Huile de palme : agriculteurs, parlementaires, ONG… vent debout contre la bioraffinerie de Total

Jusqu'à 300 000 tonnes d'huile de palme brute pourront être traitées chaque année pour produire des biocarburants dans la raffinerie Total de La Mède (Bouches du Rhône). L'autorisation en a été donnée par le gouvernement le 16 mai dernier par arrêté préfectoral. Elle est vigoureusement contestée par la FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles) : la filière colza risquerait d'être impactée par cette autorisation. Nicolas Hulot a rappelé que cette décision permet de sauver 250 emplois, que des critères de durabilité ont été imposés à l'usage de l'huile de palme ainsi que l'obligation d'utiliser au moins 25 % de matières premières issues du recyclage d'huiles. Le PDG de Total s'est engagé à alimenter sa bioraffinerie avec 50 000 tonnes de colza français et a expliqué que le projet de La Mède vise à réduire le volume de biodiesel importé.
Reste que le symbole est encombrant quand on sait que l'huile de palme est, avec le soja, la principale source de déforestation dans le monde.

Source : Actu-Environnement, par Rachida Boughriet
 

La revue de presse

C'est un des quatre grands thèmes retenus dans la lettre aux Français d'Emmanuel...

De multiples initiatives environnementales, bien souvent stoppées à mi-chemin...

Le gouvernement a refusé de signer l'arrêté ministériel de la loi vot...

49 % des médecins sont exposés au burn-out, un taux 2 à 3 fois plus é...

Ils n'ont pas fait la preuve de leur efficacité, selon l'institut Cochrane, une organisation...

Ils favorisent l'augmentation de la graisse viscérale qui accroit le risque de diabè...