Poils pubiens : l'épilation entraîne des risques d'infections vaginales

Vaginose, poil incarné, mycose, démangeaisons… Les infections liées au déséquilibre de la flore vaginale sont nombreuses. Selon une récente enquête OpinionWay réalisée pour Saforelle auprès de 1 200 femmes françaises et 200 gynécologues, 92 % des femmes interrogées déclarent que, plus la zone épilée est grande, plus il y a des problèmes locaux de santé (et 60 % des femmes qui les subissent n'osent pas en parler). Un gynécologue sur deux constate une augmentation des symptômes et des pathologies liés à l'épilation intégrale ou semi-intégrale.
Rien d'étonnant à cela : les poils du pubis sont là pour former une barrière protectrice pour la flore vaginale. Pourtant, plus de trois femmes sur quatre recourent à l'épilation du maillot (partielle ou totale), par confort (65 %), par hygiène (56 %) ou pour raison esthétique (41 %) !

Source : Futura Sciences
 

La revue de presse

Face à l’absence d’évaluations sanitaires sur la 5G, les experts sont...

52 substances toxiques ont été retrouvées dans l'atmosphère en 2017 au...

C'est le prix du meilleur "greenwashing", ce décalage entre la réalit...

83 % des Français se disent prêts à faire des efforts pour diminuer l’...

Une alimentation riche en acides aminés soufrés, notamment cystéine et m...

Le 4-cresol aurait des effets protecteurs contre le diabète de type 1 et 2, notamment en...