La constipation, un sujet trop souvent tabou

Moins de trois évacuations par semaine, c'est la définition de la constipation pour les standards internationaux. Cette définition est reconnue par 65 % des médecins spécialistes mais seulement 41 % des généralistes et 29 % des patients, selon une étude britannique. Les gastro-entérologues considèrent donc que l'approche doit prendre en compte le ressenti des patients : il faut distinguer la constipation de transit de la constipation d’évacuation. La première se caractérise par des selles peu fréquentes. La seconde se traduit par des difficultés d’évacuation (efforts de poussée, sensation de gêne au passage des selles, évacuation incomplète, émission de selles dures…).
"Certaines personnes qui mangent peu ou qui consomment des aliments sans résidus peuvent très bien aller à la selle une seule fois par semaine et ne ressentir aucune gêne. Dans ce cas, il n’y a aucune raison d’intervenir."
Dans les autres cas, si le trouble est passager, il suffit bien souvent de manger des pruneaux, d'augmenter sa ration de fibres ou de boire de l’eau d’Hépar pour constater une amélioration. Si la constipation est chronique, le traitement le plus efficace reste à base de laxatifs, à prise quotidienne sur plusieurs semaines voire plus.

Source : Le Figaro, par Anne Prigent
 

La revue de presse

Elle est nettement inférieure aux 150 mètres réclamés par certains...

10 milliards de smartphones ont été vendus dans le monde depuis leur création...

10 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre… C'est ce que repr...

85 % des Français s’inquiétaient du réchauffement climatique en 2018,...

Travailler moins, gagner moins mais vivre heureux et épanoui… C'est le projet de...

Comment éviter de reproduire les scénarios de rupture au sein d'un nouveau couple...