La méditation de pleine conscience : réduire le stress

Faire une pause, être attentif au moment présent dans l'acceptation et le lâcher-prise, sans jugement… La méditation de pleine conscience, pratique bouddhiste dépouillée de son décorum exotique et supplémentée d'une approche scientifique, se développe partout en France. Il faut dire que la méthode est redoutablement efficace pour gérer le stress…

Viesaineetzen.com - La méditation de pleine conscience : réduire le stress

Aujourd'hui ce ne sont plus des hippies New Age ou des moines en robe de bure qui nous parlent de méditation. Ce sont des médecins, des scientifiques, des psy, des dirigeants ou des cadres d'entreprise… Ils sont de plus en plus nombreux et considèrent que cette pratique a changé leur vie.
Jean-Gérard Bloch*, médecin rhumatologue et instructeur MBSR, est l'un d'eux. C'est aussi un proche de Jon Kabat-Zinn, l'homme qui a fondé en 1979 la MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction) dans un cadre thérapeutique, à l'hôpital universitaire du Massachusetts à Boston.

En savoir plus

Des effets validés

Plusieurs études, notamment celle d'Elizabeth Blackburn, prix Nobel de médecine en 2009, ont montré le lien qui existe entre la pratique de la MBSR et la longueur des télomères, ces capuchons protecteurs des chromosomes qui raccourcissent en vieillissant. (Voir également : Cancer, la méditation améliore la santé des survivantes). La méditation serait donc une bonne manière de prolonger la jeunesse et la vie.

Il y a également des effets immédiats autour de la gestion du stress : stabilisation émotionnelle, sérénité intérieure.
"Petit à petit se développe la capacité de faire face à ce qui se présente dans la vie de façon plus apaisée, moins réactive, avec moins de surenchère", observe Jean-Gérard Bloch.

La méditation est aussi une aide pour pouvoir vivre de façon plus apaisée même en cas de difficulté. Les personnes vivant des situations douloureuses ou souffrant de maladies graves ou chroniques, trouvent dans la méditation un soutien pour moins se laisser envahir : "Ne pas être entièrement la maladie ou la douleur mais la laisser exister en ayant un lien de façon plus large avec d'autres composantes de la vie."




Contre le stress des examens, l'hypnose ericksonienne et la PNL

Notre enfant est en état de stress à l'approche du bac, de son examen de guitare ou d'une compétition sportive, chaque fois qu'il passe une épreuve, il perd tous ses moyens… Que faire ? Il existe des thérapies brèves qui peuvent résoudre ou largement améliorer le problème en trois, quatre ou cinq séances.

Viesaineetzen.com - Contre le stress des examens

"De toute façon, moi, je suis nul !", disent-ils souvent. Personne n'est nul. La preuve, nous avons tous appris à marcher, ce qui requiert l'intégration de millions d'informations dans notre cerveau ! Mais il est possible que nous ayons vécu des situations qui nous ont fait perdre notre confiance en nous. Des thérapies peuvent nous aider à identifier ces situations et à les remplacer par d'autres pour retrouver la confiance.

Tout d'abord, il faut être sûr que le jeune soit vraiment demandeur et ait envie de travailler sur son problème. Pour Patrick Prévost, praticien en hypnose ericksonienne et en PNL (Programmation Neuro-Linguistique), c'est la condition de départ : "Je demande systématiquement aux parents que l'étudiant me téléphone lui-même pour prendre rendez-vous. Il y a environ 10 % des gens qui s'arrêtent là et que je ne vois jamais."

En savoir plus

L'ancrage

Selon, Patrick Prévost, les souvenirs de situations qui permettent l'ancrage peuvent se situer aussi bien autour d'une musique, d'un sport ou d'un coucher de soleil qu'autour de sa première situation amoureuse, d'un repas avec ses parents ou d'une soirée avec des copains. "C'est un moment vécu, agréable, apaisé, qu'on aime."

