La sixième extinction de masse des animaux s’accélère

Les espèces de vertébrés reculent massivement, à la fois en nombre d'animaux et en étendue. Il s'agirait d'un "anéantissement biologique", selon une étude publiée le 10 juillet dernier et réalisée sur plus de 27 000 espèces de mammifères, oiseaux, reptiles et amphibiens terrestres réparties sur les 5 continents.
Résultat : 32 % d'entre elles déclinent en terme de population et de territoire. En 2016 on ne comptait plus que 7 000 guépards et 35 000 lions africains (- 43 % depuis 1993). De nombreuses espèces "communes", tel le chardonneret, sont touchées. Au total plus de 50 % des animaux auraient disparu depuis 40 ans !
En cause : agriculture, exploitation forestière, urbanisation, extraction minière, surexploitation des espèces (chasse, pêche), pollution, maladies et, depuis peu, changement climatique.
"Nous ne disposons que d'une petite fenêtre pour agir, deux ou trois décennies au maximum", disent les chercheurs. Il en va de la survie de l'humanité.

Source : Le Monde, par Audrey Garric
 

La revue de presse

Il y a plusieurs choses à faire pour éviter les inconvénients de la "cin...

Newfeel Walking 500 de Decathlon (15 €) sont les lunettes de soleil "haute protection...

Le déménagement est l'occasion de trier, jeter, donner, vendre et il existe aujourd'...

Pas d'anomalies dans la composition du nouveau Levothyrox, assure l'ANSM (Agence du mé...

Depuis le 2 juillet, les boutiques doivent éteindre panneaux publicitaires et é...

Les 33 recommandations du rapport de la commission d'enquête sur la sûreté et la...