Sélénium

Qu'est-ce que c'est ?
Du grec "selènè" (la lune), c'est un minéral qui est présent dans la terre et dans les végétaux mais il est inégalement réparti à la surface du globe. On le trouve dans l'organisme sous forme d'oligo-élément, c'est à dire à l'état de traces.

Quel rôle pour l'organisme ?
Il a un effet antioxydant : il permet à l'organisme de produire la "glutathion peroxydase", une enzyme qui, avec la vitamine E, protège les membranes cellulaires contre l'oxydation des lipides due aux radicaux libres. Comme on le sait, ces derniers entraînent un vieillissement précoce et contribueraient à l'apparition de certains types de cancers et de maladies cardiovasculaires.

Le sélénium joue également un rôle essentiel dans le fonctionnement du système immunitaire et dans la fabrication de la glande thyroïde.

La nutrition occidentale apporte largement les besoins quotidiens en cet élément.
Son apport excessif sous forme de suppléments alimentaires peut entraîner des nausées, des diarrhées, une fragilisation des ongles, la perte des cheveux ou de la fatigue, et un risque accru de diabète de type 2.

Les cas de carence sont rares et limités principalement à certaines régions notamment d'Asie où la teneur du sol en sélénium est très faible. On observe alors une association entre ces carences et certains graves problèmes cardiaques (maladie de Keshan), osseux (maladie de Kashin-Beck), ou neuromusculaires.

Une alimentation riche en sélénium contribue à prévenir certains cancers (prostate, côlon, poumon), et à réduire les effets indésirables des traitement anticancéreux.

Le sélénium peut également jouer un rôle intéressant dans la protection cardiovasculaire et cellulaire ainsi que dans la régulation de l'hypertension.

Apports nutritionnels recommandés
- de 1 à 3 ans : 20 µg
- de 4 à 6 ans : 30 µg
- de 7 à 9 ans : 40 µg
- de 10 à 12 ans : 45 µg 
- de 13 à 18 ans : 50 µg
- de 19 à 50 ans : 60 µg (hommes) / 50 µg (femmes)
- 51 ans et plus : 70 µg (hommes) / 60 µg (femmes)

Cas particuliers :
- femmes enceintes : 60 µg
- femmes allaitantes : 60 µg

Où en trouver ?
L'aliment qui contient le plus de sélénium est la noix du Brésil car le sol des Andes en est riche. Une seule noix peut fournir l’apport quotidien recommandé et quatre noix constituent une bonne dose pour prévenir le cancer !

La teneur en sélénium des végétaux dépend de la teneur du sol où ils sont cultivés. Celle des produits animaux dépend également de la teneur du sol où sont cultivées leurs rations alimentaires.
La Finlande a instauré depuis 1984 un programme d'enrichissement des engrais agricoles avec du sélénate de sodium. Résultat : les apports en sélénium alimentaire ont triplé, les maladies cardiovasculaires et certains cancers ont régressé.

Les meilleures sources de sélénium se trouvent dans :
- la viande et les produits issus de la viande : abats de volailles, foie, rognons, porc, dinde, bœuf, agneau, canard, jambon, œuf, fromage… ;
- les céréales complètes : pain complet, riz complet… ;
- les poissons et fruits de mer : moules, huîtres, hareng, maquereau, palourdes, thon, flétan, morue, sébaste, plie, espadon, saumon, crabe, homard, crevettes…

La revue de presse

Le nouveau Levothyrox ne comprend pas seulement du mannitol et de l'acide citrique, censés...

Est-elle si contagieuse, le vaccin est-il efficace, faut-il la traiter avec des antibiotiques ? Le...

Bouffées de chaleur, problèmes d'humeur ou d'insomnie… Les symptômes qui...

Comment laver les fruits et légumes pour les débarrasser des résidus de...

Comment trouver le financement des 100 milliards $ par an promis à partir de 2020 aux pays...

Les cadeaux de Noël faits maison ont l'intérêt d'être originaux, é...