Édito de Franck Arguillère

Connaissez-vous la DOHaD ? Et oui, les scientifiques sont forts pour inventer des acronymes impossibles ! Il s'agit des origines développementales de la santé et des maladies (Developmental Origins of Health and Diseases). La DOHaD nous concerne tous et ce serait un concept révolutionnaire. Il est question du capital santé que nous acquérons depuis notre conception jusqu'à l'âge de deux ans. Selon Umberto Simeoni*, président de la Société Française de DOHaD, la science montre aujourd'hui que cette période de 1000 jours pré et post-natale conditionne notre santé future. Ce qui s'inscrit dans nos gènes à ce moment-là, sous l'influence de notre environnement nutritionnel, écologique, socio-économique et de nos modes de vie, programmerait nos risques de développer plus tard des maladies chroniques dites "de société" (hypertension artérielle, obésité, diabète de type 2, cancers, allergies, etc.).
Nous sommes en plein cœur de ce qu'on appelle l'épigénétique. Rappel : si l'on compare l'ADN à un disque dur, l'épigénétique serait le logiciel qui dicte aux gènes leur comportement, qui archive les impacts environnementaux et fait ainsi évoluer l'être humain. Cette évolution peut se faire très rapidement, en une seule génération.

L'épigénétique est probablement une des pistes les plus prometteuses de la recherche scientifique en matière de santé pour les prochaines décennies. Pour l'instant, la DOHaD nous enseigne que, si l'on veut donner les meilleures chances à nos bouts de chou, on a intérêt agir très en amont, quasiment dès le désir d'enfant. Faire attention à ce que nous respirons, ce que nous mangeons et buvons, comment nous bougeons, nous gérons notre stress, nos relations psychoaffectives… Nous savions déjà qu'avoir une vie saine et zen conditionne largement notre santé. La DOHaD confirme notre intuition que cela conditionne également celle de nos enfants et des générations futures.

 

*Propos recueillis à l'occasion de la conférence du Fonds Français pour l'Alimentation et la Santé, 8 mars 2016

La revue de presse

Incertitudes et inquiétudes sanitaires, écologiques et sécuritaires…...

Le rayonnement des téléphones portables pourrait accentuer la diminution du nombre d'...

15 % des émissions de carbone cumulées entre 1990 et 2015 proviennent des 1 % les...

Un régime méditerranéen pauvre en glucides pourrait améliorer la...

Une moindre probabilité d'infection chez les porteurs de lunettes ou de visières...

Un protocole pour des essais cliniques de phase 3 de phytothérapie pour le Covid-19 vient d...