Édito de Franck Arguillère

Il y aurait eu des événements positifs en 2015 ? Faire un "bilan zen" de l'année écoulée est un exercice particulièrement difficile par les temps qui courent. Mais toujours roboratif. Oublions pour un temps la litanie bouleversante des meurtres, naufrages de réfugiés, crashes, accidents et catastrophes naturelles… Certes nous avons été marqués au fer rouge en France par les attentats de Paris. Mais le sursaut d'unité nationale qui s'en est suivi dans le cadre des marches républicaines du 11 janvier et plus encore au lendemain du 13 novembre est inédit dans notre pays. La riposte de simples citoyens contre la violence sauvage dans le Thalys le 21 août dernier est réconfortante. Tous ces événements montrent que la société française fait preuve d'une forte résilience. C'est le cas aussi de l'élan de solidarité après la parution de la photo d'Aylan, 4 ans, gisant sans vie sur une plage grecque ou la dignité du front républicain au second tour des élections régionales.

L'Europe a résisté à la crise : le Grexit annoncé en juillet n'a pas eu lieu et la zone euro s'est même augmentée d'un 19e pays, la Lituanie.
Ailleurs dans le monde, l'arrivée au pouvoir de Justin Trudeau au Canada, d'Aung San Suu Kyi en Birmanie, l'échec du coup d'état militaire au Burkina Faso sont autant de petites lumières qui renforcent la lueur de la démocratie. Les États-Unis entament un processus de réconciliation avec l'Iran, avec Cuba : dans certaines régions la paix gagne du terrain. L'acceptation de la différence aussi avec, par exemple, les efforts du pape François pour ouvrir l'Église sur le plan des mœurs ou quand la Cour Suprême des États-Unis, le 26 juin, autorise dans tout le pays le mariage pour les homosexuels.

Exploit technique et humain, l'avion Solar Impulse, propulsé uniquement par l'énergie solaire, bat le record du plus long vol sans escale pour ce type de transport, en parcourant en cinq jours une distance de 8 000 kilomètres du Japon à Hawaï.

Enfin la signature d'un accord de compromis lors de la COP21 le 12 décembre dernier à Paris constitue un réel succès diplomatique. Elle marque le retour d'un certain crédit des Nations Unies, donne un cap aux citoyens et aux acteurs économiques et constitue par là une avancée sensible pour parvenir à l'objectif d'un réchauffement limité de la planète.

Voici donc bien des raisons d'aborder 2016 avec un optimisme raisonnable.
"Les optimistes ont bien de la chance. Les pessimistes, bien du travail. Que les premiers n’oublient pas d’être prudents, ni les seconds d’aimer la vie" (André Comte-Sponville). Aimons donc 2016 ! Bonne année !

La revue de presse

Trois fois plus de risque d'avoir des troubles du langage pour les enfants exposés aux...

Une efficacité réelle souvent surestimée pour les équipements de...

En France, 99 % des lapins grandissent dans des cages grillagées qui ne permettent pas d...

La stimulation du nerf vague pourrait permettre de diminuer la douleur et les vertiges associ...

Faible teneur en fibres alimentaires et en vitamines pour les 28 produits de marques Knorr, Liebig...

20 % moins de risque de maladies cardiaques et d'AVC (22 % pour les maladies cardiaques mortelles...