Épidémie : les effets psychologiques sévères de la mise en quarantaine

Stress post-traumatique, dépression, sentiment de colère et de peur, abus de substances… Ce sont les impacts psychologiques consécutifs à la mise en isolement qu'une équipe britannique vient de mettre en lumière après analyse de 24 études réalisées dans 10 pays. Ces études portaient sur des personnes atteintes du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), du virus Ebola, de la grippe H1N1, du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et de la grippe équine. Certains impacts, en particulier les symptômes de stress post-traumatique, sont de longue durée.
Conclusion : des mesures devraient être mises en place pendant la quarantaine pour minimiser ces effets psychologiques. Exemples : une meilleure transmission d'information concernant l'objectif de la quarantaine, sa durée et les lignes directrices des actions à entreprendre ; un soutien supplémentaire pour les personnes ayant des problèmes de santé mentale.

Source : Psychomédia
 

La revue de presse

La très grande majorité des porteurs seraient faiblement contagieux. Seuls quelques...

Comment respecter les gestes barrières lors des rassemblements en famille ou entre amis,...

"Il n'y a aucune certitude de pouvoir développer à terme un vaccin efficace...

Par mesure de précaution, l'OMS suspend temporairement les essais cliniques de l'...

Masques et gants de protection, produits pré-emballés des drives ou autres commandes...

Fini les produits affichés "respectueux" ou "protégeant la plan...