Dépolluer son intérieur avec des plantes

Tabagisme, peintures, revêtements, colles en tout genre, appareils et produits ménagers… Chez nous, l'air intérieur a de multiples raisons d'être pollué. Il semblerait qu'une des solutions serait d'intégrer certaines plantes à notre décor quotidien…

Vie saine et zen, Dépolluer son intérieur avec des plantes

Les premiers travaux sur la question dateraient de 1980. Le Dr Bill Wolverton de la NASA, étudie alors le recyclage de l’air dans les navettes spatiales. Il teste l'efficacité des plantes sur les polluants tels que le formaldéhyde, le xylène, l'ammoniaque, le benzène et découvre qu'elles ont la capacité de dépolluer l’air de façon significative.

Publicité

Depuis, de nombreuses équipes de chercheurs à travers le monde auraient confirmé ces résultats.
En Australie, une université à Sydney a démontré l'efficacité de certaines plantes sur le benzène et le n-hexane.
En France, le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) et la faculté de pharmacie de Lille étudient ces phénomènes dans le cadre du projet Phyt'air, dont l'objectif est de mettre en évidence les propriétés épuratrices des plantes en pot vis-à-vis de très nombreuses substances polluantes, comme le monoxyde de carbone, le toluène et le formaldéhyde.

Le principe repose sur l'échange gazeux
Les particules d'air chargées de divers polluants sont absorbées par les feuilles. Elles sont ensuite acheminées jusqu'aux racines. Là, des micro-organismes convertissent les polluants en produits organiques qui servent alors à nourrir la plante. Et cette dernière émet de la vapeur d'eau au terme d'un processus appelé "transpiration".
À l'arrivée on a donc dans la pièce une amélioration du taux d'humidité et du taux d'oxygène.

Évidemment, plus les plantes sont grandes avec une surface de feuille importante, plus l'échange gazeux a de l'ampleur.

Conseils pratiques
Voir : Le guide des plantes dépolluantes.
On peut placer les plantes dans toutes les pièces y compris les chambres. En effet, malgré une idée reçue, le rejet en gaz carbonique par les plantes vertes la nuit est négligeable par rapport à la quantité d'oxygène produite le jour.

De façon générale, on estime qu’une plante tous les 9 ou 10 m2 suffit à maintenir un air sain dans une habitation d’une hauteur de plafond de 2,50 m.

Il vaut mieux conserver le terreau de la plante toujours humide : plus une plante consomme d’eau, plus elle génère d’humidité et plus elle est à même d’éliminer des polluants. Attention toutefois à l'excès d’humidité : le terreau ne doit pas rester détrempé, ni l’eau stagner dans les soucoupes.

Il faut penser à éliminer régulièrement la poussière qui se dépose sur les feuilles, en vaporisant de l’eau sur les deux faces, ou en nettoyant les plus larges à l’aide d’une éponge humide.

Voilà, il n'est pas nécessaire d'avoir la main verte, il suffit de connaître un peu les plantes et d'en prendre soin régulièrement. Si elles ne se plaisent pas là où elles sont, on peut faire différents essais jusqu'à ce qu'elles trouvent leur emplacement idéal dans notre intérieur.

En plus de l'embellissement de notre lieu de vie, c'est une excellente source d'occupation pour nous déstresser et retrouver notre zen attitude.

 

Sources :
RecyNet
aujardin.info
Association Plant'airpur
Les plantes dépolluantes, Geneviève Chaudet et Ariane Boixière, Rustica éditions

30 %

c’est le taux de risques en moins d’attraper un rhume, si l’on a des plantes dépolluantes à la maison


3

plantes suffisent à assainir
une pièce de 20 m2


90 %

des français possèdent un espace de jardinage lié à leur habitat principal (jardin, balcon, terrasse, et fenêtres fleurissables)




                

La revue de presse

Le Thyrofix fera son apparition dans les pharmacies la première semaine de décembre (...

Une plus grande accumulation de plaques amyloïdes dans le cerveau des personnes qui ont une...

Il est meilleur pour la santé physique et morale de dire ce que l'on a sur le cœur...

Deux salariés sur trois sont ou seront touchés par des douleurs lombaires, selon l'...

Crédit d'impôt prorogé jusqu'en 2020 et passant de 2 500 € à 3 500...

Peu d'avancées à l'issue de la COP23 qui s'est achevée le week-end dernier...