En cinquante ans les animaux sauvages ont décliné de 68 % en raison des activités humaines

En cinquante ans les animaux sauvages ont décliné de 68 % en raison des activités humaines

Anguille européenne, moineau domestique, tortue luth en Guyane et au Costa Rica, gorille des plaines orientales en RDC (République démocratique du Congo), perroquets gris au Gabon ou esturgeon chinois…

En seulement 50 ans, 68 % des populations de vertébrés sauvages (poissons, mammifères, oiseaux, amphibiens et reptiles) ont disparu. Le chiffre se monte à 94 % dans les sous-régions tropicales des Amériques ! C'est le triste constat du nouveau rapport Planète vivante que vient de publier le WWF. Ce rapport est publié tous les 2 ans depuis 1970 pour suivre l'état de nos écosystèmes. En cause : principalement l'agriculture industrielle (responsable de 80 % de la déforestation) mais aussi la surpêche, la pollution, le braconnage, la destruction des milieux et le changement climatique.
"Les solutions passent par la diminution de moitié de la consommation de viande, la lutte contre le gaspillage alimentaire et la transition agroécologique."

 

Source : Novethic, Concepcion Alvarez - 10/09/20