Cancer : quand le travail se révèle toxique...

La responsabilité du travail dans l'apparition de cancers est largement sous-estimée, alors qu'elle est souvent évoquée dans les troubles musculo-squelettiques ou les burn-out. Pourtant 12 % des salariés étaient exposés en 2017 à des substances cancérogènes massives dans l'espace professionnel, selon Santé publique France. Pour les hommes : gaz d'échappement diesel, huiles minérales entières, poussières de bois, silice cristalline. Pour les femmes : travail de nuit, rayonnements ionisants, formaldéhyde, médicaments cytostatiques utilisés pour les chimiothérapies.
La sous-estimation des cancers professionnels est due à une forme d'acceptation sociale des maux du travail. La maladie est multifactorielle et les médecins sont peu formés dans ce domaine. La crainte de déstabiliser l'équilibre économique d'une entreprise entre également en jeu.

Source : Le Point, par Julie Primerano, Anne Marchand
 

La revue de presse

Plusieurs centaines de malades, des médecins, plus de 35 sénateurs et déput...

Un accroissement de 1,1 % chez les femmes, 0,1 % chez les hommes… Ce sont les chiffres...

Moins de trois évacuations par semaine, c'est la définition de la constipation pour...

Il va falloir s’adapter intelligemment aux nouveaux épisodes caniculaires, "sans...

C'est un grand classique, la pollution serait toujours due… aux autres ! Quelques chiffres...

La responsabilité de l'État peut être engagée en raison de l'...