Édito de Franck Arguillère

C'est l'été, ralentissez ! C'est le moment de l'année où s'ouvre le champ des possibles, où tous nos bons prétextes s'envolent en fumée.
Si vous partez en vacances, ralentissez ! Vous aurez le temps de flâner, de passer du temps avec vos proches, de faire des activités avec vos enfants, d'organiser des bouffes tranquilles avec des amis, de prendre des rendez-vous avec vous-même pour faire du jogging, de la marche ou du vélo, pour pratiquer la méditation, le yoga ou le Taiji Quan, pour recevoir un massage suédois, un soin aux algues ou un shiatsu.

Si vous ne partez pas en vacances, ralentissez ! Les grandes villes vont se vider progressivement de leurs habitants jusqu'au week-end du 15 août, les coups de fil vont se faire plus rares, les boîtes mails vont arrêter de chauffer. Vous aurez le temps de traiter les courriers en attente depuis plusieurs semaines, de faire du classement, du rangement, de prendre du recul et d'imaginer des fonctionnements plus rationnels. Vous pourrez pique-niquer le soir dans des parcs, visiter des musées, sortir au cinéma ou au théâtre, vous transformer en touriste dans la cité que vous arpentez tous les jours sans lui jeter un coup d'oeil.

Dans tous les cas, ralentissez ! Cela fera descendre votre niveau de stress, ce sera bon pour votre bien-être et celui de vos proches. Certains en ont même fait un mouvement citoyen pour améliorer la qualité de la vie : les adeptes de la Slow Life déclinent leur action par exemple dans l'alimentation en luttant contre la malbouffe (slow food), dans la vie urbaine en privilégiant les espaces verts et les zones piétonnes (slow cities) ou dans le tourisme vert en se mêlant le plus possible aux populations autochtones, en achetant local et en utilisant les transports propres (slow travel). D'une manière générale, dans le domaine économique, tout ce qui finit par apporter à un problème une solution durable va dans le sens de la Slow Life.

Cela ne se fait pas en un jour et, dans notre société court-termiste, tout nous incite à faire le contraire. Mais si l'on regarde les choses en face, il y a urgence. Notre santé en dépend ainsi que celle des générations futures. Alors commencez dès maintenant. Ralentissez. Vite !

La revue de presse

Trois fois plus de risque d'avoir des troubles du langage pour les enfants exposés aux...

Une efficacité réelle souvent surestimée pour les équipements de...

En France, 99 % des lapins grandissent dans des cages grillagées qui ne permettent pas d...

La stimulation du nerf vague pourrait permettre de diminuer la douleur et les vertiges associ...

Faible teneur en fibres alimentaires et en vitamines pour les 28 produits de marques Knorr, Liebig...

20 % moins de risque de maladies cardiaques et d'AVC (22 % pour les maladies cardiaques mortelles...