molécules du système immunitaire…).

Source : La Nutrition, par Sarah Amiri
 

Pourquoi il faut manger des pois chiches

Réduire sa consommation de viande et privilégier les protéines végétales, c'est ce que recommande Santé publique France pour équilibrer notre assiette. Les graines de légumineuses ont un taux de protéines compris entre 20 et 40 %, contre 26 % pour la viande de bœuf. Elles sont huit fois moins chères, ramenées au prix par gramme de protéines ingérées.

Source : Le Parisien, par Frédéric Mouchon
 

Mediator : "Nous avons tiré la sonnette d'alarme plus de six fois !"

Il dénonce depuis plus de vingt ans la nocivité des coupe-faim à base d'amphétamines et regrette de ne pas avoir été entendu… Bruno Toussaint, directeur de la revue médicale Prescrire, a témoigné le 9 octobre dernier au procès du Mediator.

Source : Le Point , par Baudouin Eschapasse
 
Syndiquer le contenu