L’Assemblée décale de trois ans l’interdiction de la production de certains pesticides

L’interdiction de la fabrication sur le sol français de pesticides vendus en dehors de l’Union européenne a été repoussée de trois ans par l'Assemblée Nationale. La nouvelle échéance est 2025 à la place de 2022, comme prévu initialement dans le cadre de la loi agriculture et alimentation (Egalim) promulguée en novembre. Par ailleurs des dérogations ont été ajoutées, sans date limite, pour les entreprises qui s’engagent, dans un délai de 6 mois après la publication de la loi, dans un partenariat avec l’Etat, via la signature d’une convention de transition.
"Pendant que les citoyens marchent, les lobbys des pesticides avancent et le gouvernement recule", a déclaré dans un communiqué la Fondation Nicolas Hulot.

Source : Le Monde
 

La revue de presse

232 substances actives de pesticides ou de métabolites perturbateurs endocriniens suspect...

13 % des cas d'asthme infantile diagnostiqués dans le monde seraient dûs à la...

250 000 morts supplémentaires chaque année entre 2030 et 2050, seraient dus au r...

"Le plastique est une crise sanitaire globale ignorée bien que sous nos yeux". C'...

Des allergènes en pagaille, des molécules irritantes, des désinfectants...

Le liquide céphalo-rachidien joue un rôle de nettoyeur du cerveau. C'est la dé...