Édito de Franck Arguillère

Doucement mais sûrement. L'agriculture biologique affiche encore cette année des indicateurs* qui font preuve d'une certaine insolence par les temps qui courent. Pour la deuxième fois consécutive nous avons une croissance du marché à deux chiffres, 10 %, quand celle de l'ensemble de l'économie peine à dépasser 1 %. Avec environ 5 % de la surface agricole en France, ce qui est encore modeste, le bio représente 10 % des emplois du secteur. Il crée du boulot, alors qu'en France le chômage n'en finit pas d'exploser année après année. 89 % des Français consomment bio en 2015, ils sont 65 % à le faire régulièrement : 10 % tous les jours, 27 % une fois par semaine et 28 % une fois par mois. Ceux qui fantasmaient que "le bio, c'est pour les bobos" en sont pour leurs frais, sauf à considérer que deux tiers des Français ont décidé d'habiter Boboland !

En pleine crise, alors que les éleveurs français crient avec force leur souffrance et leur colère, les éleveurs bio font entendre une petite musique différente. Ils compatissent pour leurs collègues, ils les comprennent, mais ils font savoir qu'ils s'en sortent correctement, eux. Le lait bio est autour de 40 centimes d'euros le litre, contre 27 centimes pour le lait conventionnel. Un éleveur récemment converti avoue à la presse* qu'il a doublé son revenu annuel et qu'il peut maintenant dégager du temps pour des activités de loisirs…

Autre signe des temps, le succès phénoménal du film "Demain" de Cyril Dion et Mélanie Laurent : plus de 750 000 entrées au 1er mars avec en prime un César du meilleur documentaire. Les Oscars n'échappe pas à au mouvement de fond : après son discours de remerciement, Leonardo Di Caprio appelle à "ne pas considérer la planète comme un acquis".

C'est un fait, aujourd'hui il existe des solutions qui se posent en alternative à un court-termisme à bout de souffle. Elles répondent à une recherche de sens et un besoin d'authenticité qui se développent auprès d'une large partie de la population. Ce ne sont pas des recettes universelles et magiques mais elles font inexorablement la démonstration de leur efficacité. Doucement mais sûrement.

 

*Baromètre Agence Bio/CSA 2015
**En pleine crise agricole, la sérénité d'un petit producteur de lait bio en Normandie

La revue de presse

Incertitudes et inquiétudes sanitaires, écologiques et sécuritaires…...

Le rayonnement des téléphones portables pourrait accentuer la diminution du nombre d'...

15 % des émissions de carbone cumulées entre 1990 et 2015 proviennent des 1 % les...

Un régime méditerranéen pauvre en glucides pourrait améliorer la...

Une moindre probabilité d'infection chez les porteurs de lunettes ou de visières...

Un protocole pour des essais cliniques de phase 3 de phytothérapie pour le Covid-19 vient d...