La spiruline : l'or vert

Facilité de culture, de récolte, de préparation, équilibre nutritionnel impressionnant et hautement assimilable, certains experts prétendent que la spiruline pourrait constituer une solution à la malnutrition pour les populations démunies du tiers-monde… Ce qui est sûr c'est qu'elle contient plus de protéines, de fer, de vitamine B12, de bétacarotène qu'aucun autre aliment connu !
Alors, la spiruline : algue miracle ou simple mirage ?

Vie Saine et Zen, La spiruline : l'or vert

Le conquistador espagnol Cortès rapporte dans ses mémoires cette curieuse habitude qu'avaient les indiens de promener à la surface des lacs des filets très serrés pour récolter une sorte de boue verte qu'ils faisaient sécher au soleil pour la consommer ensuite sous forme de galette. Les aztèques, déjà, consommaient de la spiruline.

Publicité

En savoir plus

Les cyanobactéries

3,5 milliards d'années, c'est à peu près la date d'apparition sur terre des cyanobactéries, c'est-à-dire des bactéries réalisant la photosynthèse. Grâce à l'énergie lumineuse, ce type de bactérie est capable de transformer le gaz carbonique en matière organique, au cours d'un processus complexe qui dégage de l'oxygène.

La spiruline en fait partie et traverse le temps jusqu'à nous, identique à elle-même pour l'essentiel. Elle est souvent considérée comme une algue microscopique, de la famille des algues bleu-vert.

Au milieu des années 1960, Jean Léonard, botaniste belge, découvre la spiruline sur les marchés indigènes au Mexique et met en lumière ses qualités nutritives. Dès lors on commence à la cultiver soit dans des fermes géantes pour la production mondiale (Californie, Hawaï…) soit dans des fermes artisanales pour lutter contre la malnutrition dans les pays en voie de développement.

Un cocktail de nutriments
Mine de nutriments dans un petit volume, elle est exceptionnellement riche en anti-oxydants : caroténoïdes (bétacarotène principalement, mais aussi cryptoxanthine, lutéine, zéaxanthine…) et chlorophylle. Elle peut donc de ce fait contribuer à une diminution du risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement.

C'est une excellente source de fer.
Elle est très riche en protéines (55 à 70%). Plus encore que le soja (35 %) ! Une des protéines de la spiruline est la phycocyanine (15% du poids total de la spiruline), une association de protéines avec des pigments hydrosolubles. Plusieurs études ont montré que la phycocyanine a pour effet de stimuler le système immunitaire et qu'elle joue un rôle dans la fabrication des globules rouges et blancs.

Elle contient une quantité appréciable d'acide gamma-linolénique, de la famille des acides gras oméga-6.

Du fait d'une très faible teneur en cellulose, la spiruline ne pose pas de problèmes d'assimilation par l'organisme.

Valeur thérapeutique
Elle est consommée en complément alimentaire, et comme tout complément alimentaire, son efficacité est critiquée par certains scientifiques. Mais il n'en reste pas moins qu'on lui prête de nombreuses vertus :
- stimuler le système immunitaire,
- contribuer à faire baisser le taux de cholestérol,
- traiter la leucoplasie (inflammation précancéreuse des muqueuses de la bouche) et prévenir sa transformation en cancer,
- diminuer les troubles liés aux affections intestinales,
- réguler et abaisser le taux d'insuline chez les diabétiques,
- réduire les effets provoqués par les rayons gammas,
- réduire l'acné,
- lutter contre l'anémie et protéger contre les métaux lourds.
Elle s'inscrit dans le cadre d'une alimentation équilibrée permettant de ralentir le phénomène de vieillissement et de diminuer le risque de cancer.

Concernant le VIH, des études sur les rats ont mis en valeur l'action antivirale de la spiruline dans des modèles in vitro. Mais il faut se garder de conclusions hâtives. La spiruline permet de renforcer le système immunitaire, mais, contrairement à certaines allégations, elle ne constitue pas un traitement contre le VIH et ne protège pas de la contamination.

On déconseille de débuter la prise de spiruline durant la grossesse sauf si on en consomme déjà.

Avec des médicaments ou d'autres traitements, il vaut mieux demander l'avis de son médecin.

3 à 5 g par jour
Vu sa richesse nutritionnelle en vitamines et minéraux, on ne peut pas consommer de grosses quantités de spiruline.
La dose habituellement conseillée est de 3 à 5 g par jour.
Il faut néanmoins l'atteindre progressivement car certaines personnes peuvent présenter des troubles digestifs. On conseille donc de commencer à 1 g de spiruline par jour et d'augmenter chaque semaine au fur et à mesure.

Choisir plutôt de la spiruline artisanale
Sous forme de poudre, paillettes, gélules ou comprimés, on la trouve en pharmacie, parapharmacie, sur internet ou chez des petits producteurs artisanaux.

On préférera une spiruline artisanale. Produite industriellement (Chine, Etats-Unis, Inde, Afrique), elle perd une grande quantité de ses qualités nutritionnelles du fait du procédé de séchage par atomisation à haute température (spray-dry).

À voir en vidéo

Dans cette vidéo vous découvrirez tous les bienfaits de la spiruline.
Cette micro-algue faible en calories contient une mine de nutriments, c'est pourquoi Marcus Rohrer, fabricant de spiruline, la définit comme un "miracle de la nature...


                

La revue de presse

Rhume, toux, mal de gorge, grippe et troubles intestinaux : un médicament sur deux dé...

Les méthodes les plus efficaces pour mettre toutes les chances de son côté...

Mimer la nature et respecter le bien-être animal… C'est le défi que relè...

Avec +3,5 % en 2017, la croissance des émissions de gaz à effet de serre chinoises...

Depuis 1989, déclin de 76 % (82 % en été) de la masse d'insectes volants en...

Il aurait eu lieu fin septembre, selon l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûret...