H&M et les limites de la fast-fashion

L'afflux de vêtements mode et pas chers de marques telles que H&M ou Gap entraine une surconsommation et a un impact dévastateur pour l'environnement. La production de coton génère 24 % des insecticides agricoles et 11 % des pesticides. Il faut jusqu'à 29 000 litres d'eau pour produire 1 kg de coton !
Les tests pour l'affichage environnemental permettent aujourd'hui de connaître les fabricants de vêtements au bilan carbone faible. Les initiatives sont deux fois moins nombreuses dans le textile que dans l'agroalimentaire.
De plus en plus responsables dans leurs achats, les consommateurs devraient refuser la "fast-fashion", éviter les tee-shirts à prix modiques fabriqués au bout du monde comme ils évitent les fraises en hiver. 

Source : Challenges, par Kira Mitrofanoff
 

La revue de presse

Avec 7 milliards € en 2016, la marché du bio a connu une croissance de 20 % par rapport...

Carrefour et Monoprix en tête de la "Course zéro pesticides", le classement...

Autour des "priorités des citoyens" et de leur "vie quotidienne", la...

Sont concernés les vélos à assistance électrique (VAE), les...

Depuis un an, la liste a plus que doublé et 90 % des produits montrés du doigt en...

Alors qu'elle souffrait de violentes douleurs au pied à cause d'un nerf sciatique endommag...