Législatives 2024 : pourquoi l’arrivée du Rassemblement national à Matignon fait peur aux scientifiques

Législatives 2024 : pourquoi l’arrivée du Rassemblement national à Matignon fait peur aux scientifiques

Certains scientifiques dénoncent un programme "vide" et un manque de compétences sur les questions climatiques.

Le projet du parti d’extrême droite en matière d’environnement consiste à ne pas faire bouger d’un iota le quotidien des Français pour ne pas les brusquer. Cette stratégie d’inaction rend impossible la baisse de nos émissions de gaz à effet de serre et le respect de l’Accord de Paris sur le climat.

Selon Jean Jouzel : "le RN n’a aucune ambition en termes de lutte contre le changement climatique. C’est le vide".
Pour la paléoclimatologue Valérie Masson-Delmotte : "[le] changement climatique ne va pas disparaître parce qu’on l’ignore".

Aurélien Boutaud, docteur en sciences de la terre et de l’environnement, rappelle qu’historiquement, le Front national, devenu Rassemblement national, ne s’est jamais intéressé à l’écologie. Il existe donc un fond climatosceptique persistant au sein de ce parti. 
"Une écologie française, ça ne veut rien dire. Les problématiques climatiques sont un enjeu global, cela signifie qu’on a besoin de cadres et des lois à l’échelle européenne et mondiale."
L’exemple du "localisme" est, selon lui, symptomatique de l’incompétence du RN sur les questions climatiques. 
"Manger local est une bonne chose, mais le transport de marchandises ne représente qu’une toute petite partie de l’empreinte carbone des aliments que nous consommons. Ce sont les étapes de production et de transformation qui émettent le plus de CO2." 
L’attentisme politique est dangereux et miser uniquement sur la technologie sans aller vers la sobriété est vouée à l’échec. C’est ce qu’on appelle le "conservatisme technologique". Il faudra diviser au moins par deux notre consommation énergétique d’ici 2050.

D’une manière générale, selon Aurélien Boutaud, il faut radicalement changer le fonctionnement de la société pour sortir des énergies fossiles : agir sur l’aménagement du territoire, l’isolation des logements, la production agricole... C’est une révolution des modes de vie qui est en jeu. Le positionnement du RN sur les politiques climatiques et sociales ne permet pas de porter ce combat immense.

 

Source : Huffington Post, Pauline Brault - 14/06/24

Vie Saine et Zen