Le micro-jeûne quotidien : une bonne façon de garder la forme

En changeant le rythme et la nature de nos repas, il est possible de ralentir la vitesse de notre vieillissement et de réduire les risques des maladies dégénératives associées : arthrose, presbyacousie, pathologies cardiovasculaires, inflammatoires, cancéreuses, Alzheimer... Les opérations de réparation de l’ADN et d'évacuation des protéines endommagées sont amplifiées pendant la nuit par le cerveau. Pour les encourager, Jean-Paul Curtay conseille de privilégier les aliments riches en polyphénols (baies rouges et noires, grenade, chocolat noir, thé vert, curcuma...) et de pratiquer le jeûne intermittent au quotidien (un dîner végétalien tôt, suivi de 13 à 16 heures de jeûne avec un petit-déjeuner tardif voire un brunch).

Source : We Demain, par Jean-Paul Curtay
 

La revue de presse

Impuissance voire complaisance de Google face à la diffusion de vidéos...

Devenir des leaders mondiaux dans l'élevage d'insectes pour l'alimentation animale, c'est l'...

Une journée de méditation intensive suffirait à remanier l'épigé...

Des mitochondries extracellulaires ont été découvertes dans la circulation...

Vaginose, poil incarné, mycose, démangeaisons… Les infections liées au...

Les cycles courts et à basse température préservent les couleurs et é...