Publicité

Cultiver son jardin bio

C'est une jolie manière de reprendre contact avec des valeurs essentielles, se ressourcer et rester zen… Voici quelques principes simples et quelques trucs pour jardiner en harmonie avec la nature.

Vie saine et zen, Cultiver son jardin bio

Qu'on ait trois pots de fleurs sur un balcon parisien ou un vrai jardin à la campagne, quel plaisir de biner la terre, semer, repiquer, récolter… Jardiner mais bio, c'est à dire en équilibrant l'écosystème !

Publicité

En savoir plus

Le purin d'ortie

C'est un très bon engrais vert qui, en plus, va s’attaquer aux pucerons et parasites du potager.

Recette : mélanger dans un récipient hermétique 1 kg d’orties hachées grossièrement et 10 litres d’eau de source ou de pluie. Couvrir et laisser macérer environ 10 jours en remuant tous les jours ou tous les 2 jours.
Filtrer et conserver jusqu'à un an à l'abri de la lumière dans des bouteilles hermétiquement fermées.
Après avoir dilué, verser sur le sol comme un fongicide (2 litres de purin dans 10 litres d'eau) ou pulvériser sur les feuilles comme un insecticide (1 litre de purin dans 10 litres d'eau).

Des semences biologiques
On en trouve aujourd'hui dans la plupart des jardineries. Il ne faut pas hésiter à prendre des renseignements auprès des associations spécialisées comme Réseau Semences Paysannes, Kokopelli, ou la Ferme de Sainte Marthe.

Un bon compost pour rendre les sols fertiles et sains
C'est le B.A. BA du jardinier amateur : mettre de côté ses épluchures de légumes, les restes de repas, les déchets de jardin et autres déchets organiques… Faire un compostage domestique permet à la fois de réduire son volume d'ordure ménagère et d'enrichir le sol de son jardin à peu de frais (Voir : Le compost domestique).

Un engrais vert pour aérer et nourrir la terre
Purin d'ortie, fumier de cheval, cendres, phosphate naturel… Ces engrais naturels remplacent efficacement les produits chimiques.

Par ailleurs il est recommandé de semer chaque parcelle inutilisée avec un "engrais vert" (moutarde, phacélie, navette, trèfle, épinard, seigle, pois, lupin...) selon le terrain et la saison… Ou laisser simplement l'herbe pousser, le but étant que le sol soit toujours couvert pour ne pas être lessivé. En plus de protéger le sol, l'engrais vert produit de l'humus et grâce à ses racines, travaille la terre. Une fois coupée puis enfouie, la végétation de ses plantes se décompose et enrichit naturellement le sol en matières organiques et en azote.

Des insecticides "naturels"
Des méthodes préventives et quelques produits non toxiques permettent de lutter contre les ravageurs et les maladies : par exemple le cuivre et le soufre sont deux fongicides intéressants.

Contre les chenilles, on utilisera le bacille de Thuringe (Bacillus Thuringiensis : préparation microbienne).

Contre les pucerons, il y a la roténone, le pyrèthre (tous deux issus de plantes) ou le savon noir liquide (dilué à 3 %). On peut aussi acheter des larves de coccinelles.
Dans un pot, il suffit de planter des allumettes tête en bas, le soufre éloigne les pucerons.
Il faut savoir que les fourmis élèvent les pucerons pour profiter de leur miel. Il vaut donc mieux les faire disparaître. Pour cela : verser du sel, de la poudre de craie blanche, de la cannelle ou déposer des feuilles de noyer sur leur parcours.

Encourager la biodiversité
II est conseillé de ne jamais planter au même endroit la même plante, à l'exception de certaines plantes vivaces comme les fraisiers, les asperges, les artichauts… La rotation des cultures est le meilleur moyen de rendre les plants plus robustes et d'obtenir un meilleur rendement.
La tendance est aujourd'hui à mélanger les espèces pour les rendre plus résistantes : l'aneth protège les choux contre les insectes nuisibles, carottes et oignons forment des barrières réciproques aux insectes et aux parasites.

D'une manière générale, il faut cultiver un grand choix d'espèces et de variétés, en privilégiant les plantes plus rares ou plus anciennes.
Il faut également penser à diversifier les habitats pour la faune (haies, murs, tas de bois...).

Économiser l'eau
L'eau devient une denrée rare. Choix des végétaux, méthodes de jardinage (par exemple mise en place d'un paillage pour limiter l'évaporation), récupération et stockage de l'eau de pluie, utilisation de l'eau "grise" (eaux usées de la maison)… Nombreux sont les moyens d'économiser ce bien précieux (voir : Un beau jardin économe en eau).

Jardiner avec la lune ?
La lune a une influence sur les marées, elle aurait également une influence sur les récoltes.
C'est notamment la science et la pratique des agriculteurs qui appliquent la biodynamie, fondée sur la théorie de Rodolf Steiner.

Depuis des millénaires, les agriculteurs observent les cycles de la lune et constatent qu'à la lune montante, la sève s'élève dans les végétaux : c'est la période idéale pour les semis, le prélèvement des greffons, la récolte des fruits, des fleurs et des feuilles (laitue, épinard, chou…).
À la lune descendante, la sève se concentre au niveau des racines : c'est le moment de planter, de tailler, d'épandre du compost et autres fertilisants, de récolter des légumes racines (ail, carotte, betterave, oignon, pomme de terre, navet, radis…).

Plaisir du contact avec la terre, plaisir de l'œil quand on se promène dans son jardin, plaisir du goût quand on déguste ses propres produits… Cicéron disait : "si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."

 

Sources :
Vivre écolo pour les Nuls, Liz Barclay, Michael Grosvenor, Franck Laval, Nelly Bonnefous, éditions First
Aujardin.info
Terre Vivante
Jardinage-bio
Rustica, n°1991
Néo Planète
Promojardin

7,2 milliards €

le chiffre d’affaires
du jardinage amateur
en France en 2010


61 %

des foyers français
disposent d’un jardin
en 2010


78 %

des foyers français
ont un balcon ou un rebord de fenêtre
fleurissable en 2010




                

La revue de presse

Le label "Fait maison" est tellement flou qu'il ne sera pas possible de faire la diff...

60 % d'antioxydants en plus dans les produits bio que dans les produits conventionnels… C'...

Certains lieux "sensibles" sont maintenant protégés, depuis l'adoption le 9...

9 millions de cas d'Alzheimer pourraient être évités d'ici 2050 en diminuant de...

Il est possible de diminuer le risque cardiovasculaire en associant aérobie (marche, jogging...

Les personnes d'un même cercle d'amis peuvent être aussi proches que des cousins au...

Publicité

Moment zen

Je passe du temps dans des lieux tranquilles qui dégagent une atmosphère particulière : églises, monuments, cimetières, musées...