"Les éoliennes ne devraient pas être autorisées dans les zones où les enjeux sont trop forts"

"Les éoliennes ne devraient pas être autorisées dans les zones où les enjeux sont trop forts"

Les oiseaux et les chauves-souris sont les principales victimes des éoliennes, selon Simon Gaultier, chercheur universitaire finlandais.

L'impact se fait soit directement par collision soit lors des phases de construction ou d'exploitation par des pertes et dégradations d'habitats avec un impact sur toute la faune et la flore. Les meilleures mesures de prévention tournent autour du choix du site : éviter les zones comme les forêts mixtes ou âgées, les zones humides, les crêtes utilisées par les rapaces et migrateurs ou certains micro-habitats (haies et forêts riveraines). Certaines zones sont déjà interdites, comme les réserves naturelles et les zones cœurs des parcs nationaux. Des technologies sont en train de se développer associant des caméras ou des détecteurs acoustiques avec un logiciel qui déclenche l'arrêt de l'éolienne ou une mesure d'effarouchement.

 

Source : Actu-Environnement, Laurent Radisson - 09/03/20