Les cadeaux de l’industrie pharmaceutique influencent les prescriptions des médecins français

Des prescriptions moins coûteuses, avec plus de génériques (notamment pour les antibiotiques, les hypertenseurs et les statines), moins de benzodiazépines et de vasodilatateurs sur de longues périodes (pratique déconseillée par l’Assurance-maladie) chez les médecins ne recevant aucun cadeau des laboratoires… C'est le résultat d'une étude française réalisée sur plus de 40 000 généralistes exerçant en libéral. Il semblerait que même de petites sommes aient un impact.
Ce type de cadeaux devrait être mieux encadré par la loi afin d'éviter les dérives.
On dénombre 3 sortes de liens d’intérêts :
- les conventions (prise en charge de frais, d’hébergement par exemple, en lien avec un travail ou une prestation d’un professionnel de santé pour une entreprise),
- les avantages (avantages sans contrepartie d’une entreprise à un professionnel de santé),
- les rémunérations (sommes versées en contrepartie d’un travail).
Tous les liens d'intérêt sont accessibles sur le site Base Transparence Santé.

Source : La Nutrition, par Sarah Amiri
 

La revue de presse

Raconter l'histoire magique du Père Noël, au même titre que celle du Petit...

71 % des Français ont déjà eu recours au moins à une médecine...

Le bain de gongs offre un massage intérieur relaxant, une pause bien-être qui permet...

Problèmes de gouvernance, sérieuses défaillances de gestion, insuffisances...

Ils ne pourront plus être utilisés en France à partir de la fin 2020… 36...

Un "objectif de fin de mise sur le marché des emballages plastique à usage...