La sylvothérapie ou les bienfaits des bains de forêt

Enlacer un arbre et le câliner ou simplement se promener en forêt… La sylvothérapie est une pratique inspirée à la fois par les savoirs ancestraux et les dernières études scientifiques. Elle a de nombreuses vertus.

Viesaineetzen.com - La sylvothérapie ou les bienfaits des bains de forêt

Instinctivement, nous sommes tous attirés par les arbres, sans forcément bien savoir pourquoi. Simplement parce qu'on aime les contempler, qu'on apprécie leur ombrage, qu'on ressent leur effet apaisant. Les pieds ancrés au sol, la tête dans les étoiles, ils nous montrent l'exemple dans l'art de se tenir debout (voir encadré).

La vie urbaine a pourtant tendance à nous en écarter. Mais un nouveau mouvement, venu du Japon, nous incite à redécouvrir la source d'énergie bienfaisante qu'ils nous procurent, notamment à travers les bains de forêt.*

En savoir plus

Le caractère énergétique des arbres

Chaque arbre a un potentiel symbolique, venu de la connaissance des peuples anciens, de leurs mythes et de leurs légendes. S'y sont ajoutés au fil du temps un savoir empirique et des découvertes de la science.
Quelques exemples…

- Bouleau : douceur et paix sur terre. "Il adoucit la souffrance physique ou morale, pacifie nos émotions les plus tumultueuses, agressivité, colère, haine. Il permet aussi de s'accepter et de développer une meilleure estime de soi."
- Chêne : un guide sur le chemin de la sagesse. "À son image, il invite à puiser en soi sa propre force pour prendre son indépendance."
- Érable : "au printemps et à l'automne, sous la protection de son épaisse frondaison, il nous transmet une énergie douce, à l'image de l'harmonie colorée de ses feuilles et de la saveur sucrée de sa sève".
- Hêtre : stabilité et confiance en soi. "Son énergie nous aide à dépasser les peurs qui nous limitent et à contacter notre force intérieure, celle qui donne le courage d'être soi-même. Elle permet d'aborder les événements de notre vie en toute sérénité."
- Olivier : incarne la paix. "L'énergie de cet arbre, qui se régénère sans cesse, se transmet comme sa symbolique : de génération en génération."
- Tilleul : un arbre féminin, protège le foyer, le nourrit et le soigne. "Son bois est doux et son odeur suave. Il est l'arbre fidèle autour duquel la vie sociale s'enracine. Il est souvent comme une aïeule qui nous permet de renouer avec le temps béni de l'enfance."

(Extraits de : Au bonheur des arbres, comment ils nous ressourcent et nous font du bien, éditions Terre Vivante)

Conscience verte
Nos ancêtres les Gaulois, qui étaient quelquefois aussi Germains et Celtes, considéraient les arbres comme des compagnons certes bienveillants mais qu'il faut vénérer et craindre. Ces derniers avaient une place importante dans la vie quotidienne ainsi que dans les rituels religieux. L'ère industrielle a récemment brisé ce lien. Mais écologistes et botanistes contribuent actuellement à la renaissance d'une "conscience verte".

Par exemple, Francis Hallé, botaniste et biologiste français, a montré comment les arbres dépolluent l'atmosphère en fixant le carbone. Selon lui, les végétaux sont apparus bien avant les hommes et les animaux. Ils leur survivront certainement. C'est un des rares scientifiques qui défend l'hypothèse selon laquelle les phases lunaires ont une influence sur les végétaux.

Une forme d'intelligence
On découvre que les arbres auraient une forme d'intelligence biochimique. Ils ne seraient pas programmés génétiquement pour mourir. Seuls le froid, le feu, les parasites ou la main de l'homme les tuent.**

Dans un livre best-seller paru en 2017, Peter Wohlleben, un ingénieur forestier allemand, défend l'idée que les arbres seraient capables de communiquer entre eux par les couleurs, les goûts, les odeurs, par des signaux électriques et par leurs réseaux racinaires. Ils seraient même capables de s'entraider et auraient une forme de mémoire.***

Capter l'énergie des arbres
Depuis quelques temps, la sylvothérapie est donc en vogue. On prend plaisir à se ressourcer en étreignant les arbres, en les caressant, en les touchant, en jouant avec eux. En captant leur énergie. Le discours ambiant est à la frontière entre les savoirs ancestraux et les nouvelles découvertes de la science.

