Comment la désinformation sur le climat se diffuse et se finance sur YouTube

Impuissance voire complaisance de Google face à la diffusion de vidéos climatosceptiques sur sa plateforme de vidéos Youtube… C'est ce que dénonce un rapport de l’ONG Avaaz publié le 16 janvier dernier. 20 % des vues sur ce sujet seraient en relation avec des contenus mensongers. Ce document montre non seulement l’ampleur de la circulation des thèses fallacieuses sur le changement climatique mais aussi comment le fonctionnement de la plateforme peut amplifier ce phénomène. L'ONG demande donc la modification de l'algorithme de recommandation qui, selon elle, favorise la désinformation.
Par ailleurs, les contenus problématiques sont souvent intégrés dans le système de monétisation publicitaire de Youtube. Une centaine de marques ont ainsi leurs publicités affichées dans des vidéos contestant l’origine humaine du changement climatique : Carrefour, Danone, Uber, Decathlon, L’Oréal, Red Bull mais aussi Greenpeace Espagne ou le WWF ! Certaines marques l'ont appris grâce au rapport de l'ONG et s'apprêtent à rectifier le tir. Le WWF, lui, revendique le fait d’avoir payé pour diffuser ses messages et toucher les internautes exposés à des vidéos climatosceptiques. Paradoxe : on paie les menteurs pour répondre à leurs mensonges.

Source : Le Monde, par Adrien Sénécat
 

La revue de presse

Face à l’absence d’évaluations sanitaires sur la 5G, les experts sont...

52 substances toxiques ont été retrouvées dans l'atmosphère en 2017 au...

C'est le prix du meilleur "greenwashing", ce décalage entre la réalit...

83 % des Français se disent prêts à faire des efforts pour diminuer l’...

Une alimentation riche en acides aminés soufrés, notamment cystéine et m...

Le 4-cresol aurait des effets protecteurs contre le diabète de type 1 et 2, notamment en...