Publicité

Les dangers de la 3D

Que ce soit pour Noël ou pour un anniversaire, le téléviseur 3D sera le prochain cadeau high-tech à la mode.
Mais comme pour toute avancée technologique, on n'en mesure pas encore pleinement les conséquences sur la santé. Or la "trois dimensions" suscite la méfiance…

Vie saine et zen - La 3D avec modération

Dans le sillage des blockbusters hollywoodiens qui ont envahi les salles obscures au printemps 2010, les téléviseurs 3D sont à leur tour devenus tendance, offrant bientôt "l’expérience Avatar" jusque dans les émissions les plus banales. Un "tournedos Rossini" cuisiné sous votre nez, mais alors juste dessous, cela vous tente ?
Selon les résultats d’une étude du cabinet Deloitte, publiée au début du mois de novembre, 18% des Français aimeraient trouver un téléviseur 3D sous le sapin le jour de Noël, même si les prix restent, pour le moment, quelques peu prohibitifs.

Publicité

L’origine du débat
Avatar, Alice au Pays des Merveilles, Le Choc des Titans... Les enfants en ont demandés et redemandés. Les adultes s’en sont vite accommodés. Les films en 3D ont connu un réel succès auprès de tous les publics.

Les constructeurs n’ont pas raté le coche et ont eu tôt fait d’adapter l’image en trois dimensions à leurs téléviseurs. Pourtant l’un d’eux, le coréen Samsung, a accompagné son premier modèle d’une série d’avertissements qui n’ont pas manqué d’éveiller la curiosité des utilisateurs, voire de susciter un début de polémique. Cette nouvelle technologie serait déconseillée aux "personnes épileptiques, aux femmes enceintes, aux personnes âgées, aux insomniaques ou aux individus ayant consommé de l’alcool".

Quels sont les risques ?
Maux de têtes, nausées, vertiges, troubles passagers de la vision : à la sortie des cinémas, une partie d’entre nous avait ressenti divers désagréments après avoir été exposée à des images en 3D.

Selon deux études américaines, publiées coup sur coup au printemps dernier, la "trois dimensions", parce qu’elle propose une profondeur de champ faussée, des perspectives non naturelles, perturbe notre appréciation habituelle des objets et des personnes.

"Il se peut que pour certaines personnes atteintes d’une forme particulière d’épilepsie, l’épilepsie dite photosensible (3 à 4% des épileptiques), il y ait des désagréments et de véritables gênes, explique ainsi le professeur Fabrice Bartolomei, chef de service médical à l’hôpital Henri Gastaut de Marseille, établissement spécialisé dans le traitement de l’épilepsie. Aucune étude portant spécifiquement sur les effets de la 3D sur les personnes épileptiques n’a été recensée à ce jour. Il faut rester prudent mais il n’y a pas de quoi s’alarmer non plus".

Depuis l’arrivée massive des films 3D sur grand écran, les conséquences sur le développement de la vision des plus jeunes ont également souvent été montrées du doigt.
"Pour des enfants dont le développement de la vision dépend d’une bonne coordination entre les deux yeux, il peut être imaginé des troubles en cas d’utilisation intensive de cette technologie, précise le docteur Marc Timsit, spécialiste de la chirurgie oculaire à Paris. Mais difficile de croire qu’une utilisation intermittente puisse interférer avec le développement visuel. Les problèmes d’accommodation sont probablement plus importants chez les plus âgés, dont l’accommodation normale est déjà réduite".

Les précautions à prendre
En l’absence d’étude à grande échelle, il peut paraître judicieux d’observer certaines recommandations.

Ainsi le professeur Martin Banks, qui a mené la première des deux études américaines, conseille de se tenir face à l’écran, mais le plus éloigné possible de celui-ci, dans une pièce sombre, afin de limiter les efforts d’adaptation visuelle.

"En ce qui concerne les personnes atteintes d’épilepsie, d’autres facteurs viennent s’ajouter, comme la qualité du téléviseur, et notamment la vitesse de balayage des images, qui aura aussi une incidence sur de possibles crises", rappelle le professeur Bartolomei.

Avec l’arrivée de nombreux programmes télé et jeux vidéo utilisant ce procédé, le temps d’exposition à la "trois dimensions" sera démultiplié : une raison de plus d'être prudent et de regarder sa télévision avec modération.

 

1952

année de sortie du premier film en 3D,
Bwana Devil de Arch Oboler


9153 $

(6913 €) le prix du premier téléviseur 3D
sorti en sept. 2009 (Etats-Unis et Japon)


4 %

des personnes épileptiques
présentent une "épilepsie photosensible"





Commentaires

et pour les enfants ?

http://www.bebeguide.com/les-images-3d-sont-elles-dangereuses-pour-les-e...

Voici le lien vers un article qui parle des conséquences de la 3D sur nos enfants

La revue de presse

Le deuxième rapport Stern vient de sortir. Celui de 2006 prédisait un effondrement...

12,6 % de la population active risqueraient un burn-out en France, 24 % des agriculteurs, 20 % des...

Mieux vaut la levrette quand l'homme a des douleurs en se penchant en avant, et les "petites...

La méthode TRE (trauma releasing exercises), qui consiste à provoquer des...

72 % des Français considèrent que les approches complémentaires sont...

Le dispositif actuel est "illisible, complexe et inégalitaire", selon l'avis que...

Publicité