Le gendarme du médicament alerte sur les possibles "effets secondaires graves" des traitements testés contre le coronavirus

Une trentaine d'effets secondaires graves ont été recensés par l'ANSM (L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) chez des patients atteints de Covid-19 traités par Plaquénil (hydroxychloroquine) et d’autres médicaments tels que le Kaletra (un antiretroviral associant lopinavir/ritonavir). On déplore trois morts. L'agence précise qu'en aucun cas ces traitements ne doivent être utilisés en automédication. On ne sait pas encore si ces effets indésirables, signalés principalement à l’hôpital, sont imputables ou pas aux traitements administrés. Les analyses sont en cours. L’hydroxychloroquine couplée avec l’antibiotique azithromycine, préconisée par Didier Raoult fait l'objet d'une attention particulière. L'association des deux molécules potentialiserait le risque de trouble du rythme cardiaque "qui peut conduire à un accident cardiaque", selon l'ANSM.

Source : Le Monde
 

La revue de presse

Le télétravail nécessite de s'adapter et de prendre de nouvelles habitudes...

La cacophonie des études scientifiques a été portée à son comble...

Comment éviter la formation de nouvelles chaînes de transmission du coronavirus ?...

Les autotests, effectués seul par le patient à son domicile, présentent des r...

Des troubles neuropsychiatriques, notamment des symptômes aigus de psychose ont ét...

22 % en moyenne, c'est le surcoût dû aux mesures d'hygiène liées...