"Le monde qui craque" saison 2 : ces pénuries qui bouleversent notre consommation

"Le monde qui craque" saison 2 : ces pénuries qui bouleversent notre consommation

Moutarde, huile de tournesol, câbles électriques, bouteilles en verre, papier… plusieurs secteurs de l'économie connaissent des pénuries.

En cause : la pandémie de Covid-19 qui a perturbé pendant des mois les chaînes d'approvisionnement, le dérèglement climatique et la guerre en Ukraine.

En un an, en avril, le prix des moutardes a augmenté de près de 10 %, du fait principalement des épisodes de sècheresse qui ont touché le Canada, principal producteur de graines de moutarde, et de la guerre en Ukraine, autre pays producteur.

Les bouteilles en verre transparent, nécessaires notamment à la commercialisation du rosé, sont en rupture de stock. La France est le deuxième importateur mondial de contenants de verre. Elle est impactée par la fermeture de plusieurs usines en Ukraine.

Après la pénurie de semi-conducteurs toujours non résorbée, c'est aujourd'hui celle des câbles électriques qui oblige des constructeurs comme Porsche ou Volkswagen à interrompre certaines lignes de productions, notamment de véhicules électriques.

Dans le bâtiment, les délais de livraisons pour les matériaux de construction (fenêtre, tuile, parquet…) sont de plus en plus longs. Les prix flambent obligeant certains entrepreneurs à revoir à la hausse des devis réalisés le mois d’avant. La moitié des chantiers accusent des retards. Certaines entreprises se tournent vers le réemploi des matériaux, dont la part jusqu'alors ne plafonnait qu'à 1 %.

Le prix du papier a enregistré une hausse moyenne de 45 % depuis le début de l’année, voire 80 % pour le papier journal. Résultats : dans les magasins, les sacs en papier kraft manquent à l'appel, les sorties de livre sont retardées et certains journaux, comme Ouest-France, augmentent leur prix.

 

Source : Novethic, Marina Fabre Soundron – 10/05/22