Biberons en plastique et canettes en alu, faut-il s’en méfier ? (suite)

L'AESA a pris connaissance des projets de rapport de l'US-NTP et du gouvernement canadien. Elle examine actuellement avec l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments), à la demande du ministère de la Santé, l'ensemble des informations figurant dans ces rapports afin d'évaluer si ces données sont de nature à modifier ses recommandations quant aux niveaux acceptables de bisphénol A.

Comment le bisphénol A peut-il pénétrer notre organisme ?
Si cette substance est chauffée, mise en contact avec des détergents puissants ou des liquides à hautes températures, rayée ou usée, elle peut s’extraire du plastique ou de la résine, et contaminer l’aliment.

Autrement dit si vous chauffez votre biberon au micro-ondes, que vous le lavez au lave-vaisselle, que vous utilisez les biberons du grand frère pour la petite sœur, le bisphénol A s’échappe du produit et passe du biberon au lait, ou du contenant au contenu.
Résultat, la quasi-totalité des enfants sont susceptibles d’être en contact avec le BPA.

Les dangers du bisphénol A
Une étude a mis en lumière la présence de BPA dans les urines de presque toute la population.

D’après des tests menés sur les animaux, la concentration de BPA présente chez l’enfant serait assez importante pour avoir des conséquences néfastes sur son avenir. Le BPA est réputé dérégler les hormones et peut mener à certains cancers (prostate, sein), à une puberté précoce, au surpoids, au diabète, à l’hyperactivité, à des difficultés de procréation, et à un affaiblissement du système immunitaire.

Quelques principes de précaution
En attendant de savoir s’il est nécessaire ou pas de retirer de la vente les biberons contenant du bisphénol A, il semble judicieux de changer quelques-unes de ses habitudes.

En attendant, on conseille d’éviter de mettre les biberons au lave-vaisselle et au micro-ondes, de les laver à l’eau du robinet dès que l’enfant vient de le terminer (et pas 2 heures après), de ne pas réutiliser les biberons du premier pour le second ; ou bien encore de se tourner vers l’achat de biberons en plastique polypropylène (PP), en silicone ou en verre.

Je vous rappelle que le Bisphénol A est également présent dans le revêtement intérieur des canettes en aluminium pour sodas. Préférez donc les bouteilles en verre, toujours par précaution.

Qu’en pensent les fabricants de biberons aujourd'hui ?
Pour préparer cet article, j’ai contacté plusieurs marques fabriquant des biberons. Très peu m’ont rappelé pour communiquer sur ce sujet.

Seule la FJP (Fédération française des industries Jouet Puériculture) m’a répondu : "aujourd'hui, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, les quantités de bisphénol A utilisées dans la fabrication des biberons sont très en dessous du seuil de tolérance établi par les autorités scientifiques."
Sur les conseils du toxicologue Jean-François Narbonne, elle conseille de suivre les principes de précaution énoncés ci-dessus.

En tout cas, moi, je vais aller de ce pas jeter mes vieux biberons et ressortir ma bonne vieille casserole pour chauffer mon lait.

 

Sources :
www.afssa.fr
Cécile DUFLOT, www.lesverts.fr
http://www.medecines-douces.com/impatient/328dec05/alimentation.htm
www.babyfrance.com
www.wikipédia.fr

7

est le chiffre à repérer
en bas du biberon
indiquant la présence de polycarbonate,
nocif pour le bébé


3,25 milliards

de canettes
sont bues en France
chaque année !


5 à 6

le nombre de biberons
qu'il est conseillé d'acheter
quand on choisit
ce mode d'allaitement.




                

La revue de presse

"La distanciation sociale est la stratégie fondamentale dans le contrôle de...

En moyenne, la période d'incubation est de 5 jours, selon l'Institut Pasteur et l'OMS (...

L'immunité durerait entre 1 et 3 ans après une exposition au SARS-CoV-2. Après...

C'est la solution à long terme : plusieurs pistes de vaccins sont à l'étude...

"La musique réduit le stress et l’anxiété. Elle atténue la...