Les masques, même faits maison, protègent-ils du coronavirus ? Le débat démêlé en 8 points

Début avril, le gouvernement a opéré un virage à 180° en recommandant l'usage généralisé des masques, après avoir nié leur utilité pour le grand public.
- Différents types de masques : masques antiprojections ou "chirurgicaux", masques de protection dont les FFP2, autres masques comme les masques de chantier qui ne répondent pas aux mêmes normes et peuvent protéger de manière imparfaite.
- Protection : seuls les masques FFP2 protègent. Il est recommandé de les réserver aux gestes invasifs respiratoires sur des patients intubés.
- Les masques chirurgicaux empêchent celui qui le porte de propager le virus.
- Les masques faits maison n’ont pas vocation à être utilisés par les soignants, leur protection filtrante n'est pas suffisamment fiable. Mais ils pourraient limiter la diffusion de sécrétions de la part de malades qui peuvent contaminer d’autres personnes.
- Ces masques artisanaux pourraient donner l'impression d'une "fausse sécurité" : ils ne doivent donc en aucun cas exonérer du respect des autres gestes barrière.
- L'OMS déconseille le port généralisé du masque. L'Académie nationale de médecine le recommande, même s'il est artisanal.
- Les stocks de masques sont insuffisants en France à cause d'une décision de 2013 : sur fond de rigueur budgétaire, les stocks ont été dissous.
- Le gouvernement français a changé d'avis début avril 2020 car il a adapté ses recommandations à la situation de pénurie et d’urgence : la priorité était de fournir les soignants.

Source : Le Monde, par William Audureau et Adrien Sénécat
 

La revue de presse

Le télétravail nécessite de s'adapter et de prendre de nouvelles habitudes...

La cacophonie des études scientifiques a été portée à son comble...

Comment éviter la formation de nouvelles chaînes de transmission du coronavirus ?...

Les autotests, effectués seul par le patient à son domicile, présentent des r...

Des troubles neuropsychiatriques, notamment des symptômes aigus de psychose ont ét...

22 % en moyenne, c'est le surcoût dû aux mesures d'hygiène liées...