Qu'est-ce que les coronavirus font à notre corps (différemment des virus de la grippe)

Ils peuvent pénétrer dans les cellules des reins et des intestins, pas seulement celles des voies respiratoires. En cela, les coronavirus diffèrent des virus grippaux. Leur nom vient du fait que la protéine S (comme Spike, épi), présente à leur surface, est disposée en forme de couronne. La protéine S est une clé d'accès aux cellules nasales et par là, à tout l'organisme humain. Les coronavirus sont des virus qu'on trouve chez les animaux. Certains sont transmissibles à l'homme mais très peu sont pathogènes. Exceptions : le SRAS en 2003, le MERS en 2012 et aujourd'hui le 2019-nCoV.
"En plus des défaillances pulmonaires sévères qui entraînent des détresses respiratoires, les patients peuvent être victimes d’insuffisances rénales qui vont nécessiter une dialyse, de défaillances cardiaques, etc. Le transfert en réanimation n’est malheureusement pas toujours suffisant, et certains décèdent", explique Anne Goffard, professeure des Universités et praticienne au CHU de Lille.
Les personnes qui ont un système immunitaire fragilisé (maladie, traitement médical, âge) sont les plus exposées aux complications. En ce qui concerne le nouveau virus 2019-nCoV, les premières informations "semblent indiquer que les décès concernent des gens très âgés, qui ont déjà d’autres pathologies".
D'après nos connaissances actuelles, ce genre de virus très pathogène ne fait que perdre de la virulence au fil du temps.

Source : Psychomédia
 

La revue de presse

Face à l’absence d’évaluations sanitaires sur la 5G, les experts sont...

52 substances toxiques ont été retrouvées dans l'atmosphère en 2017 au...

C'est le prix du meilleur "greenwashing", ce décalage entre la réalit...

83 % des Français se disent prêts à faire des efforts pour diminuer l’...

Une alimentation riche en acides aminés soufrés, notamment cystéine et m...

Le 4-cresol aurait des effets protecteurs contre le diabète de type 1 et 2, notamment en...