Quelle dose (en minutes) d'espace vert urbain pour une diminution optimale du stress  ?

Entre 20 et 30 minutes dans la nature permet de réduire de manière significative certains marqueurs du stress dans la salive : cortisol (hormone du stress) et alpha-amylase. C'est le constat qu'ont fait des chercheurs états-uniens en analysant des échantillons de salive de 36 citadins avant et après une expérience de nature qu'ils devaient faire sur une durée de 10 minutes ou plus, au moins trois fois par semaine pendant 8 semaines. Cette expérience consistait à se promener ou à s'assoir dans un endroit extérieur de leur choix qui leur apporte un sentiment de contact avec la nature.
Résultat maximum pour les durées entre 20 et 30 minutes : baisse de cortisol de 21,3 % (contre une diminution diurne normale de 11,7 %), baisse de 28,1 % de l'alpha-amylase (contre une augmentation diurne normale de 3,5 %). Dans ce dernier cas étaient concernés seulement les participants les moins actifs, assis pendant leur expérience ou assis avec un peu de marche.
Selon les chercheurs, ces "pilules de nature" pourraient être une solution peu coûteuse pour réduire les effets négatifs sur la santé de l'urbanisation croissante et des modes de vie intérieurs dominés par les écrans.

Source : Psychomédia
 

La revue de presse

Plusieurs centaines de malades, des médecins, plus de 35 sénateurs et déput...

Un accroissement de 1,1 % chez les femmes, 0,1 % chez les hommes… Ce sont les chiffres...

Moins de trois évacuations par semaine, c'est la définition de la constipation pour...

Il va falloir s’adapter intelligemment aux nouveaux épisodes caniculaires, "sans...

C'est un grand classique, la pollution serait toujours due… aux autres ! Quelques chiffres...

La responsabilité de l'État peut être engagée en raison de l'...