Les cadeaux de l’industrie pharmaceutique influencent les prescriptions des médecins français

Des prescriptions moins coûteuses, avec plus de génériques (notamment pour les antibiotiques, les hypertenseurs et les statines), moins de benzodiazépines et de vasodilatateurs sur de longues périodes (pratique déconseillée par l’Assurance-maladie) chez les médecins ne recevant aucun cadeau des laboratoires… C'est le résultat d'une étude française réalisée sur plus de 40 000 généralistes exerçant en libéral. Il semblerait que même de petites sommes aient un impact.
Ce type de cadeaux devrait être mieux encadré par la loi afin d'éviter les dérives.
On dénombre 3 sortes de liens d’intérêts :
- les conventions (prise en charge de frais, d’hébergement par exemple, en lien avec un travail ou une prestation d’un professionnel de santé pour une entreprise),
- les avantages (avantages sans contrepartie d’une entreprise à un professionnel de santé),
- les rémunérations (sommes versées en contrepartie d’un travail).
Tous les liens d'intérêt sont accessibles sur le site Base Transparence Santé.

Source : La Nutrition, par Sarah Amiri
 

La revue de presse

Une dizaine de villes de plus de 30 000 habitants passent au vert à l'occasion du second...

Un 1er référendum "d’ici à 2021" sur l’introduction dans...

Désormais les semences non-inscrites au catalogue officiel peuvent être vendues l...

Une baisse modeste : de 0,1 an pour les femmes, de 0,2 an pour les hommes… L'espé...

Le dérèglement du rythme veille/sommeil augmente la dissémination des cellules...

Une rémission du diabète pour 61 % des personnes ayant suivi un régime...