Vaincre le diabète de type 2 ?

Régimes pauvres en sucre adaptés aux besoins, jeûne intermittent, exercices physiques… Il existerait des solutions naturelles pour vaincre le diabète de type 2.

Viesaineetzen.com - Vaincre le diabète de type 2 ?

On assiste à une épidémie de diabète de type 2 en Occident. Elle concernerait 4 millions de personnes en France.
"En réalité il y en a beaucoup plus, car un nombre important d'individus en sont victimes et l'ignore"*, affirme Jacques Staehle, acupuncteur, kinésithérapeute et naturopathe.

En savoir plus

Diabète de type 2 : les mécanismes

"Nos cellules musculaires, hépatique et adipeuses, entre autres, possède des récepteurs-capteurs d'insuline. Quand celles-ci sont saturées, le glucose reste dans le sang et la glycémie augmente, ce qui déclenche à nouveau un réflexe de production d'insuline. À la longue, ce surcroît d'insuline devient inefficace car les cellules saturées de glucose n'ouvrent plus leur porte, elles deviennent plus ou moins sourdes au message et résistantes à l'action insulinique ; on dit qu'elles sont insulino-résistantes. Le diabète de type 2 est amorcé. Si les apports glucidiques continuent à être en excès par rapport aux besoins, alors l'insulino-résistance s'installe, faisant le lit du diabète de type 2."

(Extrait de Vaincre son diabète de type 2, Tout ce que vous devez savoir pour le guérir ou y échapper, Jacques Staehle, éditions Dangles)

Des tests de glycémie permettent de détecter la maladie, soit par une prise de sang soit grâce à un glucomètre qui permet d’analyser la glycémie sur une goutte de sang prélevée au bout du doigt.

Trop de sucre dans le sang
Ce qui caractérise le diabète de type 2, c'est un taux trop élevé de sucre (glucose) dans le sang. Normalement le contrôle de ce taux (glycémie) se fait par l’insuline, une hormone sécrétée par le pancréas. Chez une personne atteinte de diabète de type 2, cette régulation ne se fait plus, ce qui augment la glycémie (hyperglycémie). (Voir encadré)

Une image simple pour expliquer le mécanisme : Jason Fung, médecin néphrologue canadien, compare les cellules de notre corps à une valise**. On remplit normalement nos cellules de glucose comme on remplit une valise de vêtements. Au début, les vêtements rentrent sans problème mais quand la valise est trop pleine, on n'arrive plus à la fermer. Dans le diabète de type 2, c'est ce phénomène de trop-plein de glucose qu'on observe au niveau des cellules.

Des complications potentiellement graves
Cette maladie est souvent associée à un surpoids. Elle résulte d'une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux avec des facteurs liés au mode de vie.***

Elle peut avoir des complications aigües. C'est, dans nos sociétés occidentales, "la principale cause de cécité, d'insuffisance rénale, d'amputation, de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et de cancer", affirme Jason Fung**. Elle mérite donc d'être prise très au sérieux.

Une maladie réversible et évitable ?
Pour la majeure partie du monde médical, le diabète de type 2 est une maladie chronique et progressive. Elle est traitée par des changements de mode de vie (alimentation, exercice physique) et, si cela ne suffit pas, des médicaments antidiabétiques voire des injections d'insuline.

Ces traitements conventionnels ne seraient pas efficaces, d'après Jason Fung, et ne feraient même qu'aggraver la situation !
"La prise de médicaments n'a fait que dissimuler le glucose en l'entassant dans les cellules déjà engorgées. Le diabète semble sous contrôle, mais dans les faits il a empiré."**
La maladie serait "réversible et évitable sans médicaments".

Moins de sucre
Pour reprendre l'image de la valise trop pleine, la seule stratégie valable serait de retirer des vêtements. S'il y a une trop grande quantité de sucre dans le corps il faut donc :
- consommer moins de sucre (alimentation),
- éliminer le sucre résiduel (activité physique, jeûne).

Jason Fung préconise ainsi de modifier son alimentation en privilégiant les aliments naturels, entiers et non transformés, riches en gras. Il conseille d'éliminer les sucres ajoutés, de réduire les glucides raffinés et les protéines.

