Économies d’énergie : les mesures pour une société vraiment sobre

Économies d’énergie : les mesures pour une société vraiment sobre

Les quelques écogestes recommandés jusqu'à présent par le gouvernement suffiront-ils à réduire la consommation d’énergie ?

Un "grand plan de sobriété énergétique" est attendu prochainement avec pour objectif d’éviter le risque de pénurie dans le contexte de la guerre en Ukraine, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre du pays. Pour l'instant, le gouvernement n'a mis en œuvre que deux décrets : la fin des panneaux publicitaires lumineux entre 1h et 6 h du matin (sauf dans les gares et les aéroports) et l’interdiction de laisser les portes des magasins ouvertes lorsque la climatisation ou le chauffage fonctionnent. Pour le reste, le Président de la République n'a mentionné que des "petits efforts" collectifs comme la baisse du chauffage chez les particuliers.

De nombreux groupes de réflexion, associations et experts sont sceptiques face au manque d'ampleur apparent de ce plan et proposent depuis des années des mesures plus ambitieuses.

- L'AIE (Agence Internationale de l'Énergie) recommande depuis le mois de mars 10 mesures comme par exemple : réduire le prix des transports en commun, favoriser le train, limiter le transport aérien, restreindre le nombre de voitures grâce à la circulation alternée ou créer des "journées sans voitures" dans les villes, une fois par semaine.

- L'association Négawatt travaille sur la question depuis 20 ans et a publié une liste de mesures d'urgence : limiter la vitesse sur les autoroutes à 110 km/h, revenir aux 80 km/h sur les routes nationales, inciter la population à marcher ou faire du vélo pour les trajets de moins de 2 km, installer des jaquettes isolantes sur les ballons d’eau chaude, poser des films isolants sur les simples vitrages et des joints sur les fenêtres et portes des bâtiments anciens, consommer moins de surgelés, arrêter le four avant la fin de la cuisson, couvrir les poêles et les casseroles pour diminuer la température de chauffe. L'ONG propose également d'éteindre les panneaux publicitaires, de réduire l’éclairage nocturne des entreprises, des parkings, des bâtiments publics et des rues.

- Le Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a proposé des pistes dans son dernier rapport : développer le télétravail pour les salariés résidant loin de leurs bureaux, transformer les places de parking en pistes cyclables ou en trottoirs pour favoriser les mobilités douces, réduire les trajets en avion, encourager les vacances locales…

- Le Labo de l’économie sociale et solidaire recommandait dès 2018 de mettre en place une tarification progressive de l’énergie testée avec succès au Japon et en Californie. Le principe en est simple : une quantité "de base" d’énergie correspondant aux besoins essentiels de chacun serait rendue accessible à tous les ménages à un prix inférieur au tarif actuel. Au-delà, le prix de l’énergie augmenterait progressivement, jusqu’à devenir très élevé en cas de consommation "superflue".

- Le Lierre, réseau écologiste des professionnels de l’action publique, propose de réserver les espaces publicitaires à des produits vertueux, locaux et responsables, d’interdire la promotion de comportements écocides dans certains espaces, d'apposer sur les images des slogans en faveur de la sobriété.

- Certains spécialistes proposent également d’interdire la vente d’équipements fossiles lorsque des équivalents électriques existent, comme pour les tondeuses à gazon ou les barbecues.

Tous les experts s’accordent sur le fait que, sans changement structurel, il sera difficile de réduire notre consommation d’énergie de manière significative.
Il faudra voir si l’exécutif tiendra compte de ces recommandations dans son plan de sobriété énergétique.

 

Source : Reporterre, Hortense Chauvin – 27/09/22