Publicité

Bien démarrer avec les huiles essentielles

Médecine naturelle par excellence, l'aromathérapie est très en vogue. Il faut dire que les huiles essentielles présentent une grande efficacité pour l'hygiène, pour les bobos du quotidien mais aussi pour de nombreux troubles chroniques. Elles peuvent être toxiques, il faut donc être prudent. Explications de Danièle Festy, pharmacienne…

Viesaineetzen.com - Bien démarrer avec les huiles essentielles

Depuis des millénaires, les huiles essentielles de plantes sont utilisées en cuisine, en médecine et en parfumerie. À la fin du 19e siècle on démontre leur capacité à neutraliser les bactéries, l'aromathérapie est née.

Selon Danièle Festy, pharmacienne et auteur de nombreux livres* sur la question, s'il n'y avait qu'un seul domaine dans lequel il faudrait utiliser les huiles essentielles (HE), ce serait pour leur rôle alternatif aux antibiotiques et aux antiviraux. Elles présentent une efficacité comparable sans les effets secondaires indésirables.

Publicité

En savoir plus

L'aromathérapie, de A à H

- Aromathérapie : utilisation des HE pour traiter des affections. L'aromathérapie n'a rien à voir avec l'homéopathie, c'est une branche spécifique de la phytothérapie.

- Aromatologie : connaissances des HE.

- Goutte : selon les laboratoires, la taille de la goutte varie. Le nombre de gouttes au millilitre est variable, de 20 à 35. À vérifier selon la marque.

- Huile essentielle (HE) : c'est le résultat d'une opération soit de distillation (à chaud) soit d'expression (pression à froid) d'un végétal qui contient beaucoup d'arômes. Très concentrée et riche en molécules, sa composition est différente des autres extraits végétaux (teinture mère, extrait sec, poudre de plante, tisane).
Au sein de la plante, ce qui est soluble dans l'eau ne passe pas dans l'HE. C'est pourquoi cette dernière est soluble dans les huiles végétales ou l'alcool et non dans l'eau.

Ce qu'on peut soigner
- Bobos du quotidien (blessures, brûlures, coupures),
- Infections bactériennes ou virales,
- Troubles nerveux (insomnie, dépression, manque de concentration, préparation aux examens),
- Douleurs articulaires et musculaires (rhumatisme, arthrose…),
- Désordres digestifs (problèmes infectieux, digestion lente, ballonnements, constipation, diarrhée…),
- Problèmes circulatoires (jambe lourdes et douloureuses, crises hémorroïdaires, ulcères…),
- Problèmes de dermatologie sévères (acné, eczéma, psoriasis).

Le kit de démarrage
Pour Danièle Festy, ce n'est pas très compliqué de démarrer, il suffit d'acquérir :
- quelques huiles essentielles (une quinzaine suffit pour traiter les petits problèmes quotidiens),
- quelques huiles végétales bio : olive, noisette, amande douce, jojoba, onagre, bourrache, celle de calendula est recommandée pour les peaux sensibles,
- des comprimés neutres, du sucre de canne, du miel,
- une base miscible dans l'eau pour les bains,
- des spécialités toutes faites : oléocapsules, mélanges d'HE, bains,
- des flacons en verre, de petite taille, avec compte-gouttes, pour faire ses mélanges,
- un diffuseur à froid (ultrasonique par exemple).

Les 5 HE à acheter en priorité
- lavande vraie, polyvalente,
- arbre à thé : antibactérien, antifongique,
- hélichryse italienne : contre les coups, les chutes, les bleus,
- camomille romaine : calmante, contre les troubles du sommeil,
- giroflier : douleurs dentaires.