Les bienfaits du jeûne
Il considère que l'exercice physique peut avoir un effet positif. Mais pour lui, la méthode la plus simple et la plus efficace est le jeûne.
"Pour brûler le sucre, une stratégie courante consiste à jeûner pendant 24 heures, deux ou trois fois par semaine. Une autre approche populaire et de jeûner pendant 16 heures, cinq ou six fois par semaine."**

Glucides, gluten et mycoses
Jacques Staehle met l'accent, lui, sur les phénomènes inflammatoires chroniques de bas niveau qui se produisent dans notre organisme (voir : Diabète, Parkinson, cancer… Soigner sa flore intestinale). Comme Jason Fung, il met en cause l'addiction aux glucides. Il accuse également d'autres facteurs favorisant qui agissent en association avec les sucres : gluten (voir : Les dangers du gluten, fantasme ou réalité ?) et mycoses (voir : Mycoses, traiter avec des huiles essentielles).

Aliments anti-inflammatoires
Il conseille de s'ajuster à ses besoins alimentaires en privilégiant certains fruits et légumes qui contiennent des substances au puissant pouvoir antioxydant : la bromélaïne (tige de l'ananas), la quercétine qu'on trouve dans les aliments colorés (oignons rouges, cerises, myrtilles, cassis, canneberges, raisins, câpres, brocolis…), la rutine (sarrasin, oignons, asperges, haricots verts, brocoli, laitue, tomates, agrumes, raisins rouges, cerises, mûres, abricots, pommes…).
(Voir : L'alimentation antioxydante)

IG, CG et II
Pour bien comprendre quels sont les paramètres qui entrent dans le choix des bons aliments, il serait important, d'après Jacques Staehle, de se familiariser avec trois critères :
- l'indice glycémique (IG) d'un aliment qui informe sur la vitesse supposée d'arrivée du glucose dans le sang,
- la charge glycémique (CG) qui tient compte en plus de la quantité de glucose que l'aliment contient,
- l'index insulinémique (II) qui mesure, lui, la sécrétion d'insuline.

Par exemple, le pain blanc à un IG de 85, une CG de 50 et un II de 102 alors qu'une pomme a un IG de 30, une CG de 4 et un II de 48.
"Conclusion : bienvenue aux fruits et légumes !"*

Plantes et exercices physiques
Jacques Staehle préconise l'usage de plantes aux vertus anti-inflammatoires reconnues : curcuma, ortie, griffe de chat, tulsi…
Certaines techniques énergétiques (shiatsu, Tui Na, digitopuncture…) peuvent être une aide précieuse pour favoriser le métabolisme glucidique, harmoniser les fonctions pancréatiques, favoriser les fonctions hépatiques, aider à la digestion et à la dissipation du stress… En appui à cette dernière notamment : différentes pratiques comme le yoga, la méditation, le Qi Gong, le Taiji Quan, la relaxation ou l'autohypnose.

Éradiquer la maladie ?
Jacques Staehle et Jason Fung considèrent qu'il est possible de vaincre ainsi le diabète de type 2. Ce dernier espère même l'éradiquer en une génération, sans médicaments, sans chirurgies. Uniquement grâce à l'éducation à une meilleure hygiène de vie.

 

Sources :
*Vaincre son diabète de type 2, Tout ce que vous devez savoir pour le guérir ou y échapper, Jacques Staehle, éditions Dangles
**Les lois du diabète, Prévenir et faire régresser le diabète de type 2 naturellement, Jason Fung, éditions Eyrolles
***Passeport Santé : Le diabète de type 2


                

La revue de presse

Probablement l'organisation qui sauve le plus de vies humaines sur Terre, le Programme alimentaire...

"Countdown" (Compte à rebours) est un évènement organisé par...

Ils émettent chaque année 700 mégatonnes de CO2, soit autant que le Royaume-...

Ne pas confondre la date limite de consommation (DLC) et la durée de durabilité...

Le training olfactif serait le meilleur des traitements pour remédier à l'anosmie (...

La lumière régule la sécrétion de la mélatonine par l'interm...