Pour évoquer le souvenir, il faut jouer sur trois tableaux : le visuel, l'auditif et le kinesthésique (perception de la position ou des mouvements des différentes parties du corps). "Le patient se donne une phrase du genre "je suis en confiance", il se voit l'écrire avec la couleur qu'il aime, il se voit le dire avec le ton, la cadence qu'il aime et en parallèle il fait un signe qu'il ressent, comme par exemple serrer son poignet, son poing, ses doigts, ses genoux…"

À chaque fois qu'on a besoin de revenir à ce souvenir, il suffit de reproduire ce signe qui lui est associé. C'est une sorte d'auto-hypnose.

Casser l'absence de confiance en soi
Patrick Prévost a construit un programme en trois étapes. Lors de la première séance il se donne pour objectif de casser l'absence de confiance en soi du patient.
"Il s'agit de faire disparaître une image négative et de la remplacer par une image positive. Pour cela j'utilise des techniques assez connues, d'ancrage ou de swift."




Thérapie alimentaire : repenser les kilos

Plutôt que s’engager dans un énième régime en sachant qu'on s'expose à l'inévitable effet yo-yo, pourquoi ne pas tenter une thérapie alimentaire ? Basée sur une prise en compte de la part de psychologie dans l’alimentation, cette méthode n’implique aucune frustration puisqu’elle n’interdit aucun aliment. Elle vise simplement à nous réconcilier avec nous-mêmes avant de perdre du poids.

Viesaineetzen.com - Thérapie alimentaire : repenser les kilos

Certains ont des problèmes d’obésité, d’autres se sous-alimentent, d’autres encore n’ont que quelques kilos superflus ; mais tous ont en commun de souffrir à cause de leur poids (Voir : Troubles alimentaires : pourquoi ?). Afin d’aider ces personnes à appliquer l’adage "un esprit sain dans un corps sain", la thérapie alimentaire ou psycho-nutrition associe une réflexion thérapeutique à des conseils nutritionnels.

En savoir plus

Trouver un professionnel en thérapie alimentaire

La spécialité de thérapeute alimentaire n’est pas encore reconnue en France. Néanmoins, les nutritionnistes, psychiatres et psychologues qui font de la psycho-nutrition ont suivi une formation spécifique.

Le site de l’association G.R.O.S., le Groupe de Réflexion sur l’Obésité et le Surpoids, oriente le public vers l’un de ces professionnels.

Le lien entre alimentation et émotion
En mangeant, certaines personnes traduisent leurs émotions.




Chronogénéalogie : la généalogie comme support thérapeutique

Maladies, échecs professionnels ou sentimentaux pourraient s’expliquer par l’histoire familiale. C’est le postulat de la psychogénéalogie, dont l’une des branches, la chronogénéalogie, propose une thérapie grâce aux informations collectées dans l’arbre généalogique.

Viesaineetzen.com - Chronogénéalogie

La chronogénéalogie est une branche de la psychogénéalogie. Elle consiste "à étudier le temps généalogique pour comprendre la façon dont on obéit inconsciemment à une horloge invisible existant au sein de sa famille", explique Elisabeth Horowitz*, psychothérapeute spécialisée en "transgénérationnel" et fondatrice de l’association française de psychogénéalogie. Cette horloge serait réglée sur des dates et âges précis correspondants à des événements marquants pour nos aïeuls, qui influeraient sur leurs descendants.

En savoir plus

Certains thérapeutes sont sceptiques

Certains psychanalystes s’opposent au déterminisme induit par la psychogénéalogie. "On n’est pas déterminé ! Si c’était le cas, tous les enfants battus deviendraient des parents violents à un âge précis. Or, il y a de nombreux exemples inverses !", s’exclame Géraldine Philippe, psychanalyste. Un tel discours lui paraît dangereux : "Dire qu’on est déterminé, c’est dire qu’on n’est pas responsable de nos actes. La psychogénéalogie pousse à ne pas prendre de responsabilités. Il y a actuellement une tyrannie de la transparence. Or, il faut respecter le choix de nos aïeuls de ne pas parler de certaines choses qui leur sont désagréables ou qui les attristent. On ne peut pas tout savoir de sa famille et on doit l’accepter."