Conserver ses HE
La loi oblige à mentionner une date de péremption sur les HE. Mais Danièle Festy est formelle : "la plupart des HE (sauf les HE d'agrumes) se bonifie en vieillissant. Si elles sont conservées verticalement dans des flacons bien fermés à l'abri de l'air et de la lumière leur durée de vie est quasiment infinie."
En revanche, une fois diluée dans une huile végétale, elles ne se gardent pas au-delà d'une semaine ; un peu plus si on met ses mélanges au réfrigérateur.

Choisir ses HE
L'étiquette doit comporter la mention "100 % pure et naturelle", afin d'être efficace et de réduire les risques à leur strict minimum. Cela veut dire qu'aucune substance n'a été rajoutée.

Il faut ensuite choisir la bonne variété. On est capable aujourd'hui de définir parfaitement une HE du point de vue botanique et chimique et de déterminer dans sa composition la molécule majoritaire qui peut varier pour la même plante selon le pays, le sol, le climat, l'exposition, la période de récolte… C'est la notion de chémotype. L'étiquette fait alors apparaître la mention "HECT", Huile Essentielle ChémoTypée.
Exemple : le thym à thymol, le plus antibactérien, possiblement hépato-toxique, est très intéressant dans les bronchites ; le thym à thujanol, presque aussi antibactérien, est, lui, hépato-protecteur et très intéressant dans les angines.

Voie aérienne
Diffuser des HE dans notre intérieur peut suffire pour assainir l'atmosphère, aider à mieux respirer, se relaxer… Et c'est fortement recommandé pour éviter la contagion en période d'épidémie ou pour éloigner les insectes indésirables !

Voie cutanée
On utilise aussi très souvent les HE en les appliquant sur la peau, pure ou mélangée dans une huile végétale, un gel, une crème de beauté, une pommade, un talc. C'est intéressant aussi bien pour un problème global que pour un problème très local (bouton, verrue, éczéma…). L'action est rapide et prolongée dans le temps.

Voie orale, rectale ou vaginale
La voie orale est indiquée notamment pour les infections ORL sévères, les troubles du système nerveux, les spasmes digestifs. L'administration se fait soit par voie sublinguale, comme en homéopathie (deux gouttes pures sous la langue), soit en posant une ou deux gouttes sur un comprimé neutre, sur un sucre de canne, ou sur une cuillère à café de miel qu'on peut avaler ou verser dans une infusion.
On peut aussi faire préparer dans certaines pharmacies des gélules, des suppositoires ou des ovules sur des dosages prescrits par un médecin.
On y trouve des mélanges tout prêts par exemple sous forme d'oléocapsules.

L'usage de l'aromathérapie est extrêmement large. Mais compte tenu de la toxicité possible des HE, Danièle Festy conseille fermement de s'en tenir à des recettes simples ou éprouvées (voir : Des remèdes simples et efficaces en aromathérapie). Dès qu'on veut se lancer dans des traitements sophistiqués, il faut demander conseil à un médecin ou un praticien spécialiste en aromathérapie.

 

*Les livres de Danièle Festy :
Ma Bible des huiles essentielles, éditions Leduc.s
Mes secrets de pharmacienne, éditions Leduc.s
Ménopause et huiles essentielles, éditions Leduc.s
Se soigner avec les huiles essentielles pendant la grossesse, éditions Leduc.s
Soigner ses enfants avec les huiles essentielles, éditions Leduc.s
Mes 15 huiles essentielles, éditions Leduc.s
Les meilleures tisanes aromatiques, éditions Leduc.s


                

La revue de presse

Au 0800 13 00 00 une vingtaine de personnes répond aux questions les plus courantes : "...

Il s'agit de la molécule MIR2911, un régulateur biologique présent dans les...

Des inflammations cérébrales et des maladies cardiaques chez les mâles mais pas...

Les aliments sains seraient 3 fois plus chers que la malbouffe, selon une étude britannique...

Avec 15,72°C, septembre 2014 a été le 38e mois de septembre consécutif...

La hausse de 0,04 € du gazole concernant les automobilistes au 1er janvier est élargie...

Publicité