Pourquoi la France raffole-t-elle du vélo ? Une histoire "sentimentale" pour le sociologue David Le Breton

Pourquoi la France raffole-t-elle du vélo ? Une histoire "sentimentale" pour le sociologue David Le Breton

Les mobilités urbaines arrivent à un tournant de leur histoire.

Plus de 3,3 millions de Français ont acheté un vélo en 2020 soit 700 000 de plus que l’année précédente. Selon le sociologue David Le Breton, la "vélorution" serait en train d'advenir. En ville, le vélo s’avère une alternative idéale et peu onéreuse : le cycliste arrive toujours à l'heure, n'est barré par aucun obstacle et ne cherche pas de places de parking. David Le Breton insiste sur le caractère affectif de l'objet qui rappelle l'enfance et son usage met tous nos sens en éveil, contrairement à l'isolement sensoriel ressenti dans la voiture. Le vélo constituerait, selon lui, un pied de nez aux valeurs ultralibérales en ce qu'il est un éloge de la flânerie, de la lenteur, de l’attention au monde et à soi. Le mouvement actuel serait donc une vague de fond qui touche l'ensemble des villes de la planète.
"Le vélo c’est le jeu de vivre, c’est redevenir artisan de soi et de son rapport au monde alors que la voiture instruit au contraire la passivité et l’aseptisation des sens."

 

Source : La Montagne, Stéphane Vergeade – 18/02/21