H&M et les limites de la fast-fashion

L'afflux de vêtements mode et pas chers de marques telles que H&M ou Gap entraine une surconsommation et a un impact dévastateur pour l'environnement. La production de coton génère 24 % des insecticides agricoles et 11 % des pesticides. Il faut jusqu'à 29 000 litres d'eau pour produire 1 kg de coton !
Les tests pour l'affichage environnemental permettent aujourd'hui de connaître les fabricants de vêtements au bilan carbone faible. Les initiatives sont deux fois moins nombreuses dans le textile que dans l'agroalimentaire.
De plus en plus responsables dans leurs achats, les consommateurs devraient refuser la "fast-fashion", éviter les tee-shirts à prix modiques fabriqués au bout du monde comme ils évitent les fraises en hiver. 

Source : Challenges, par Kira Mitrofanoff
 

La revue de presse

25 % de hausse sur les ventes de Biocoop, en 2016, qui atteignent 950 millions € dans un march...

Au printemps, les allergies saisonnières sont répandues et provoquent picotements,...

3 à 4 % des accidents de la route sont attribuables à la prise d'un médicament...

Similaires à ceux de la cocaïne, les effets du mélange alcool et boisson...

30 ans après le lancement du programme L'Europe contre le cancer, ses prescriptions ont...

Plus de légumineuses, de fruits à coques, de céréales complètes...