Publicité

Comment éviter les produits toxiques dans le cartable de ses enfants

Pour éviter les substances nocives dans les fournitures scolaires il faut tout d'abord privilégier les labels écologiques : Ecolabel européen ; NF Environnement ; Ange Bleu ; Nordic Swan ; FSC et PEFC (gestion durable des forêts pour le bois) ; Öko-Test (garantie l'absence de produits nocifs pour la santé et l'environnement, avec les mentions "Bien" ou "Très Bien") ; Boucle de Moebius (préc

Source : Bioaddict.fr, par Stella Giani
 

Ados : le manque de sommeil augmenterait le risque d'obésité adulte

20 % de risques supplémentaires de devenir obèse à 21 ans pour les adolescents de 16 ans qui dorment moins de 6 heures par nuit… Des chercheurs états-uniens ont rassemblé des données concernant 10 000 personnes de 16 à 21 ans ayant participé à une étude nationale entre 1995 et 2001. Ils ont constaté que les 20 % d'adolescents qui disent dormir moins de 6 heures par nuit ont un risque d'obésité accru de 20 % par rapport à ceux qui dorment 8 heures.

Source : Santé Médecine
 

Les dangers de la cigarette électronique mis en lumière par l'OMS

Les cigarettes électroniques "ne sont pas de la simple vapeur d'eau" contrairement à ce que disent les fabricants. Il y aurait suffisamment de preuves aujourd'hui pour que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) mette en garde les "enfants, adolescents, femmes enceintes et femmes en âge de procréer" sur les conséquences à long terme que peut avoir la e-cigarette sur "le développement du cerveau".

Source : Huffington Post
 

Plus de la moitié des vins français seraient contaminés par des phtalates

59 % des vins avec des quantité significatives de phtalates, dont 11 % au-delà du seuil autorisé par les normes européennes… Ce sont les résultats des analyses effectuées par le laboratoire Excell de Mérignac sur une centaine d’échantillons de vins et spiritueux du marché français. Seuls 17 % des échantillons ne contenaient aucun phtalate repro-toxique.

Source : La Nutrition, par Marie-Céline Jacquier
 

Les bactéries intestinales nous feraient manger ce qui les arrangent

Notre flore intestinale pourrait influencer nos envies alimentaires et nos humeurs, quitte à nous rendre obèses… Selon des chercheurs états-uniens, nos bactéries intestinales orienteraient en leur faveur notre comportement alimentaire soit en suscitant des envies irrésistibles pour des aliments qui favorisent leur croissance ou qui suppriment leurs concurrents, soit en provoquant des sentiments déplaisants jusqu’à ce que nous mangions les aliments qui leur conviennent.

Source : La Nutrition, par Marie-Céline Jacquier
 

Chikungunya et dengue : des précautions à l’emploi de certains insecticides

Toxiques pour les animaux aquatiques et les chats, l'usage des insecticides à base de perméthrine ou de deltaméthrine nécessite des précautions. Ces produits sont recommandés par les autorités pour se prémunir contre les insectes potentiellement porteurs des virus de la dengue ou du chikungunya.

Source : 60 Millions de consommateurs, par Benjamin Helfer
 

Contre les bactéries, un poing cogné plutôt qu'une main serrée

Le "check" ou "fist bump" réduirait sensiblement la transmission des germes par rapport à la traditionnelle poignée de mains. En moins d'un an, au moins trois articles scientifiques ont plaidé pour cette manière de saluer son interlocuteur en établissant un contact entre poings serrés, au niveau de la jointure des doigts.

Source : Le Figaro, par Pauline Fréour
 

Coups de soleil : les compléments alimentaires solaires pas si protecteurs que ça

Un indice de 1,3 seulement… Michel Jeanmougin, dermatologue, met en garde sur le fait que les compléments alimentaires ne font que multiplier par 1,3 la dose maximale de soleil admise par la peau. Ce qui veut dire qu'on mettra 26 minutes au lieu de 20 avant d'avoir un coup de soleil !

Source : Santé Médecine
 

Les médicaments sont plus dangereux pour les femmes que pour les hommes

La science découvre que les femmes sont différentes des hommes. Le dernier numéro du magazine Science et Vie affirme que les médicaments "soignent mieux les hommes que les femmes". Ces dernières n'auraient besoin que d'une demi-dose de vaccin anti-grippe pour être autant protégées. L'aspirine qui peut prévenir l'infarctus chez les hommes, diminue plutôt le risque d'AVC chez les femmes.

Source : Huffington Post, par Sandra Lorenzo
 

Les Françaises n'aiment plus la pilule

Une chute de 60 % des ventes de pilules contraceptives de 3e et 4e génération avec un report très faible vers celles de 2e génération (+ 1 %)… Selon l'ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé), les révélations sur les effets secondaires de ces médicaments il y a un an et demi a renforcé une tendance qui existe depuis les années 2000 : la pilu

Source : Le Point, par Marion Lafond
 
Syndiquer le contenu