Un lien entre les aliments ultra-transformés et le syndrome du côlon irritable

25 % de risques en plus de syndrome du côlon irritable pour les personnes qui consomment le plus d'aliments ultra-transformés… C'est le verdict d'une étude française de l'Inserm, réalisée en analysant les données de plus de 30 000 personnes (au trois quarts des femmes, âge moyen autour de 50 ans) dont environ 10 % ont déclaré souffrir d'un syndrome du côlon irritable. En moyenne, les aliments ultra-transformés représentent 16 % de l'alimentation en poids et 33 % en calories. Les personnes qui en consomment le plus sont plutôt jeunes, vivent seules, avec des revenus plus modestes que la moyenne, un IMC (Indice de Masse Corporelle) plus élevé et un niveau d'activité physique plus faible.

Source : Psychomédia
 

La revue de presse

En plus des pailles et des touillettes, l’interdiction au 1er janvier 2020 des couverts et...

Tripler la part des déplacements faits à vélo d'ici 2024, c'est l'objectif que...

Les produits ultra-transformés ressemblent à des aliments mais n'en sont pas. C'est...

Afin de mieux personnaliser certains traitements, un test appelé TimeSignature permet, avec...

Sentir une odeur que personne d'autre ne sent… Cela peut arriver après un simple...

Si vous souffrez de lombalgie, bonne nouvelle : il existe des solutions naturelles ! Un mal de dos...