L’Assemblée décale de trois ans l’interdiction de la production de certains pesticides

L’interdiction de la fabrication sur le sol français de pesticides vendus en dehors de l’Union européenne a été repoussée de trois ans par l'Assemblée Nationale. La nouvelle échéance est 2025 à la place de 2022, comme prévu initialement dans le cadre de la loi agriculture et alimentation (Egalim) promulguée en novembre. Par ailleurs des dérogations ont été ajoutées, sans date limite, pour les entreprises qui s’engagent, dans un délai de 6 mois après la publication de la loi, dans un partenariat avec l’Etat, via la signature d’une convention de transition.
"Pendant que les citoyens marchent, les lobbys des pesticides avancent et le gouvernement recule", a déclaré dans un communiqué la Fondation Nicolas Hulot.

Source : Le Monde
 

La revue de presse

Plusieurs centaines de malades, des médecins, plus de 35 sénateurs et déput...

Un accroissement de 1,1 % chez les femmes, 0,1 % chez les hommes… Ce sont les chiffres...

Moins de trois évacuations par semaine, c'est la définition de la constipation pour...

Il va falloir s’adapter intelligemment aux nouveaux épisodes caniculaires, "sans...

C'est un grand classique, la pollution serait toujours due… aux autres ! Quelques chiffres...

La responsabilité de l'État peut être engagée en raison de l'...