H&M et les limites de la fast-fashion

L'afflux de vêtements mode et pas chers de marques telles que H&M ou Gap entraine une surconsommation et a un impact dévastateur pour l'environnement. La production de coton génère 24 % des insecticides agricoles et 11 % des pesticides. Il faut jusqu'à 29 000 litres d'eau pour produire 1 kg de coton !
Les tests pour l'affichage environnemental permettent aujourd'hui de connaître les fabricants de vêtements au bilan carbone faible. Les initiatives sont deux fois moins nombreuses dans le textile que dans l'agroalimentaire.
De plus en plus responsables dans leurs achats, les consommateurs devraient refuser la "fast-fashion", éviter les tee-shirts à prix modiques fabriqués au bout du monde comme ils évitent les fraises en hiver. 

Source : Challenges, par Kira Mitrofanoff
 

La revue de presse

Prime à la casse étendue, chèque énergie, crédit d’imp...

Les excès d'émissions d'oxyde d'azote (NOx) seraient responsables en Europe (Norv...

Céréales du petit déjeuner, lentilles, pois chiches… Parmi 30 produits...

Le cocktail de perturbateurs endocriniens serait explosif chez l'homme. C'est le verdict d'une...

Risque accru de sclérose en plaques associé aux faibles niveaux de vitamine D...

Une cure de 4 semaines suffirait pour améliorer de manière significative les troubles...