Le nez au service du mieux-être : Olfactothérapie et autres méthodes

Utiliser l'odorat pour stimuler le cerveau du patient et lui faire retrouver la source de ses souffrances, c'est ce qu'ont développé certains psychothérapeutes avec des résultats étonnants...

Viesaineetzen.com - Le nez au service du mieux-être

De nombreuses méthodes se servent du nez pour soigner. En aromathérapie on utilise depuis longtemps l’action biochimique des odeurs sur le corps. Et depuis une vingtaine d'années, des professionnels ont développé différentes thérapies qui utilisent l'impact de ces odeurs sur l’énergie et la psychologie.

En savoir plus

Soigner les peurs, le mal-être, les addictions

Différentes pathologies peuvent être soignées par l'odorat. "Près de 80 % des souffrances de nos contemporains occidentaux sont liées à des questions d’identité sexuelle et de position sociale et familiale", constate Gilles Fournil. Le manque de confiance en soi, le mal-être, des peurs pourraient être surmontés grâce aux odeurs.

"On traite aussi des troubles comportementaux comme les problème de poids ou les addictions. Avec le patient, on échange sur les causes de cette addiction, et en parallèle on détermine une odeur "bien-être". Dès que le patient sent l’envie de fumer par exemple, il respire cette odeur qui lui suscite du plaisir puis cède à sa tentation. Elle va peu à peu, être associée à l’effet positif de l’addiction et la remplacer ; c‘est un substitut olfactif", précise Alain Faniel.

L’odorat, lien avec l’inconscient
Selon eux, l’odorat est relié à notre inconscient et exclu la mentalisation. "Ce que l’on sent par l’odorat passe par les nerfs et va au cerveau limbique, le rhinencéphale. En conséquence, on analyse moins, il y a une part d’inconscient dans les réactions, comme un reflexe", explique Alain Faniel*.




Contre le stress, la psychologie positive

Pour contrer le stress, il faut commencer par le comprendre, le détecter, l'identifier… Repérer qu'à notre insu, nos systèmes de croyances l'amplifient et peuvent même parfois le générer… Par une prise de conscience personnelle ou dans le cadre de thérapies brèves, la psychologie positive peut nous y aider.

Viesaineetzen.com - Contre le stress, la psychologie positive

"L’objectif de la psychologie positive est d’étudier, décrire et développer les conditions du fonctionnement optimal et de l’épanouissement de la personne", explique Patrick Amar, psychologue, coach de dirigeant, chargé d’enseignement à l’Université*.

En savoir plus

La "pensée positive" : autre chose

La pensée positive dont le précurseur pourrait être Emile Coué de la Châtaigneraie, inventeur de la méthode Coué, est plutôt une posture qu’une science, selon Patrick Amar.

"Vouloir penser positivement peut avoir de grands inconvénients et rendre plus malheureux. Cela peut nous faire culpabiliser sur le fait qu'on ne pense pas tout le temps positivement. Or il est important de reconnaître que de temps en temps il y a des difficultés dans notre vie".

Il faut donc s’autoriser à ne pas penser positivement.
"Le bon ratio serait un tiers de pensées négatives, deux tiers de pensées positives".

La psychologie positive, elle, née à la fin des années 90 notamment sous l’impulsion d’un psychiatre américain, Martin Seligman, se veut une science expérimentale du fonctionnement optimal de la personne. 

Comprendre notre grille de lecture
La psychologie positive s'inscrit dans un courant plus large : la psychologie cognitive. Selon cette dernière, nous aurions la capacité de conditionner notre état émotionnel car la façon dont nous ressentons les situations est souvent le produit d’une interprétation.




