Édito de Franck Arguillère

Franck Arguillère"Parce que vous y croyez, vous, au bio ?" Il m'arrive encore, comme à vous sûrement, d'entendre ce genre de réflexion. C'est une phrase un peu désarmante parce qu'elle campe le sujet d'emblée sur la question de la croyance. On ne peut pas décemment répondre "j'y crois pas". Mais si on répond "ben oui, j'y crois", ça y est, on est dans la profession de foi, quasi mystique, immédiatement catalogué comme le crédule de service qui gobe tout ce que disent les médias. En filigrane, la théorie du complot n'est pas loin : il faudrait être vraiment stupide pour croire tout ce que "on" nous dit. Qui serait assez naïf pour ne pas flairer l'arnaque, voir que "on" colle le label bio sur n'importe quel produit ? "On" multiplie le prix par deux et "on" prend les consommateurs (ceux qui y croient, justement) pour des pigeons…

Alors face au dilemme, comme je ne suis pas croyant, je propose de tenter : "c'est pas la question d'y croire, j'constate."
Et c'est un fait, quand on est un peu renseigné sur la question (ce qui est le cas quand, comme vous, on lit régulièrement Vie Saine Et Zen) on constate que :
- toutes les analyses scientifiques de produits bio en laboratoire montrent que ces derniers sont fiables à plus de 98 %, témoin la publication des relevés de la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) pour 2012 ou les tests récents de Que Choisir qui montraient que les vins bios contenaient des quantités non mesurables de pesticides, à l'état de traces ;
- les consommateurs bio ne sont pas des bobos et représentent 7 % de la population (étude Nutrinet) ;
- des dizaines de milliers d'agriculteurs en France (autour de 25 000) se cassent le tronc depuis des dizaines d'années pour fournir des produits d'excellence ; ils sont contrôlés chaque année et au moindre hiatus le label leur est retiré ;
- le bio, c'est bon pour l'environnement, tout le monde l'admet, mais aussi pour la santé : les fruits et légumes bio contiennent plus d'antioxydants et la science reconnaît depuis des années maintenant le rôle des antioxydants dans l'immunité et la longévité.

Cela dit, justement parce qu'on n'est pas croyant, il n'est pas interdit d'être lucide. On peut aussi constater qu'il vaut mieux être méfiant sur :
- les produits importés qui peuvent ne pas répondre aux mêmes exigences que les produits européens ;
- les produits transformés dont la qualité dépend des produits de base mais aussi du savoir-faire de l'artisan ou de l'industriel.
Et surtout : manger bio ne veut pas dire avoir un bon équilibre alimentaire ! Mais se préoccuper de la qualité de ce qu'on mange est une bonne entrée en matière…
On n'est pas forcé d'y croire. Il suffit d'essayer et de constater.

La revue de presse

Impuissance voire complaisance de Google face à la diffusion de vidéos...

Devenir des leaders mondiaux dans l'élevage d'insectes pour l'alimentation animale, c'est l'...

Une journée de méditation intensive suffirait à remanier l'épigé...

Des mitochondries extracellulaires ont été découvertes dans la circulation...

Vaginose, poil incarné, mycose, démangeaisons… Les infections liées au...

Les cycles courts et à basse température préservent les couleurs et é...