Chercher l'origine des maladies du côté des dents…

De nombreux troubles trouvent leur origine dans notre bouche : problèmes d'occlusion dentaire, dysfonctionnement de la langue, amalgame, prothèses diverses… La piste dentaire devrait toujours être explorée.

Viesaineetzen.com - Chercher l'origine des maladies du côté des dents…

Les désordres sanitaires liés à la bouche et aux dents sont encore mal connus par le monde médical. Pourtant ce qui se passe dans cette partie de notre corps pourrait avoir des répercussions sur tout l'organisme.

En savoir plus

Le mercure dans les amalgames

On le met depuis des années dans nos amalgames (couramment appelés, à tort, "plombages"). Il s'agit d'un produit toxique qui est strictement réglementé quand il s'agit de le répandre dans l'environnement. De nombreux pays en ont interdit l'usage mais il reste autorisé en France.

Gérard Dieuzaide souligne que le pollution au mercure est généralisée sur la planète, que ce soit de source naturelle (volcans, océans, feux de forêt, plantes, poussières météoriques…) ou humaine (pollutions industrielles). Au milieu de ces multiples sources de pollution, le rôle du mercure provenant des amalgames dentaires serait, selon lui, "considérablement exagéré".

Néanmoins, son usage dans la bouche des patients ne se justifierait pas. Le mercure seul ne serait pas en cause mais l'effet électromagnétique de l'alliage argent-mercure contenu dans l'amalgame. Gérard Dieuzaide a constaté que la plupart des patients souffrant de certaines pathologies ont vu leur état s'améliorer sensiblement après avoir fait retirer leurs amalgames dentaires. Il recommande donc l'usage des alternatives existantes aujourd'hui : certains composites ou céramiques. 

Penser aux dents
Cervicalgies, lombalgies, fatigue chronique, fibromyalgie, sensation d'oppression, angoisse, palpitations, maux de tête, douleurs musculaires et articulaires, vertiges, paresthésies, acouphènes, mauvais sommeil, troubles psychiques, électrosensibilité, chimiosensibilité… L'origine de tous ces troubles de santé pourrait bien se trouver dans la bouche du patient, selon Gérard Dieuzaide, chirurgien-dentiste, diplômé universitaire d'implantologie et de posturologie. Et de nombreuses maladies mal identifiées et mal comprises, souvent étiquetées "idiopathiques" (sans cause connue), pourraient également trouver là une explication.*

Un cocktail de produits
En cause : l'incroyable cocktail de produits chimiques et métalliques que nos bouches contiennent, entre les amalgames et les différentes prothèses (couronnes, bridges, implants et autres). Les techniques de la dentisterie moderne sont devenues de plus en plus sophistiquées.

"Une bouche traitée peut contenir jusqu'à trente métaux différents", précise Gérard Dieuzaide. Mercure, palladium, gallium, chrome, cobalt, nickel, molybdène, or, platine, titane, aluminium, manganèse… La liste est longue et il faut y rajouter les liants chimiques et les colorants qui optimisent l'esthétique.
Les matériaux dentaires ne sont soumis à aucune autorisation de mise sur le marché. Le cas échéant, ce sera donc au patient de démontrer leur toxicité.

Les effets des métaux
Outre le mercure qui est le plus connu (voir encadré), il y a dans notre bouche des métaux toxiques susceptibles d'avoir des effets délétères sur notre santé. Citons le nickel (15 à 18 % de la population y seraient sensibles), le chrome-cobalt (6 à 15 %), le béryllium, le titane… Ces métaux peuvent, selon Gérard Dieuzaide, provoquer des allergies, des courants galvaniques (effet de pile) ou des effets électromagnétiques et d'antenne. (Voir : Les maladies des ondes, devenir électro-conscient).

Son conseil : s'assurer de la compatibilité avec l'organisme des matériaux qui doivent être utilisés. Chaque personne réagit différemment et devra donc s'orienter vers le choix qui lui convient.

Le fluor : controversé
Longtemps encouragé par les autorités médicales, le fluor est aujourd'hui très controversé. Il est possible que son utilisation ait amélioré l'état dentaire d'un grand nombre de gens. Mais le problème : c'est l'overdose ! Or l'excès de fluor est aujourd'hui un phénomène courant. Le fluor est présent dans de nombreux produits naturels (eau, feuille de thé..) et il est toujours très à la mode de rajouter des composés fluorés dans des dentifrices, bains de bouche, médicaments, chewing-gums, sels… Cet excès peut provoquer une fluorose dentaire (taches brunâtres et blanchâtres sur les dents) mais aussi une fluorose osseuse qui atteints les os, l'articulations, les tissus de soutien ligamentaire et tendineux.

En 2010, l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a classé le fluor parmi les dix produits qui posent un problème majeur de santé publique.

Éviter le BPA
Certaines résines utilisées dans les soins de restauration et de prévention dentaire contiennent du BPA (bisphénol A), ce qui commence à inquiéter les autorités sanitaires. Le BPA fait partie des perturbateurs endocriniens dont les conséquences sur la santé sont reconnues par la communauté scientifique : augmentation des cancers du sein et de la prostate, anomalies urogénitales chez les garçons, déclin de la qualité du sperme chez l'homme, puberté précoce chez les filles, désordres métaboliques et notamment du diabète insulino-résistant de type 2, obésité et troubles du comportement tels que l'hyperactivité ou le déficit d'attention…
Gérard Dieuzaide conseille donc à chacun d'exiger de son dentiste qu'il ne pose pas de BPA dans sa bouche ni dans celle de ses enfants.

Occlusion dentaire et position de la langue
D'autres sources de troubles peuvent se situer dans la bouche.
Les problèmes d'occlusion dentaire (contacts entre les dents du haut et du bas) peuvent être à l'origine notamment de cervicalgies, lombalgies, douleurs articulaires et symptômes du déficit postural. Les troubles peuvent être très invalidants alors que des solutions simples existent : gouttière occlusale, meulage sélectif ou autre…

Une mauvaise position de la langue, due par exemple à différents traumatismes ou même des succions tardives de tétine ou de doigts, peut également être à l'origine de nombreux problèmes, comme par exemple des acouphènes, des perturbations respiratoires, des douleurs de la tête ou du dos…

Prise en charge holistique
Il existe une approche dentaire qui prend en compte l'individu dans sa globalité (voir : Une médecine dentaire alternative). Et il ne faut pas hésiter à consulter l'ostéopathe, l'orthophoniste ou le posturologue (voir : La posturologie, une approche globale). La prise en charge se doit d'être holistique et pluridisciplinaire. 

 

Sources :
*Et si ça venait des dents ? L'origine bucco-dentaire des maladies, Gérard Dieuzaide, éditions Dangles 


                

La revue de presse

Près de 90 % des personnes interrogées pensent que l’activité humaine...

La France pourrait quasiment sortir du nucléaire en 2060, selon la dernière é...

Des tracés différents dans le cerveau d'enfants utilisant smartphones, tablettes et...

Il suffit de mélanger du sang à un liquide rose. Si celui-ci vire au bleu dans les...

L'inhalation humide de certaines huiles essentielles décongestionne, dégage et soigne...

Source de maladies cardiovasculaires et d'obésité, le sucre est actuellement en ligne...