Le chant holistique, c'est quoi ? (suite)

Tout ce qui a été raconté par Sophie cet après-midi-là était assez troublant, mais difficile à accepter pour mon esprit scientifique. J’ai bien du mal à croire que tous les problèmes physiques soient liés à nos émotions et à nos déséquilibres psychiques, bien que je valide pleinement le petit dérangement intestinal lié au trac !
Toutes ces explications autour des chakras étaient mêlées de psychologie, et permettaient de comprendre comment se construit la part émotionnelle de notre vie, comment l’inconscient agit sur le conscient, et surtout comment le conscient peut lui aussi agir sur l’inconscient.
J’ai adoré cette partie du stage, mais elle aurait pu être menée par un psychologue et sans la notion de chakra.

Dimanche : les couleurs des chakras
La journée du dimanche fut celle des expériences : voyages intérieurs, cercles d’énergie, visualisation des auras (= énergie diffusée par une personne), des chakras et de la lumière blanche.
Nous avons continué les petits exercices de relaxation, de yoga et de chant.




Le chant holistique, c'est quoi ?

Ce mois-ci, j’ai décidé de vous faire partager une de mes dernières expériences : le chant holistique.
J’ai récemment participé à un stage de deux jours sur Paris, et après avoir longtemps hésité, je me lance, et vous raconte ce que j’y ai vécu, comment j’ai ressenti ces deux jours et ce qui, selon moi, nécessite une mise en garde.

Vie saine et zen - Le chant holistique, c'est quoi ?

En arrivant sur place, j’ai très vite constaté que la moitié des participants n’étaient pas des novices. Ce qui tendait à confirmer l’annonce de l’organisatrice du stage : "le dimanche soir nous avons beaucoup de mal à nous quitter".

Samedi matin : "nous sommes les acteurs de nos vies"
Nous rentrons dans la salle où ces deux jours de stage vont se dérouler. Nos petits tapis de yoga nous attendent. L’organisatrice, que nous appellerons Sophie, nous invite à prendre place et nous prévient que nous changerons régulièrement de tapis, ce qui devrait nous permettre de voir la séance, et la vie, d’un autre point de vue.




1er janvier : et si on arrêtait de fumer ?

Les raisons d'arrêter de fumer sont connues de tous et 66 % des fumeurs souhaitent se défaire de leur accoutumance au tabac.
Alors pourquoi pas en faire une résolution de début d'année ? Et quelle méthode choisir ?...

Vie saine et zen - 1er janvier : et si on arrêtait de fumer ?

Est-ce la peine de le rappeler : le tabac est responsable de 90 % des cancers du poumon et de 60 000 décès par an (dont 5 000 par tabagisme passif) ?
En France, il y a 30 % de fumeurs, on est loin de l'objectif européen qui est de 20 %.

En savoir plus

Tabac et environnement

5% de la déforestation est causée par le tabac à lui seul, à cause du bois qu'il nécessite pour le séchage.

La pollution de la fumée d'une cigarette est équivalente à celle de 10 voitures diesel tournant au ralenti pendant 30 minutes…

Une fois allumée, la cigarette devient une véritable usine chimique car elle dégage de l’oxyde d’azote, de l’ammoniac, du monoxyde de carbone, du plomb, du mercure…

Il y a ceux qui disent "j'arrête" et qui le font par la seule force de leur volonté. Mais ce n'est pas toujours facile car la nicotine et d'autres composés créent une dépendance physique, mais aussi psychique et comportementale qui rend le sevrage difficile.
Alors pourquoi pas se faire aider ?

750 000

Français arrêtent de fumer
chaque année


4 300 milliards

de mégots sont jetés dans les rues, chaque année dans le monde


400 000

Américains meurent chaque année de la cigarette




                
Syndiquer le contenu