Certains en font un voyage intérieur, un parcours de développement personnel. Ils parlent de reconnexion avec sa force intérieure et de rencontre avec soi.****
C'est que le bien-être psycho-physique ressenti lors des bains de forêt est réel.

Des études scientifiques
En 1982, le directeur de l'Agence nationale des forêts du Japon utilise pour la première fois le terme shinrin (forêt) yoku (bain). Il se fonde sur des études scientifiques mises en œuvre dès 1980 pour expliquer comment cette pratique permet d'améliorer de manière sensible la santé de ses adeptes.

Des effets bénéfiques sont avérés : sur la réduction du niveau de stress, de l'hypertension artérielle et des risques de démence, sur le ralentissement du rythme cardiaque, la baisse de la production des hormones du stress (cortisol), l'augmentation de celle des hormones du bonheur, la réparation de tissus abîmés, la facilitation de la digestion, le renforcement des défenses immunitaires… Une étude récente a même mis en évidence le fait que les bains de forêt augmentent le nombre et l'efficacité des lymphocytes (globules blancs) spécialisés dans la détection et la destruction des cellules cancéreuses (les "natural killers"). Les effets positifs d'un bain de forêt d'environ deux heures se prolongeraient pendant au moins une semaine.*

L'action des phytoncides
Explication : l'effet des phytoncides, émis dans l'air par les plantes pour se protéger des bactéries et des champignons. Ce sont des poisons à hautes doses mais, absorbés par la peau et les voies respiratoires, elles auraient, à petites doses, des vertus bienfaisantes pour les hommes.

Shinrin yoku : mode d'emploi
Alors comment faire pour profiter au maximum d'un bain de forêt ?
Il suffit de respecter 5 étapes :
- Se livrer corps et âme à l'expérience, ici et maintenant, en mettant son smartphone en "mode avion" et en prenant conscience à chaque pas des sensations de la promenade (respiration, sons, odeurs…), comme dans une marche méditative.
- Laisser place à l'impro, sans se presser et en se laissant guider par l'inspiration du moment.
- Respirer lentement, calmement et profondément en se sentant inondé par le vert et en s'aidant éventuellement de quelques étirements inspirés du Taiji Quan ou du Qi Gong.
- Laisser passer, comme des nuages dans le ciel, les idées qui se présentent : commentaires, projets, soucis, préoccupations…
- Sentir que l'on fait partie d'un tout, intégré à la forêt, à la nature, à l'univers tout entier.
- Garder en soi l'esprit de la forêt en conservant mentalement les sensations emmagasinées pendant les jours qui suivent.*

Il est conseillé de prendre un bain de vert une fois par semaine et, à cette occasion, de se pénétrer de la beauté de la nature.

 

Sources :
*Les pouvoirs guérisseurs de la forêt, Le Shinrin Yoku, la voie du bonheur, Hector Garcia, Francesc Miralles, éditions Solar
**Au bonheur des arbres, comment ils nous ressourcent et nous font du bien, éditions Terre Vivante
***La Vie secrète des arbres, Peter Wohlleben, éditions Les Arènes
****À l'écoute des arbres je me suis rencontrée, Le roman initiatique pour aller à la rencontre de soi, Patrice Bouchardon, éditions Lecuc.S


                

La revue de presse

En plus des pailles et des touillettes, l’interdiction au 1er janvier 2020 des couverts et...

Tripler la part des déplacements faits à vélo d'ici 2024, c'est l'objectif que...

Les produits ultra-transformés ressemblent à des aliments mais n'en sont pas. C'est...

Afin de mieux personnaliser certains traitements, un test appelé TimeSignature permet, avec...

Sentir une odeur que personne d'autre ne sent… Cela peut arriver après un simple...

Si vous souffrez de lombalgie, bonne nouvelle : il existe des solutions naturelles ! Un mal de dos...