"Il y a un lien entre votre alimentation et vos émotions"

Notre intestin serait notre premier cerveau et non le deuxième comme on l'a longtemps pensé, selon Valérie Espinasse, pionnière de la micronutrition. C'est lui qui secrète le plus de neuromédiateurs en quantité et qualité et ces neuromédiateurs régissent l’équilibre émotionnel. "Du point de vue de la santé globale, les cellules intestinales sécrètent 80 % des cellules immunitaires, notre système de défense contre les infections."
Si l'alimentation est pauvre en fibres, déficitaire en vitamines, oligo-éléments, acides gras, on n’aura pas la même qualité de microbiote. Par ailleurs il y a aussi des profils génétiques qui induisent un déficit de certaines bactéries du microbiote intestinal. Dans les deux cas, cela se résout par des modifications alimentaires : manger local, bio, ajuster si besoin à l'aide de compléments alimentaires sous forme de gélules ou d'ampoules.

Source : We Demain, par Gilles Luneau
 

La revue de presse

Dans la bataille des chiffres, Moderna annonce une efficacité de 94,5 % pour son vaccin anti...

43 % des Français disent qu'ils n'accepteraient probablement ou certainement pas le vaccin...

"Pas de preuve qu'il améliore la survie ni qu'il permette d'éviter d'être...

Créer un délit général de pollution et un délit de mise en...

Des investissements massifs, multipliés par deux, et une refonte du système d'aides...

En jeu : la transformation des filières et une modification des régimes alimentaires...