Mediator : "Nous avons tiré la sonnette d'alarme plus de six fois !"

Il dénonce depuis plus de vingt ans la nocivité des coupe-faim à base d'amphétamines et regrette de ne pas avoir été entendu… Bruno Toussaint, directeur de la revue médicale Prescrire, a témoigné le 9 octobre dernier au procès du Mediator. En 1995, une grande étude internationale a confirmé que le principe actif du Mediator, le benfluorex, augmentait le risque d'une maladie grave : l'hypertension artérielle pulmonaire. Il est incompréhensible que les autorités médicales n'aient pas interdit ce médicament dès cette époque. La revue Prescrire a émis des signaux d'alerte en 1997, 1999, 2003, 2005, 2006, 2008 et 2009. "Mais l'inertie de l'Agence française du médicament a été incroyable. On espère que le procès en cours va expliquer ce qui s'est passé."
Les effets nocifs des médicaments font environ 25 000 morts par an en France dont la moitié serait évitable. Cela représente 5 % des hospitalisations.

Source : Le Point , par Baudouin Eschapasse
 

La revue de presse

Une dizaine de villes de plus de 30 000 habitants passent au vert à l'occasion du second...

Un 1er référendum "d’ici à 2021" sur l’introduction dans...

Désormais les semences non-inscrites au catalogue officiel peuvent être vendues l...

Une baisse modeste : de 0,1 an pour les femmes, de 0,2 an pour les hommes… L'espé...

Le dérèglement du rythme veille/sommeil augmente la dissémination des cellules...

Une rémission du diabète pour 61 % des personnes ayant suivi un régime...