Faut-il avoir confiance dans les imageries médicales ?

Un risque de surdiagnostic guette les médecins et les patients car de nombreuses lésions visibles sur les imageries médicales ont un caractère normal et ne sont à l'origine d'aucun symptôme. Selon des études, 73 % des individus âgés de plus de 20 ans présentent, au niveau cervical, des lésions discales de type hernie sans pour autant en souffrir. 60 % des lésions tendineuses de l'épaule, 34 % des discopathies lombaires, 91 % des arthroses de la hanche, 76 % des lésions méniscales au genou, visibles sur les imageries, ne provoquent aucune douleur. L'examen clinique doit donc rester primordial. L'imagerie a fait des progrès fulgurants ces dernières années mais ne doit constituer qu'une aide au diagnostic. Cette aide est précieuse lorsque l'examen clinique se révèle insuffisant et pour exclure certaines pathologies potentiellement graves : fractures ou tumeurs.

Source : Le Point, par Stéphane Demorand
 

La revue de presse

Ils peuvent pénétrer dans les cellules des reins et des intestins, pas seulement...

Elle fait baisser certains marqueurs autant qu'un anti-inflammatoire de référence, le...

Les médicaments anti-rhume à base de pseudoéphédrine sont contest...

Le virus ToBRFV (Tomato Brown Rugose Fruit Virus) est particulièrement dangereux pour la...

L’interdiction en 2022 de "la production, du stockage et de la vente de produits...

100 % de plastique recyclé d’ici à 2025… La loi contre le gaspillage...